Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité locale

Armement des polices municipales : Alain Bauer face à Maître Liénard

Publié le 24/09/2015 • Par Hugo Soutra • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

UneBauerLienard
D.R.
La municipalité de Beauvais organise, dimanche 27 septembre, une consultation citoyenne pour trancher la question de l'armement des policiers municipaux. A cette occasion, la sénatrice-maire (LR) Caroline Cayeux a invité deux experts pour aider les citoyens à se positionner : Alain Bauer et Laurent-Franck Liénard. Le Club Prévention-Sécurité de la Gazette des communes confronte leurs avis.

Saluant tout deux l’organisation d’un référendum local permettant aux citoyens de s’exprimer, les positions qu’ont exprimé Alain Bauer et Laurent-Franck Liénard les 12 et 19 septembre dernier diffèrent profondément.

Refusant de se prononcer « pour » ou « contre » concernant une décision ne « relevant pas du domaine de l’évidence », le célèbre criminologue a rapidement mis en doute la pertinence de doter les policiers beauvaisiens de Magnum 357. Une semaine plus tard, l’avocat à la cour d’appel de Paris le contredisait, faisant appel au pragmatisme dans l’actuel contexte terroriste.

« L’armement des PM dépend des missions qui leur sont déléguées »

Alain Bauer, criminologue, président du collège du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) 

Si je salue, aujourd’hui, le courage de la municipalité de Beauvais d’organiser une consultation citoyenne sur ce sujet complexe, je ne saurais moi-même pas répondre s’il faut armer ou non votre police municipale. Si les policiers font de la prévention de la délinquance et de la présence, le jour, en centre-ville, cela me paraît un chouïa exagéré de les équiper de Magnums 357. Par contre, s’ils font des contrôles d’alcoolémie et travaillent la nuit – lorsque l’activité criminelle est importante, les effectifs de la police nationale peu nombreux, et les risques encourus décuplés – ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Armement des polices municipales : Alain Bauer face à Maître Liénard

Votre e-mail ne sera pas publié

dalai70

25/09/2015 03h38

Bonjour,
Les missions confiées aux policiers municipaux ne peuvent être un critère pour les armer.
Il faut retenir qu’il est dangereux de travailler en uniforme sur la voie publique. Également tout policier doit pouvoir assister/défendre une personne victime de violence avec arme – Ce qui n’est pas rare.
La délinquance est partout et imprévisible. Elle touche villes et campagnes et aucun village n’est épargné.
Pour désarmer toutes les polices municipales, il conviendrait que les délinquants et autres terroristes aient la bonté de leur adresser un message les avertissant de leurs prochains méfaits. ce n’est pas gagné.
Je ne suis pas un amateur d’armes létales. Mais elles doivent faire partie des inconvénients du métier, à accepter avec les risques liés à la profession.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X