En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Sécurité locale

Anne Hidalgo réfléchit à la création d’une « police du quotidien » à Paris

Publié le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité, Régions

0

Commentaire

Réagir

VerbalisationPV_ArnaudLimbourg © Arnaud Limbourg (Flickr)

Anne Hidalgo a annoncé, le 28 septembre, vouloir créer une "police de proximité", dans la lignée de sa volonté de redistribuer les compétences de l’Etat central dans la capitale. Telle que présentée par la maire de Paris, cette police municipale qui ne dit pas son nom interviendrait sur les incivilités, les nuisances sonores ou la propreté, mais pas sur le maintien de l’ordre ni la prévention et la lutte contre le terrorisme.

Elle n’a pas prononcé les termes de « police municipale ». Mais Anne Hidalgo entend bien agir sur le front de la petite délinquance de voie publique. Lors d’un déjeuner en marge du Conseil de Paris en début de semaine, la maire de la capitale a donc annoncé être favorable à la création d’une « police du quotidien », rapporte le quotidien régional Le Parisien.

Alors que la création d’une telle police a été évoquée à plusieurs reprises au cours des dernières années, rien ne laissait entendre qu’Anne Hidalgo relancerait le sujet. Elle le justifie pourtant aisément. « La police nationale n’est pas forcément toujours la plus à même de pouvoir intervenir sur des incivilités, sur des problèmes liés au bruit, sur des nuisances, sur la propreté de nos rues, qui pourtant existent et viennent perturber la qualité de vie des Parisiens », a-t-elle analysé.

Traitement des incivilités, mais pas de maintien de l’ordre

« Tous les services qui concourent à un exercice de police de proximité – les ASP actuellement en charge du stationnement mais aussi les « agents qui travaillent sur le sujet des incivilités » –, nous voulons les mettre ensemble dans une organisation cohérente, ici au niveau de la Ville », explique Anne Hidalgo.
La maire de Paris souhaite reprendre la main sur les 1 700 agents contractuels payés par la mairie, mais actuellement placés sous l’autorité du préfet de police, anticipant ainsi les futurs contrôles à distance du stationnement.

En revanche, « le maintien de l’ordre, mais aussi de lutte et de prévention du terrorisme et du trafic doivent continuer à être assurés par l’Etat », a-t-elle précisé.

Dans une note de quatre pages qu’elle avait transmise à l’Elysée et à Matignon courant septembre, elle insistait sur cette nécessaire répartition des rôles : « assurer la sécurité à Paris doit relever de l’Etat, surtout dans une période de menace terroriste. »

L’opposition municipale n’a pas tardé à réagir. Alors que le  sénateur (UDI) Yves Pozzo di Borgo aidé de ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)