En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

87

Commentaires

Réagir
Imprimer

Fonction publique territoriale

Rédacteur territorial : des milliers de lauréats à un examen professionnel non affectés

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, A la une emploi, France

Imprimer

87

Commentaires

Réagir

© PHOVOIR

Plusieurs milliers d'agents des collectivités territoriales ayant réussi un examen professionnel relatif au cadre d'emplois des rédacteurs territoriaux n'ont pas été nommés et risquent de perdre le bénéfice de cette promotion pour des raisons administratives, dénonce le SNUCLIAS, le syndicat FSU des fonctionnaires territoriaux, dans un communiqué du 31 mai 2010.

 

Le décret du 28 novembre 2006 sur les rédacteurs territoriaux a introduit une nouvelle voie d’accès en promotion interne par un examen professionnel, mais « cet élargissement des possibilités de nomination » prévu « à titre temporaire » s’achève le 1er décembre 2011, dénonce le SNUCLIAS  FSU (syndicat FSU des fonctionnaires territoriaux) dans un communiqué du 30 mai 2010.
Au terme du 1er décembre 2011, les lauréats des examens professionnels organisés depuis 2005 et qui n’auront pu être nommés à cette date perdront purement et simplement le bénéfice de la réussite aux épreuves, ajoute le SNUCLIAS.

Plus de 5.000 personnes ont passé l’examen rien que pour les trois départements de la petite couronne parisienne, souligne Didier Bourgoin, secrétaire général du syndicat, qui déplore l’absence de chiffres à l’échelle nationale.
De son côté, le CSFPT fait savoir qu’elle a alerté la FNCDG sur ce dispositif afin de recueillir des données plus générales mais n’a pas obtenu à ce jour de réponse. Nous savons seulement qu’en région parisienne , 40% des lauréats ne sont pas nommés. Le CSFTP affirme avoir déjà également attiré l’attention de la DGCL sur cette question.  

Prorogation du dispositif
Normalement, un examen de la fonction publique n’est pas contingenté dans le temps, on peut être promu vingt ans après ou plus
, souligne Didier Bourgoin.  Une spécificité du décret confirmée par le CSFPT, qui rappelle par ailleurs que l’ensemble de la catégorie B est en cours de révision.

Le syndicat a décidé d’interpeller les députés sur ce dispositif . Afin de reconnaître la valeur professionnelle et les efforts réalisés par les lauréats-es de l’examen professionnel, il est fondamental de permettre l’intégration directe, sans quota, des agents concernés, écrit ainsi le SNUCLIA.  La prorogation du dispositif est incontournable compte tenu de l’urgence de la situation, conclut-il.

Haut de page

Imprimer

87

Commentaires

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés ConcoursFonction publiqueMétier des fonctions publiques

87 Commentaires

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. marc 25/12/2011, 13h02

    bonjour,

    il ya a eu une réunion le 21 décembre au csfpt, etait présent toutes les organisations syndicales, élu et président de cdg concernant la réforme de la catégorie B administrative rédacteur .
    mais le dossier le plus épineux etait d'étudier le cas des lauréats examens professonnel rédacteur territorial pour les només hors quotas car ilya urgence.Malgré de bonne discution et après vote cela à été refusé, mais ils accordent de proroger l'examen pour une eventuelle nomination pendant une durée de 3ans et de nommer par an 5% de l'effectif des examens redacteur. Quelle honte, ont ils penser à notre avenir,c'est injuste car Monsieur François Sauvadet ministre de la fonction pubique était favorable à une nomination hors quotas. Je vous donne rendez vous
    au mois de mai "Présidentielle"

  2. 2. Bergamote63 24/02/2011, 14h56

    Fédération invite chacun de ses syndicats à interpeller les employeurs afin que ces derniers se positionnent clairement pour la nomination hors quotas des lauréats de l’examen professionnel de rédacteur à ce grade et à interpeller le président de l’AMF dans ce sens.
    La Fédération CGT exige une réforme ambitieuse des grilles indiciaires et de rémunération de la Fonction publique, seule réponse véritable à la nécessaire reconnaissance des qualifications et à l’urgence d’une augmentation des salaires. Pour cela, elle appelle les agents et fonctionnaires territoriaux à se mobiliser et à rejoindre la CGT.
    La Fédération Cgt des Services publics a obtenu la validité sans limitation de temps de l’examen professionnel de rédacteur. La Cgt rappelle que le gouvernement avait limité cette validité jusqu’à décembre 2011.
    Par contre, l’Association des Maires de France (AMF) continue à mettre son véto à la proposition de la Cgt de pouvoir nommer hors quotas les lauréats de l’examen professionnel de rédacteur à ce grade. De nombreux employeurs sont favorables à la proposition de la Cgt.
    Pour la Fédération CGT des Services publics, le gouvernement ne peut plus continuer à se retrancher derrière l’AMF, qui, au demeurant, n’a aucune capacité légale à négocier et à représenter l’ensemble des employeurs publics locaux pour refuse de prendre en compte notre demande.

  3. 3. bergamote63 21/12/2010, 15h45

    Examen professionnel de rédacteur (promotion interne)
    (13 décembre 2010)

    La deuxième réunion du groupe de travail sur la réforme de la catégorie B consacrée à la filière administrative (rédacteurs) s'est tenue le jeudi 9 décembre 2010 au ministère de l'Intérieur.

    Pendant la première partie de la réunion, un échange, parfois assez vif, a eu lieu sur l'examen professionnel de rédacteur (promotion interne) entre la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL) et les organisations syndicales.

    La pérennisation de l'examen professionnel étant acquise, toute la discussion a tourné autour du quota de promotion interne.

    Rejoignant en celà la position de l'UNSA, toutes les organisations syndicales ont demandé la suppression du quota pour permettre aux collectivités territoriales de procéder à la nomination de tous les lauréats de l'examen professionnel, qu'ils souhaitent promouvoir au grade de rédacteur par la voie de la promotion interne. L'UNSA a insisté sur la libre administration des collectivités territoriales, en laissant la responsabilité des nominations aux élus.

    La DGCL, farouchement opposée à la demande des organisations syndicales, avait, sur proposition de l'UNSA, demandé l'avis des élus, tant à travers l'AMF (Association des Maires de France) qu'à travers le collège "employeurs" du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale.

    Au niveau des deux structures, les élus se sont prononcés contre la suppression du quota !

    La DGCL a simplement fait une petite ouverture (qui n'a pas encore fait l'objet d'une validation interministérielle) : maintenir pendant 3 ans un quota de une promotion interne pour deux recrutements, mais globalement pour les promotions internes "au choix" et les promotions internes "examen" au grade de rédacteur.

    Pour juger de la portée de cette ouverture, rappelons que le quota de une promotion interne pour deux recrutements a été instauré à titre transitoire jusqu'au 30 novembre 2011 pour les promotions internes dans tous les cadres d'emplois. Ensuite, le quota de une promotion interne pour trois recrutements s'appliquera. Une "fleur" serait donc faite pendant 3 ans pour les promotions internes au grade de rédacteur.

    Précisons en outre que le projet de statut particulier du nouveau cadre d'emplois des rédacteurs ne prévoit plus l'accès au grade de rédacteur par la voie de la promotion interne après examen professionnel (promotions internes uniquement "au choix", à la réserve évidemment des lauréats actuels de l'examen professionnel, qui pourront toujours bénéficier d'une possibilité de promotion interne). L'examen professionnel de rédacteur ne sera donc plus organisé après 2011.

  4. 4. bergamote63 10/12/2010, 15h29

    Je viens d'apprendre que l'examen professionnel de rédacteur qui était prolongé jusqu'en 2011, l'était à vie comme tout examen professionnel

  5. 5. Lilou 06/12/2010, 14h29

    En complément de mon précédent message, je précise que l'Etat étudierait de près la possibilité de regrouper dans les toutes petites Communes et en un lieu commun les activités relavant notamment des Mairies, de la Poste et de la CPAM (avec des employés communs ?).
    La CPAM et La Poste étant de statut privé (car leurs employés cotisent aux Assedics)... un raccourci pourrait au passage nous amener à penser que notre statut a du plomb dans l'aile !

  6. 6. rachid 02/12/2010, 22h30

    Que fait le CSFPT, peut on avoir des infos à ce sujet.
    C'est invraissemblale, que font les syndicats ?

  7. 7. lilou 02/12/2010, 14h16

    Je trouve que le Conseil Supérieur de la Fonction Publique met du temps à réflechir, à croire très franchement que ça lui passe littéralement par dessus la tête !
    Quelle injustice et quelle frustration accumulée pour les gens qui à mon image, lauréats de cet examen professionnel, se trouvent sur le carreau depuis des années alors qu'ils en exercent parfois les fonctions (les employeurs jouant amplement sur cette fichue ambiguïté).
    J'ai entendu dire, à tort ou à raison, que les "stocks de titulaires de l'examen pro de rédacteur" seraient utilisés pour faire en sorte qu'à l'avenir plus aucun adjoint administratif ne soit en poste en qualité de secrétaire de mairie dans les petites communes. Info ou intox.
    Pour la petite histoire, dans mon département :
    - ce sont souvent les mêmes communes qui chaque année valident des lauréats en CAP, à croire qu'il y existe une concentration géographique de lauréats surdoués !
    - le Président du CDG agit tel un patriarche et semble donner largement le la quant à la liste finale retenue : les syndicats n'obtiendraient qu'une liste très sommaire avec numérotation et quand le choix est établi (les numéros, c'est amusant, variant légèrement d'un syndicat à l'autre !).
    - les listes d'aptitude dévoilent très souvent des noms d'individus qui portent des noms de renommée locale (je n'en dirais pas plus !)
    - les critères de promotion interne ne sont pas publics
    Un peu énervé, vous l'aurez compris par cette vilaine fable que nous subissons par milliers dans ce charmant pays qu'est la France !

  8. 8. ned 23/11/2010, 14h34

    depuis 2005 je possède l'examen professionnel de rédacteur. Toujours pas nommée, faute de postes !. Par contre, d'autre personne dans ma collectivité, sans examen ni concours, sont nommées.C'est l'écoeurement total. Une question se pose, puisque depuis 2005, les lauréats n'arrivent pas à être nommés, pourquoi continuer à organiser l'examen ?

  9. 9. KASSI 22/11/2010, 22h41

    je suis lauréate de l'examen professionnel depuis deux ans et je trouve scandaleux de ce qui se passe, pas de possiblilité d'être sur une liste d'aptitude on est manipulé : que d'argent public gaspillé !!!!!!!!!!!, alors qu'on nous bassine pour faire des économies, que faire pour nous faire entendre ?.

  10. 10. BLANC 22/11/2010, 16h55

    Bonjour,
    J'ai un poste et une fiche de poste de cadre B puisque j'occupe le poste de responsable d'une Maison de Quartier pour mettre en place le projet global de la structure. J'ai intégré la fonction publique avec un contrat emploi consolidé (ce qui m'a fait perdre 5 ans d'ancienneté). J'ai validé mon BTS Assistante de Direction par une VAE. J'ai validé une équivalence au BEATEP par une REP, j'ai échoué d'un point à l'oral du concours de rédacteur mais, en 2009, j'ai réussi à l'examen professionnel de rédacteur. Mon poste de rédacteur a été validé en Conseil Municipal mais la Commission Administrative du CDG 31 n'a pas validé ma nomination. En fait, malgré tout mes efforts, mon investissement, mes notations jugées excellentes, mes appréciations de mes supérieurs et surtout aussi mon poste qui correspond au grade de rédacteur territorial cadre B, ne suffisent pas à me nommer rédacteur en CAP. Je ne comprends pourquoi certaines communes qui ont leur propre CAP nomme les agents et une commune comme Tournefeuille a des freins du CDG 31. C'est difficile à comprendre et à admettre eu égard au travail sur le terrain que nous fournissons.
    Je suis déçue que mon travail ne soit pas reconnue. Je suis très en colère si la réussite de notre examen n'aboutit pas à une nommination. Quel gâchis, que d'argent public gaspillé puisque nous avons suivi des formations (absences sur notre lieu de travail) pour la préparation et nous risquons de perdre le bénéfice de l'examen professionnel.

