Management

« L’adaptation au changement climatique implique d’inventer de nouvelles formes de management public »

| Mis à jour le 22/09/2015
Par
steven-bobe2

Steven Bobe

Nouvelle catégorie d'agents et nouveaux modes de management. Afin d'adapter l'action publique à l'adaptation au changement climatique, la fonction publique territoriale va devoir inventer de nouveaux modes de fonctionnement. Steven Bobe, docteur en géographie et en charge du climat à la région Bretagne, qui intervient vendredi 18 septembre 2015 à Strasbourg aux « dialogues de la recherche territoriale », fait part de ses réflexions à La Gazette des communes.

cet article fait partie du dossier

Climat : Pourquoi les experts défendent un rôle accru des collectivités locales

Comment adapter l’action publique territoriale aux changements climatiques à venir ?

A la base se situent les connaissances scientifiques. L’expérience du SRCAE (schéma régional climat air énergie) de Bretagne montre que les décideurs y sont suspendus. Cependant, malgré les certitudes qui se dégagent et malgré le bon vouloir des acteurs, quand il s’agit de passer à l’opérationnel, les décideurs sont démunis face à l’ampleur des enjeux et des justes réponses concrètes à y apporter. A cela s’ajoute que la majorité des rapports rendus par les scientifiques ne permettent pas d’être facilement repris pour produire des éléments exploitables pour définir et mettre en œuvre des politiques publiques.

Il manque un maillon entre les scientifiques et les territoires ?

En effet. Même avec mon parcours scientifique, je suis moi-même limité pour traduire en action publique le rapport réalisé par les scientifiques sur la Bretagne ; c’est très compliqué. Une entité publique capable de faire le lien entre le monde de la recherche et les politiques publiques pourrait être créée. Il faut aussi recruter dans les collectivités des personnes familières de ces deux mondes. Des personnes capables d’imaginer des solutions permettant de satisfaire aux exigences du temps du mandat des élus locaux tout en se projetant dans les temps plus longs du climat.

Il faut donc inventer de nouvelles catégories d’agents ?

Tout à fait. Ces agents devraient pouvoir aider les scientifiques à orienter leurs recherches afin qu’elles correspondent aux besoins des collectivités tout en étant capables de traduire le matériau scientifique en éléments exploitables sur les territoires. Par ailleurs, pour s’adapter, les territoires ont besoin de créativité. Ce qui ne correspond pas forcément au profil de la territoriale, où il est souvent nécessaire de devoir s’intégrer dans le moule du concours qui ne sélectionne pas sur ce type de profil. Il faut par exemple trouver des personnes capables de créer des récits convaincants de ce qui nous attend demain. Il va y avoir des effets insoupçonnés, il faut s’y préparer.

Pour s’adapter, les territoires ont besoin de créativité. Ce qui ne correspond pas forcément au profil de la territoriale, où il est souvent nécessaire de devoir s’intégrer dans le moule du concours.

Vous appelez à des écrivains de science-fiction dans la FPT ?

C’est presque ça. Il faut être capable d’écrire, avec des qualités littéraires et à partir des données scientifiques, une histoire possible du changement climatique sur le territoire. Ce récit de choses probables peut réussir à faire prendre conscience aux agents et décideurs des enjeux à venir ; tout en évitant les discours simplistes. Cette nouvelle discipline de l’adaptation pourrait apporter des connaissances, des éclairages, des raisonnements et des outils de projection et d’investigation plus appropriés. La tâche centrale de ces agents sera de contribuer à l’utilisation concrète des connaissances du changement climatique dans l’ensemble des politiques publiques. Ce travail est éminemment transversal. Or la configuration de l’action publique actuelle place souvent la transversalité comme un management de seconde nature.

Il faut être capable d’écrire, avec des qualités littéraires et à partir des données scientifiques, une histoire possible du changement climatique sur le territoire.

Comment atteindre alors cette transversalité ?

Il est nécessaire dès à présent de travailler à la préfiguration de la méthode à employer. Il faut organiser rapidement ce chantier sur l’organisation des acteurs publics sinon la réponse plafonnera vite. Or, face aux enjeux vertigineux, il est nécessaire de passer à la vitesse supérieure. Les spécialistes en matière de ressources humaines et de management doivent s’intéresser dès à présent à ces questions. D’ores et déjà, les élèves administrateurs de l’Institut national des études territoriales (Inet) pourraient par exemple travailler sur ce chantier de l’adaptation qui, par son ampleur, offre l’opportunité de renouveler le regard sur la pratique administrative. Il serait intéressant notamment d’aller voir ce qui se fait à l’étranger dans les collectivités en avance, comme en Angleterre, et d’en relever les avantages et les limites.

Les élèves administrateurs pourraient par exemple travailler sur ce chantier de l’adaptation qui, par son ampleur, offre l’opportunité de renouveler le regard sur la pratique administrative.

Références

Organisée par le CNFPT à l'Inet de Strasbourg et dans les Inset de Nancy, Dunkerque, Montpellier et Angers, la deuxième édition des dialogues de la recherche territoriale a pour thème : « Prévention et gestion des risques climatiques dans les politiques territoriales ».

Dossier

Climat : Pourquoi les experts défendent un rôle accru des collectivités locales

Au sommaire du dossier

Lire le premier article
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP