Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[Opinion] Démocratie locale

Trois raisons de consulter l’opinion sur les budgets

Publié le 29/09/2015 • Par Auteur associé • dans : Billets finances, France, Opinions

Emmanuel Rivière et Franck Gintrand

respectivement Directeur de l’unité « Stratégies d’opinion » de TNS-Sofres et Directeur général de Global Conseil

Pour toutes les collectivités, 2016 sera l’année des grands choix budgétaires. Face aux réductions des dotations de l’Etat, il va falloir faire des économies drastiques. La consultation de l’opinion sera décisive pour passer cette étape avec succès, en interne comme en externe.

Une rigueur budgétaire inédite. Alors que les dépenses obligatoires s’accumulent, la coupe de 11 milliards d’euros de dotations en trois ans oblige les élus locaux à s’orienter vers une rigueur sans précédent. Peu de solutions s’offrent à eux : augmentation d’impôts, baisse des investissements, réduction de la masse salariale, augmentation des tarifs des services publics… Voici donc l’heure des choix difficiles, mais sur quels critères trancher ?

Une opinion en attente de transparence. Si beaucoup d’élus perçoivent les leviers d’action à leur disposition, beaucoup peinent à mesurer les conséquences politiques des décisions qu’ils devront prendre, auprès de la population mais aussi au sein de leurs propres équipes. Pour atteindre l’équilibre entre contraintes gestionnaires et consensus politique, en appeler à l’opinion apparaît comme une solution. Cela d’autant plus que, sensibles aux questions budgétaires et soucieux des notions de déficit et d’endettement, les Français veulent de la transparence, être écoutés et associés aux décisions qui les impactent.

La nécessité de légitimer des décisions difficiles. La consultation de l’opinion locale ne dédouane bien sûr pas les élus de leurs prérogatives et responsabilités. Mais elle permet de sensibiliser les administrés à la gravité de la situation budgétaire, tout en renforçant la légitimité de l’équipe dirigeante sur des choix difficiles. Un exercice dont la réussite repose sur une identification en interne des marges de manœuvre, une capacité politique à poser des choix et à les mettre en débat, une communication cohérente et planifiée auprès de la population.

C’est en instaurant un dialogue sincère avec l’opinion locale que les élus pourront transformer en partie une difficulté financière et politique en expérience collective productive.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Trois raisons de consulter l’opinion sur les budgets

Votre e-mail ne sera pas publié

Antigone 2015

01/10/2015 03h56

Tout à fait d’accord.
Mais pas forcément besoin de recruter de chers communicants pour nous faire de belles plaquettes sur le sujet. Il existe, dans les documents budgétaires, une répartition des dépenses et des recettes par destination (économique, scolaire, sport, culture etc ). Or quelle est la destination la plus consommatrice de crédits pour les communes selon les données du rapport de l’observatoire des finances locales pour 2015 ? Les dépenses d’administration générale !
Mettons ces données en exergue auprès de l’opinion publique et des priorités d’économies se dégageront vite. D’ailleurs quand les français sont interrogés on voit bien qu’ils ont l’intuition qu’il y a là un gisement d’économies. Ils sont 62% (selon le baromètre Delouvrier) à penser que la meilleure voie pour réduire les dépenses publiques est l’amélioration de l’efficacité des services publics. Cela passe sans nul doute par des économies sur l’administration générale.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X