  11. 11. Fanf 22/11/2010, 15h26

    Je suis titulaire de l'examen professionnel de rédacteur depuis 2005....et tojiours pas nommée. Dans ma collectivité qui est un CCAS, le choix se fait plûtot par piston et de ce fait les réussites de 2009 et 2010 passent avant les 2005....Mon service va subir une mutualisation et mon poste d'assistante de direction est supprimé, je dois avoir une nouvelle affectation mais on me propose que des postes d'adjoint....j'ai donc décidé de négocier et de tenir bon pour être nommée rédacteur ....c'est une prise de tête pas possible, mais je vais tenir bon, ce sera donnant donnant, c'est ainsi que fonctionne la FPT

  12. 12. fanny 18/11/2010, 19h59

    après réussite à l'examen professionnel de rédacteur en 2008, je ne suis toujours pas nommé. Le maire a créé mon poste et a pris l'arrêté de nomination après avis défavorable de la commission paritaire (quotas) l'arrêté a été refusé par le contrôle de légalité. Il a recommencé l'année suivante sans succès. Il a écrit au centre de gestion afin de leur indiquer son désaccord La réponse. "les quotats". Cela n'a pas empêché le Président de nommer une personne de sa famille. Cela est écoeurant. Le besoin est là, la volonté du Maire aussi et il ne peut décider. J'espère que les syndicats vont défendre cette injustice rapidement.

  13. 13. begamot63 09/11/2010, 11h37

    Enfin un peu d'espoir :
    Le 18 novembre, une autre réunion sera consacrée à la filière administrative, dans le cadre de la même réforme. Ce dossier a été laissé en suspens après une première réunion tenue le 30 septembre. Les premiers échanges ont été positifs, constate-t-on côté syndical. La DGCL a en effet accepté que la durée de validité de l’examen professionnel permettant aux agents de catégorie C de devenir rédacteur ne soit plus limitée dans le temps, comme c’est le cas aujourd’hui. La décision est importante, puisqu’actuellement des centaines d’agents risquent de perdre le bénéfice de leur examen professionnel en l’absence d’une nomination par leur employeur.

  14. 14. bobo 22/11/2010, 11h06

    Soyez réalise, il y aura les quotas ou d'autres manoeuvres discriminantes. C'est terrible la durée illimitée croyez mon expérience

  15. 15. trifidon 08/11/2010, 09h46

    Pour Bleugin : C'est vrai que l'épreuve de Droit et de Culture Générale qui n'est pas présente à l'examen pro c'est pas grand chose...

  16. 16. Fée 02/11/2010, 11h11

    Je reprends la conversation... Je ne dis pas que l'examen concernant la note administrative est plus simple, je dis simplement que cette loi (dite de transition) a été mise en place pour toutes collectivités (petites ou grandes) et que malheureusement, elle n'est pas adaptée ! Ils ont voulu faire un peu avancer la filière administrative mais :Grosses communes + de chances, Et bon nombre de lauréats sont "énervés ou angoissés" de ne pas avoir été encore nommés. Et je suis d'accord de dire qu'une bonne expérience professionnelle, une technicité spécifique est plus qualifiant qu'une théorie sans application. De toute manière, la catégorie B filière administrative "rame" depuis des années. l'indice est très bas... C'est tous ensemble qu'il faut réagir. Les techniciens ont des primes biens plus avantageuses !!!! et les concours de techniciens en externe sont plus faciles que ceux de rédacteur. Donc voyez auprès de vos syndicats, essayez par tous les moyens de faire reconnaître vos expériences, ne baissez pas les bras !! Bonne chance à tous

  17. 17. trifidon 12/10/2010, 10h27

    Une petite précision, lorsque je dis que ce sont les plus mauvais qui passent l'examen pro de rédacteur je parle de ma collectivité exclusivement et c'est vrai que je trouve troublant que chez moi seuls les pires agents passent cet examen pro (mais je ne veut pas généraliser bien évidemment). Un conseil pour tous ceux qui veulent être rédacteurs, passez le concours en interne vous serez plus respecté ou bien attendez la refonte du statut des cadre B (fin d'année 2010). Peut-être vont-ils nous pondre un examen pro de rédacteur qui tienne la route ^^

  18. 18. Fée 12/10/2010, 20h21

    Bonsoir Trifidon et autres collègues,

    Suite à tous ces échanges de points de vue, il serait nécessaire de soumettre des conditions pour faire nommer tous les lauréats des examens professionnels reçus jusqu'à la date d'échéance (1/12/2011).
    Après cette date, Il n'y aura plus d'examen professionnel d'organisé. C'était une période transitoire. Seulement, un problème se pose quand même. Il y a eu une réforme sur le concours d'attaché territorial : plus de culture générale. Seule, une note administrative avec proposition (4 heures) pour les internes. Mais le concours de rédacteur n'a pas bougé. Et, il est donc plus facile de présenter celui d'attaché (organisé en novembre 2010 région PACA) !! Mais ce qui est fortement regrettable, c'est que le niveau d'études baisse, que les connaissances sont mêmes très légères en culture générale. La réforme de la catégorie B est cependant en cours...
    Alors, soyons réalistes et logiques : les organisations concernant la mise en place des examens professionnels ont coûté très chères. Syndicats, députés et Conseil Supérieur de la FPT, prenez la décision de nommer tous les candidats reçus sans quotas mais avec des critères obligatoires. Merci à tous. Bonne réflexion !

  19. 19. bergamot63 22/10/2010, 11h07

    Suis d'accord avec toi sur le fond, nous ne revendiquons pas le fait d'être plus ou moins supérieurs à ceux qui passent le concours, nous voulons simplement qu'après 25, 30 ans de fonction publique voire plus que notre travail soit reconnu!!!!!

  20. 20. bleugin 29/10/2010, 14h04

    Contrairement à ce que vous dites, l'examen pro tient bien la route.Il n'y a qu'une seule épreuve en moins par rapport au concours.
    L'épreuve de note administrative est rigoureusement la même.
    De plus, l'oral y faisant suite est loin d'être simple, car en dehors du fait de retracer oralement sa carrière, si on ne connait pas sur le bout des doigts l'environnement territorial, le contenu précis des futures réformes, autant passer son chemin.
    En effet, on est admissible à l'oral à 5/20, ce qui veut dire; sachant que l'écrit est coéfficient 4, qu'il faut au minimum obtenir une note de 17/20 coéfficient 3 pour être admis.Compte tenu de la précision des réponses attendues aux questions posées, bon courage !

