Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Côtes-d’Armor : et si les intercos contribuaient aux dépenses sociales du département ?

Publié le 01/10/2015 • Par Stéphanie Stoll • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Régions

Le port de Trégastel (Côtes-d'Armor).
Le port de Trégastel (Côtes-d'Armor). Fotolia
Comment la nouvelle majorité du département des Côtes-d’Armor entend faire face à la dégradation financière de la collectivité ? Parmi les pistes esquissées, le 28 septembre, le président Alain Cadec (LR) a lancé un ballon d’essai : une « clause de solidarité territoriale » avec les intercommunalités.

Il l’avait annoncé dès son élection en avril 2015. Alain Cadec, le nouveau président du conseil départemental des Côtes-d’Armor, a demandé un audit financier de la collectivité. Son premier volet a été présenté à l’assemblée, lundi 28 septembre, par Pierre Breteau (KPMG).

Selon l’étude, dès 2016, la capacité de désendettement du conseil départemental dépasserait les seuils de prudence de huit ans et la collectivité, toutes choses égales par ailleurs, ne serait pas en mesure de présenter un budget de fonctionnement équilibré. Dès 2017, en raison de la faiblesse de l’autofinancement, le budget global tomberait ainsi en déséquilibre.

Vers une « contrepartie sociale » aux subventions du département ?

Mais au-delà des traditionnelles options d’augmentation de la fiscalité, de diminution des charges de fonctionnement ou de révision à la baisse du plan d’investissement, Alain Cadec en a appelé aux intercommunalités pour contribuer au financement des politiques sociale ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Côtes-d’Armor : et si les intercos contribuaient aux dépenses sociales du département ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Tyflo7

02/10/2015 09h52

Si déjà les finances publiques étaient gérées correctement au lieu d’être dispatchées à droite ou à gauche en fonction des intérêts et relations de certains, ça irait peut-être mieux : le conseil départemental est le roi de la dépense à tout va.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X