Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réseau routier

Comment amélirorer le nettoyage et l’entretien à court et moyen terme du réseau routier national non concédé ?

Publié le 01/10/2015 • Par Ugo Chauvin • dans : Réponses ministérielles

La propreté et l’entretien du réseau routier national non concédé est une préoccupation constante des services routiers de l’État.

Chaque année, à l’occasion de l’entretien courant des chaussées de l’ensemble du réseau routier national en Île-de-France, plus de 6 500 tonnes de déchets sont ramassées par les agents de l’État de la direction des routes d’Île-de-France (DIRIF). L’exploitation quotidienne du réseau routier national en Île-de-France génère plus de 30 000 interventions d’urgence des agents de l’État.

En moyenne, une équipe de la DIRIF est en intervention tous les quarts d’heure. Les interventions doivent garantir les conditions optimales de sécurité, de réparation et de modernisation du réseau, et simultanément assurer la propreté des abords. Il est important de noter que les dépenses liées au nettoyage des routes en Île-de-France s’accroissent très significativement : 2,5 M€ en 2013 et 3,6 M€ en 2014.

En 2015, les dépenses de nettoyage devraient être de l’ordre de 10 M€. Dans un contexte budgétaire contraint et de maîtrise des dépenses publiques, les efforts de l’État se concentrent en priorité dans les zones à fort trafic les plus dégradées. Dans ce contexte, les moyens humains et financiers de l’État pour le réseau routier national dans le département des Hauts-de-Seine, sont adaptés au regard de son linéaire, de son état de propreté et de celui des dépendances vertes.

Néanmoins, malgré les efforts budgétaires et les moyens mis en œuvre par l’État pour la propreté des chaussées sur l’ensemble du réseau routier national en Île-de-France, les bordures des autoroutes franciliennes sont effectivement dans un état préoccupant d’encombrement par des détritus. L’incivilité conduit souvent à annuler les efforts et les actions menés par les services de l’État quelques semaines après les opérations de nettoyage.

La DIRIF prévoit une démarche de sensibilisation des usagers au respect de la propreté de la route.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Comment amélirorer le nettoyage et l’entretien à court et moyen terme du réseau routier national non concédé ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X