  21. 21. trifidon 12/10/2010, 10h07

    Bonjour fée, je partage ton analyse et effectivement si l'examen professionnel était repensé plus intelligemment avec des prérequis ou bien un niveau qui se rapproche du concours, ça serait jouable. Seulement actuellement on a un examen professionnel organisé TOUS LES ANS !!! alors que le concours de rédacteur n'est organisé qu'une fois tous les 2 ans, imagine le nombre de lauréat de l'examen pro qui sortent chaque année, c'est ingérable pour les collectivités. Résultat, les lauréats se plaignent car ne comprenant pas la règle des quotas et les collectivités sont mécontentes car d'une part elle ne peuvent pas nommer tout le monde et le niveau de l'examen est discutable car pas suffisamment sélectif. Dans ma collectivité, les personnes qui l'ont présenté n'ont pas le niveau et j'ai constaté que les agents se passent le mot, "présente toi à l'examen c'est plus facile, c'est vrai quoi pourquoi se faire suer comme tous ces agents qui ont passé l'authentique concours puisqu'on peut le réussir à moindre effort par l'examen pro". Malheureusement, (mais ceci est personnel et je ne veut pas généraliser) les agents qui sont entrain de passer l'examen pro comptent parmi les plus mauvais de la collectivité. Platon disait "Les meilleurs se doivent de s'engager sous peine de laisser la place aux pires". C'est tout le contraire qui se passe avec cet examen pro pour le moins singulier, mais on ne changera pas la nature humaine qui opte dès que possible pour la facilité... Amitiés

  22. 22. trifidon 11/10/2010, 11h15

    Le soucis c'est que de plus en plus d'agents s'inscrivent à cet examen pro pour éviter de passer le concours en faisant jouer leur ancienneté et comme il suffit d'avoir la moyenne, beaucoup réussissent sans avoir véritablement le niveau, on est accéssible à 5/20 !!!!! Ca serait impensable pour le concours. J'ajoute à celà que ça créé des tensions avec ceux qui ont passé le concours car les agents avec leur examen pro à 2 balles débarquent ensuite en disant que le concours c'est bien beau mais que rien ne vaut l'expérience du terrain...

  23. 23. Fée 11/10/2010, 20h45

    Avec du recul, on peut effectivement constater que ce que tu écris est normal. Sauf, que cet examen a été organisé pour décanter un peu la filière administrative (depuis suppression des grades agents) et qu'il aurait été préférable de penser dans ce sens : ne seront nommés au grade de rédacteur que les reçus (mais avec un cadre plus juste et plus près d'un niveau de concours) les personnes ayant un échelon d'au moins 8, un diplôme de niveau bac + 2 et surtout, une responsabilité ou technicité dans le poste qu'occupe déjà la personne. J'espère que tu es d'accord avec ma manière de penser... C'est vrai, l'examen seul, c'est pas lourd pour un grade B.

  24. 24. Bleugin 29/10/2010, 14h12

    En réponse à trifidon, il est à ajouter que les lauréats de "l'examen pro à deux balles" ont pour beaucoup plus de dix années d'expérience et souvent sur des postes très qualifiés de niveau B ou plus dans certains cas.Rien ne vaut l'expérience de plusieurs années par rapport à un lauréat de concours tout frais sorti de ses études et ne connaissant absolument rien au monde du travail ni à la réalité du terrain. J'en veux pour preuve qu'autour de moi bon nombre de lauréats de concours qui ont été recrutés n'arrivent ; au bout de deux ou trois ans , pas à la cheville d'un agent de catégorie C expérimenté. A bon entendeur...

  25. 25. irise 27/09/2010, 17h21

    Jusqu'à fin 2005, j'étais responsable du service comptabilité du CCAS (service aide-ménagère M22 + Comptabilité du CCAS) ainsi que la gestion de la maison de retraite. J'étais toujours été bien notée (18/20) depuis presque 20 ans. Lorsque j'ai voulu faire reconnaître la qualité de mon travail en réussissant l'examen professionnel de rédacteur spécialité gestion comptabilité fincances, mon directeur a essayé de me licencier pour faute grave : (conseil de discipline) j'ai eu gain de cause, mais depuis, je suis dans un placard, malgré la décision de justice rendue par le tribunal administratif de Poitiers.
    Conclusion: votre carrière peut très bien se dérouler jusqu'à ce que vous croisez la route d'un supérieur "jaloux" qui vous brise........ et ça vous tue !!! Pas étonnant qu'il y ait tellement de suicide à cause du travail !!

  26. 26. bobo 17/09/2010, 08h41

    Bonjour,

    Je suis une ancienne fonctionnaire territoriale. Le problème décrié existe déjà depuis longtemps. J'ai perdu à jamais le bénéfice de mon inscription après passage de l'examen professionnel de rédacteur chef. Je suis restée plusieurs années sur la liste en raison de quotas paraît-il et pendant ce temps j'ai vu passer devant moi des promotions au choix ou des recrutements externes de la FPE pour qui il n'y avait aucun problème.
    Je travaillais. J'avais des compétences. Ce dispositif témoigne d'un véritable mépris pour les agents alors que je suis une contribuable. En réalité, il n'y a pas d'égalité devant la loi.

  27. 27. Shakty034 15/08/2010, 12h19

    Lien Facebook pour réagir et se mobiliser :

    Lauréat de l'examen professionnel de Rédacteur ! validité 2011

    http://www.facebook.com/Petite.DIDI?ref=profile#!/pages/Laureat-de-lexamen-professionnel-de-Redacteur-validite-2011/119160538116025?ref=ts

  28. 28. MARY 14/09/2010, 14h02

    tout a fait d'accord avec vous car je fais partie des gens qui se sont mobilisé pour passer cet examen et qui attend désespérément une nomination

  29. 29. starlion 08/08/2010, 18h02

    Eh bien vous avez bien de la chance de travailler. Car moi je me présente à des concours bidons. Les organisateurs ont déjà leurs candidats et me font faire 8000 km depuis mon département et cela ne leur pose aucun Pb. Le dernier concours auquel j'ai participé est celui du ministère de l'agriculture. Ils avaient 4 candidats, donc il fallait nous garder sous peine surement de ne pas pouvoir justifier leur manque de candidat. Les deux autres candidats et moi même avions déjà des doutes sur ce recrutement encore un fois et quand un des candidats m'a dit que celui qui serait reçu travaillait déjà dans ce département, j'ai allumé mon pc et j'ai consulté un rapport qui m'avait permis de faire le parallèle avec mon expérience et c'était bien le nom du candidat admis. Ce n'est pas la dernière fois et surtout pas la dernière. Quand je vois le profil des candidats sur certains postes on voit bien qu'il y a du maquillage car certain ne devraient même pas passer l'admissibilité. Sur un autre concours INRA, il y avait des candidats admissible qui faisait de la peinture c'est n'importe quoi ce pays. Ou va ton avec cela ?

