Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Voirie - réseaux

Un abonné peut-il refuser le raccordement de son immeuble au réseau d’eau et d’assainissement géré par un délégataire ?

Publié le 29/09/2015 • Par Ugo Chauvin • dans : Réponses ministérielles

Les obligations légales et réglementaires régissant le fonctionnement des services publics d’eau et d’assainissement imposent que ces services soient gérés par la commune directement ou par un tiers bénéficiaire d’un contrat de délégation de service public. S’agissant du raccordement au réseau public d’assainissement, la commune compétente, ou son délégataire, est habilitée à exécuter d’office les parties de branchements situées sous la voie publique, jusques et y compris le regard le plus proche des limites du domaine public en cas de construction d’un nouveau réseau public de collecte des eaux usées (article L. 1331-2 du code de la santé publique).

Pour les immeubles édifiés postérieurement à la mise en service de ce réseau public, il incombe aux propriétaires d’exécuter à leur charge ces branchements. Toutefois, la commune peut se charger, à la demande expresse des propriétaires, de l’exécution des branchements pour la partie située sous la voie publique (article L. 1331-2 alinéa 2 du code de la santé publique). Elle est autorisée à se faire rembourser par les propriétaires tout ou partie des frais engagés. Pour ce qui est enfin de la partie strictement privée des branchements (au-delà du regard précité), c’est au propriétaire d’effectuer les travaux en choisissant librement son prestataire. Toutefois, en application de l’article L. 1331-4 du code de la santé publique, il appartient toujours à la commune ou à son délégataire de contrôler la qualité d’exécution de la partie privée du branchement, ainsi éventuellement que son maintien en bon état de fonctionnement. S’agissant du raccordement au réseau public d’eau potable, l’article L. 332-15 du code de l’urbanisme prévoit pour les constructions nouvelles que « l’autorité qui délivre l’autorisation de construire exige, en tant que de besoin, du bénéficiaire de celle-ci la réalisation et le financement de tous travaux nécessaires à la viabilité et à l’équipement de la construction (…) notamment en ce qui concerne la voirie, l’alimentation en eau (…) ».

Ces obligations s’étendent au branchement des équipements propres au réseau public d’eau potable existant. À l’instar de l’assainissement, le branchement d’eau comporte en effet deux parties, la première à l’intérieur de l’unité foncière, la seconde située sous le domaine public pour assurer la liaison entre la limite de l’unité foncière et la canalisation publique.

Cette seconde section est généralement réalisée à l’initiative de la commune ou du délégataire, qui en demande le remboursement au constructeur. Il n’existe toutefois pas de dispositions législatives aussi prescriptives que pour le service public de l’assainissement collectif. Une marge d’appréciation est ainsi laissée aux communes, sous réserve de l’appréciation souveraine du juge, pour définir, dans leurs règlements de service, l’étendue de l’intervention communale en matière d’exécution des travaux de branchement au réseau.

La situation la plus fréquemment rencontrée, et la plus sûre juridiquement, est celle dans laquelle la collectivité ou son délégataire réalisent les travaux de branchement compris entre le raccordement au réseau et le compteur, et laissent aux propriétaires le soin d’effectuer, en recourant au prestataire de leur choix, la partie privée du branchement située entre le compteur et l’immeuble à raccorder.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Un abonné peut-il refuser le raccordement de son immeuble au réseau d’eau et d’assainissement géré par un délégataire ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X