  30. 30. NONO 06/08/2010, 06h49

    vous avez raison de vous battre c'est une honte de ne pas nommer
    des agents qui sont reçus à un examen professionnel et cela ne concerne que les rédacteurs. Déjà que les salaires sont bas commentles fonctionnaires vont pourvoir évoluer dans leur carrière.
    Il faut demander équivalence avec fonction de l'état où les reçus sont obligatoirement NOMMES bien à vous tous une fonctionnaire de mairie

  31. 31. Boiboite 04/08/2010, 15h47

    http://www.spterritoriaux.cgt.fr
    sur le site ci-dessus, (à gauche aller dans pétitions) il est possible de signer une pétition
    faites circuler!!!!

  32. 32. jess 02/08/2010, 15h20

    ne faut il pas monter une association des "RECUS COLLES" examen de rédacteur ?
    pour tous nous mobiliser ?

  33. 33. Shakty034 15/08/2010, 12h20

    Pétition nationale pour la nomination au grade de rédacteur de tous les lauréats de l’examen professionnel (pétition en ligne)
    Le décret n° 2006-1462 du 28 novembre 2006 a modifié l’article 3 du décret 95-25 du 10 janvier 1995 portant statut particulier du cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux en introduisant une nouvelle voie d’accès en promotion interne par le biais de l’examen professionnel.

    Aujourd’hui, en l’absence de dispositions particulières visant à nommer les lauréats avant l’échéance du 1er décembre 2011 et sans compter l’examen professionnel de 2010, ce sont plusieurs milliers d’agents sur tout le territoire qui sont concernés par cette situation : des agents ayant passé avec succès l’examen professionnel mais qui ne pourront jamais être nommés. Ils perdront le bénéfice de la réussite aux épreuves en raison de la suppression de cette voie de promotion voulue par le législateur. Logiquement, un examen de la fonction publique n’est pas limité dans le temps.

    Afi n de reconnaître la valeur professionnelle et les efforts réalisés par chacun des lauréats de l’examen professionnel, nous exigeons l’intégration directe sans quota des lauréats, leur permettant ainsi d’accéder au cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux.

    La CGT exige que cette intégration directe, sans quota des lauréats, soit réalisée dans le cadre de la réforme de la catégorie B de la filière administrative.

  34. 34. grisbette 13/07/2010, 14h29

    moi aussi je fais partie de ceux qui ne seront jamais nommés!!
    et pourtant ma collectivité a besoin d'un cadre B et est prête à me nommer...c'est un pur scandale, j'envoie dès ce jour un courrier au ministère des collectivités, à mes députés et sénateurs du département et je vous invite TOUS à le faire, en joignant une copie de tous les messages de ce forum.

    une lettre ne changera rien, 100 peut être...les syndicats ne bougent absolument pas dans mon département...NO COMMENT!
    aide toi et le ciel t'aidera...c'est bien connu!!

    mobilisons nous tous!! écrivez!! il n'y a que les élus qui peuvent faire changer les choses...et surtout les lois!

  35. 35. zen 07/07/2010, 09h35

    jai pris également connaissance de cette mesure scandaleuse, effectivement , nous avons travaillés pour la réussite cet examen. vous avez raison de dire que c'est le parcours du combattant , et que ça relève du miracle pour que soit validé cet examen. dans ma collectivité bons nombres de collegues qui postulent sur des postes de redacteur sont recalés non par manque de compétences mais parce que cette collectivité préfére le recrutement en externe ! et ceux qui ont pu obtenir un poste de B, sont recrutés en C avec espoir de validation l'année prochaine ! c'est une honte totale, ... par contre pour certains collègues la validation ce fait bizarement tres rapidement ....c'est la politique qui régit les ressources humaines et les avancements , alors mieux vaut avoir des connaissances haut placées !..Je suis écoeurée et très déçue.

  36. 36. Sandrine 23/06/2010, 13h50

    Tout à fait.... Il faut se bouger (pétition, manif)....... nous n'avons pas bosser pour rien.... C'est scandaleux.... Nous ne sommes pas des "reçus collés".. Menons des actions concrètes!!!!!!! On ne doit pas se laisser faire... A nous de jouer et très rapidement.....

  37. 37. sylvie 22/06/2010, 15h40

    je trouve cette mesure scandaleuse. Il faut que l'on se mobile (pétition, manif) pour faire reculer cette mesure.

  38. 38. Patou59 18/06/2010, 15h57

    Bonjour,
    Je suis dans la même situation que vous tous. Par contre j'ai passé l'examen rédacteur, avec comme condition 10 ans d'ancienntés (20 ans). en effet, je suis dans la filière technique, et j'occupe les fonctions de rédacteur depuis plus de 4 ans. J'ai passé l'examen, car pour moi c'était ma seule chance de changer de catégorie. En technique (batiment, voierie, espace vert, etc.) je n'y connais rien de rien. Par ailleurs les contrôleurs sont aussi mal lotti que nous les rédacteurs, et plus nombreux, du moins pour ma collectivité. Je ne perd pas espoir. Je fais confiance aux syndicats pour nous défendre. Et si ce n'est pas assez, alors à nous de jouer. Par contre je ne comprends pas pourquoi cet examen a été mis en place. à moins que le gouvernement prenne les fonctionnaires pour des incultes, (trés de réussite) alors félicitation à tous les lauréats

  39. 39. CORIOLAN 18/06/2010, 11h37

    Bonjour,
    Cela fait deux ans que j'ai réussi mon examen professionnel de rédacteur, le fait d'apprendre aujourd'hui que je ne serais sans doute jamais nommée m'a profondément déçue. En effet, j'ai quitté l'école depuis plusieurs années et il m'a fallu beaucoup de volonté, de courage et d'investissement personnel pour préparer cet examen que j'ai réussi du premier coup. Je trouve cela inadmissible que l'on mette en place des examens professionnels et que l'on ne puisse pas nommer ensuite les gens. Je pense que l'examen professionnel doit être considéré comme le concours. Je souhaite de tout coeur que vous allez réussir à faire en sorte que tous les agents qui ont réussi cet examen soient nommés car sincèrement nous le méritons.

  40. 40. Patou59 18/06/2010, 15h41

    Bonjour,
    je suis dans la même situation. Par contre moi je suis dans la filière technique. J'ai passé cet examen, pour me permettre de changer de filière et de catégorie. De plus, cala fait 4 ans que j'occupe un poste de rédacteur. Mais les syndicats sont mobilisés, et nous je pense que nous allons devoir réagir aussi avant fin 2011. si l'Etat nous oubli!!!!!
    Alors courage, ne perdons pas espoir.

  41. 41. frisco 17/06/2010, 10h21

    bonjour tout le monde,

    j'ai lu beaucoup de messages et chaque fois les agents parlent de leur examen et du fait qu'ils ne sont pas nommés. Un conseil, partez de la commune où vous travaillez, trouvez une mutation dans une plus grande administration en postulez sur un poste d'adjoint confirmé, puis vous serez plus vite nommés rédacteur par la CAP, puis à nouveau vous pourrez postuler dans une commune comme responsable ou responsable adjoint. N'attendez pas une hypothétique nomination la où vous êtes, allez la chercher ... .. par la mobilité !

    la réussite est entre vos mains, pas entre celles des autres.

  42. 42. Patou59 18/06/2010, 15h33

    Bonjour, as tu déjà essayé de partir d'une commune pour en trouver une autre. Cela relève également du miracle. Il faut que le profil te convienne, puis que tu sois choisi. Moi je travaille dans une grosse commune plus de 1 500 agents. Ma collectivité fait des efforts, mais elle n'est pas au dessus des lois. L.O.L

  43. 43. Frisco 12/07/2010, 11h03

    bonjour Patou59,

    au dessus des lois ? je n'y pensais même pas, il faut simplement étudier le système. Moi je suis parti d'une petite commune pour un conseil général... donc c'est possible ! Je me suis dit que j'aurais plus de chances d'être nommé ! Les conseil généraux et régionaux gèrent leurs CAP donc pour rédacteur c'est 1 pour 2, donc comme un conseil général recrute pas mal dans l'année et bien ça fait plusieurs nominations pour ceux qui ont l'examen et même à l'ancienneté ! Il suffit d'aller dans un conseil général ou régional, vous serez inscrit dès l'année suivante sur les listes, vous vous faites nommer (même en détachement on peut être nommé !) et ensuite vous retournez dans une mairie . . . certaines personnes dans le forum attendent depuis 4 ans qu'on les nomme... que de temps perdu... maintenant il faut avoir envie de bouger, quand on veut, on peut ...comme je l'ai dit... c'est à chacun de gérer sa carrière, n'attendez pas l'aide ou les promesses de je ne sais qui...

  44. 44. tikka 22/09/2010, 15h40

    c'est bien gentil, mais si c'était si facile, ça se saurait et on n'en serait pas là. Moi, je suis dans la même situation : l'auréate de l'examen pro depuis 2008, j'occupe un poste de catégorie B depuis 5 ans et attends toujours ma nomination.

    J'ai, bien sûr, postulé sur des postes B dans d'autres collectivités pour tenter d'être nommée (10 entretien à ce jour) et la réponse est : "vous n'êtes pas prioritaire si on vous embauche".... donc, toujours à la case départ... C'est le serpent qui se mord la queue !!!!

  45. 45. ka 22/09/2010, 15h55

    Bonjour,
    je suis dans une grande collectivité et nous sommes à ce jour plus de 50 agents à avoir réussi cet examen pro à raison de 2 nominations par ans, j'ai peut être espoir pour dans 25 ans ...et non car entre temps je vais le perdre.
    vraiment dégoutée
    ka

  46. 46. Corinne 11/06/2010, 18h46

    Moi aussi j'ai réussi l'examen professionnel en 2005. j'ai fait une mobilité interne pour postuler sur un poste de B et à ce jour je ne suis pas nommée. C'est une injustice complète. Qu'on lève les quotas afin de régulariser ces situations et que l'on dise une fois pour toute si dans une collectivité on doit ou non passer cet examen. Je suis écoeurée.
    De quoi déstabiliser.

  47. 47. Nad 10/06/2010, 09h10

    Dans l'allier, 693 personnes ont été admises à l'examen professionnel depuis 2005 et seulement 45 ont été inscrites sur la liste d'aptitude et je peux vous assurer que les relations fonctionnent au maximum pour celles et ceux qui ont été inscrits sur la LA. C'est une injustice flagrante, aucune reconnaissance des fonctions occupées par les agents dans leur collectivité. J'ai 27 ans d'ancienneté , je suis responsable des marchés publics (seule) de ma collectivité de 13.000 habitants avec un poste d'Adjoint Administratif Principal de 2ème classe. Certaines personnes qui ont très peu d'ancienneté, qui ont été reçues en 2009 ont déjà été inscrites sur la liste d'aptitude immédialement après leur admission. N'est-ce pas honteux ???? Note CAP a lieu le lundi 14 Juin 2010 (une par an seulement) et j'attends le résultat avec impatience, une collègue étant dans la même situation que moi, nous verrons ce que nous ferons si, comme il est très probable, nous ne sommes encore pas inscrites. Bon courage à toutes et tous les collègues dans la même situation....

  48. 48. Joy 08/06/2010, 13h55

    Bonjour,
    Dans la fonction publique depuis plus de 25 ans, on m'a demandé de passer l'examen professionnel de rédacteur pour valider ma nomination. Alors, petit toutou a répondu à ses maîtres et après l'obtention de celui-ci, surprise, mon nom ne figurait pas sur la liste d'aptitude. On peut nous mettre de la pommade dans le dos mais faire attention aux endroits fragiles car il en résulte maintenant que nous sommes comme les ânes; on nous met la carotte (où) pour avancer. C'est déplorable tout en sachant que lors du passage de cet examen en 2009, il ne m'a pas été stipulé que je risquais de perdre la validité de cet examen en 2011. "Merci" à nos chers dirigeants politiques sans oublier, nos chers et tendres chefs de services qui nous font miroiter le meilleur pour notre carrière. Le théâtre de Guignol est de retour dans les coulisses de la fonction publique.

  49. 49. symphony 08/06/2010, 16h38

    Avec mes 2 DEUG et mes 25 ans de carrière, je stagne en catégorie C.
    J'ai réussi l'examen pro de rédacteur, mais je ne serais pas nommée...
    Mon chef de service a deux ans de moins que moi, pas de bac, pas d'examen, ni de concours, nous sommes entrées la même année....
    Pour info, je corrige ses courriers et ses mails ... mdr ... une vraie honte !!!!

  50. 50. Valérie 08/06/2010, 12h06

    Pourquoi continuer à organiser cet examen....!!!!! pour faire quelques déçus de plus....!!!!
    L'organisation de ces examens a un coût.... donc je ne comprends pas.
    Merci de me donner quelques explications

  51. 51. Bergamotte 07/06/2010, 10h47

    Bonjour,
    Comme beaucoup, nous sommes, actuellement, une trentaine d'agents reçus à la Mairie de C....... et toujours aucune perspective de nomination, la municipalité se cache derrière les quotas!!! comme toujours. Nous venons de constituer un groupe afin d'obtenir une entrevue avec notre maire et bien comme réponse la DRH nous a renvoyé le texte du décret... et quant à notre demande de rendez-vous, il n'en ai même pas fait état et en plus la réponse n'est pas signée d'un élu mais simplement du sceau!!!!! comment voulez-vous motiver le personnel!!! au contraire on l'écoeure!!!!

  52. 52. Vanthier/fanfouette 04/06/2010, 08h33

    Adjoint adm. principal 2è cl., je suis lauréate de l'examen professionnel de rédacteur depuis 2009. Un poste de rédacteur a été ouvert, mon président a présenté mon dossier au centre de gestion du doubs, en insistant sur le fait que les missions qui me sont confiées relèvent de la catégorie B. La commission du centre de gestion n'a pas retenu mon dossier... Mon président a tout même pris un arrêté de nomination pour signifier son incompréhension et son profond désaccord sur le système actuel, (arrêté rapporté 2 mois plus tard). Nouvelle demande en novembre 2010.

  53. 53. kiki 15/06/2010, 21h37

    Bonjour,

    J'ai été reçu à l'examen professionnel de rédacteur en 2009 et je ne suis bien sur toujours pas nommée. En plus, notre collectivité n'inscrit personne sur la liste d'aptitude ! Quelle belle Municipalité ! Ca motive pour aller travailler tous les matins.

    Que pouvons nous faire ? Si il existe des astuces, ça serait bien d'en informer les malheureux lauréats !

    Mais je pense qu'il faut continuer à se battre quand même !

    Bonne soirée à tous !

  54. 54. isabelle 10/11/2010, 10h33

    bonjour vanthier/fanfounette,
    je suis dans le même cas que vous. j'ai réussi mon examen pro de rédacteur en dec 2008; mon dossier n'a pas été retenu en CAP.
    ma collectivité souhaite tout de meme prendre un arreté afin de me nommer.
    Vous serait-il possible de m'en dire un peu plus sur la forme de l'arrêté que votre collectivité a pris, ou me donner le nom de votre collectivité afin que je puisse me rapprocher du service du personnel.
    vous pouvez me joindre en MP.
    je vous remercie par avance.

  55. 55. bruno 03/06/2010, 13h00

    J'ai réussi l'examen professionnel en 2005. Je l'ai travaillé en autodidacte et la récompense : je suis sur le banc de "reçu-recalé". J'ai fais des démarches auprés d'un député, il m'a seulement dit "on ne peux pas nommé tout le monde". QUEL HONTE... Quelle perte de temps??? Je suis membre d'un syndicat, j'ai essayé de faire bouger les choses: la réponse "on ne peux pas faire grand chose c'est le CDG qui prend les décisions. En 2007 j'aurais du être nommé mais les critères pour l'inscription on changé entre 2006 et 2007 j'ai perdu 30 points. Voila la Fonction Publique Territoriale et surtout les abérations humaines car les "béni oui-oui" pas de problème on les nomme.....

  56. 56. Jor 03/06/2010, 12h29

    J'avais eu mon examen professionnel Rédacteur en 2005. Je n'ai jamais été nommée. Pensez-vous que ce problème sera rapidement réglé avant qu'on ne perde le bénéfice de cet examen ?

  57. 57. cadet Rousselle est sans culotte 03/06/2010, 10h25

    Oui je vous entends bien car la professionnalisation c'est la porte ouverte au jeu des pistons et je perçois parfaitement que certains puissent volontiers prôner cette solution très arrangeante. Toutefois le rôle du recrutement par concours est essentiel et cette voie a été de plus voulue originellement par nos constituants pour protéger le principe d'égalité, ceci que personne ne l'oublie jamais et quant à la question de l'âge écoutons parler la sage Corneille qui dit perchée du haut de son chêne qu'aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années". Est-ce cela qui dérange plutôt qu'une poitrine qui ne se soulève seulement que depuis 25 petites années... Ne soyons pas de mauvaise foi intéressée, il faut faire des concours et des examens professionnels, tout l'art ensuite est de réfléchir à définir un nombre de places fonction des postes effectivement disponibles et c'est ainsi aussi qu'on relèvera le niveau tandis que le jeu du trafic d'influence ne fait que l'abaisser. La France doit s'appuyer sur ses meilleurs piliers en les choisissant au mérite comme le font les autres grand pays industriels pas sur ceux qui ont un bon réseau FBK, qui savent le mieux passer la main dans le dos et dire "oui-oui" "merci" "je vous invite à la maison" pour avancer. Ah ah Ah, oui vraiment Cadet Rousselle est bon enfant mais n'est pas né de la dernière pluie. Là vous essayez de vous arroger tout le gâteau comme d'habitude. Ce ne serait pas juste.

  58. 58. gg912 03/06/2010, 08h31

    Vous n'avez jamais eu 25 ans ? vous n'avez jamais été sans expérience ? comment les jeunes trouveront-ils du travail avec de pareils raisonnements ?

  59. 59. Me 02/06/2010, 19h58

    Désinstutionnalisons la FPT (arrêt des concours) et oeuvrons à sa professionnalisation. Cela signifiera une coupe importante dans les budgets consacrés à l'organisation des concours et enfin nous aurons des personnels qualifiés avec de vrais expériences professionnelles et ne pas se retrouver avec des jeunes de 25 ans sans expérience bombardé rédacteur ou attaché.

  60. 60. Lauréat 88 02/06/2010, 16h08

    Je suis lauréat de l'examen de rédacteur depuis 2006. Ma commune souhaite me nommer depuis 4 ans, mais à ce jour, toujours pas de nomination possible bloquée par les quotas départementaux (refus de la CAP - 3 postes seulement pour tout un département !).
    On est bloqué par le système administratif, les examens étaient soient disant fait pour débloquer les carrières ! Et on subit sur notre carrière !.
    J'espère que les syndicats pourront obtenir satisfaction et que l'on puisse obtenir l'intégration directe, sans quota. Qu'enfin la valeur professionnelle et les efforts réalisés par les lauréats soient reconnues !.
    Pourquoi les lauréats des examens de rédacteurs perdraient le bénéfice de leur promotion ?.

  61. 61. Béa 02/06/2010, 15h43

    Je suis lauréate de l'examen pro., pas de nomination car quotas insuffisants
    alors que les syndicats se mobilisent pour supprimer ce décret et dans un deuxième temps les quotas
    Courage à tous.

  62. 62. Mitch' 02/06/2010, 15h11

    J'ai réussi le concours externe en février 2008 dans le 84, et depuis toujours pas l'ombre d'un poste pour moi, concours bientôt "périmé" alors que j'ai tant bataillé pour le réussir... Une situation bien moche et pas simple à gérer. Solidaire avec ceux qui vivent la même situation !

  63. 63. Cadet Rousselle est sans culotte 02/06/2010, 15h04

    Effectivement rien n'est plus désespérant que de donner le meilleur de soi pour rien. Pourquoi passer des concours externes d'un niveau élevé qui se veulent faire une sélection stricte si des milliers de personnes sortent parallèlement sur le marché par la voie d'un examen professionnel interne plus souple en faisant jouer leur ancienneté et leurs relations à l'oral. On est dans un système où les réseaux comptent plus que la valeur personnelle, un système où on prône la promotion par concours ou examen alors qu'on a pas de place à offrir derrière. Alors sommes nous tombés peu à peu, dans un système bureaucratique qui tourne en rond , qui ne sait pas se projeter au niveau national et risque de faire perdre l'envie et alors que l'envie en toute chose est essentielle. Quand on a pas l'envie, on a pas d'aile, on reste immobile. Le système actuel c'est de l'immobilisme en puissance, comme au mikado, c'est le premier qui bougera qui aura perdu. De qui est-ce l'intérêt? de nous? de la Société? Justement de personne et dire que quelqu'un qui passe un concours n'est pas forcément quelqu'un de compétent me fait doucement sourire parce que les hommes sont en grand chelem depuis le 8 ème siècle avant JC à Olympie et je vous invite à relire aussi l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme qui est un des fondements de notre constitution. La compétition saine c'est une belle et bonne chose par contre le trafic d'influence, l'édification d'un système de caste où les beaux discours, où les ententes stratégiques permettent à certains d'acquérir par enchantement la vertu, les compétences et la selle, on le verra très vite que c'est la mort du pur sang!!! On se déplacera bientôt monté sur des cochons de lait et Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment, Cadet Rousselle est bon enfant !..

  64. 64. doremi 02/06/2010, 14h55

    j'espère que nous obtiendrons satisfaction à la demande de nomination sans quotat de la FSU, parce que dans mon cas je perdrai non seulement le bénéfice de l'examen de rédacteur mais aussi celui d'animateur territorial qui va expirer en decembre 2010.Le grand leurre de la FONCTION PUBLIQUE, passer des concours aussi difficiles et être à la merci des jeux de mots des maires discretionnaire/arbitraires!

  65. 65. CATC 02/06/2010, 13h54

    En effet, bien des choses à changer dans la fonction publique.....
    Aujourd'hui, suite à ma candidature pour une prépa de concours, je suis convoqué avec ma collègue chez le Directeur, puisqu'il n'y aura qu'une place disponible..... Où est l'évolution de carrière ?????
    C'est à se demander si on ne souhaite pas que les agents démissionnent..... Ce qui arrangerait bien des choses....
    Il faudrait réellement bouger lors des grèves......

  66. 66. Shakty034 02/06/2010, 12h24

    Les syndicats doivent prendre l'exemple de celui qui a osé poser la question et exercer sa mission de défense des fonctionnaires :
    SNU CLIAS – FSU
    173 rue de Charenton 75012 Paris

  67. 67. Sandra 02/06/2010, 12h00

    Bonjour, ne pourrait-on pas faire une pétition pour supprimer ce décret qui stipule la perte du bénéfice de l'examen pro ? Il faut réagir mesdames, messieurs car au vu le nombre restant à nommer, on perdra certainement notre examen pro.

  68. 68. alexandra 02/06/2010, 11h26

    bonjour,

    moi je travaille en DRh, et je m'occupe de la promotion interne, le principal souci pour moi est que le nombre de postes disponible pour les agents qui ont réussi l''exam pro est lié étroitement au nombre d'agent recruté dans la collectivité pour une période donnée. le gros problème est que les collectivités recrutent beaucoup de contractuel qui ne rentrent pas dans le compte d'agent recruté. forcément les places sont chères !!!!

  69. 69. Raymond 02/06/2010, 11h14

    C'est la décadence ! Entre les élus et les chefs qui exploite les agents en les faisant miroiter une promotion ! Avant l'examen : passer les examens les concours, bla bla bla. Avis favorable pour être nommé sur place en cas de réussite, très bien noté...réussite en 2004 et 2005 adjoint et rédacteur !
    Malgré un contrat de promotion sur place, puis aujourd'hui un projet individuel de promotion...toujours pas nommé. Mieux encore après la réussite à l'examen, on m'a supprimé de la liste de promotion interne ! Dégouté et écœuré par les promotions d'agents incompétents, harcelé moralement j'ai fini par être muté du service où je travaillé depuis 20 ans...mis au placard, en gros tout le monde reste impuissant face aux dérives municipales....ce n'est pas une réforme qu'il faut : c'est tout changer !

  70. 70. tati 02/06/2010, 10h27

    Depuis la réussite en 2006, je ne suis pas nommée suite à l'examen professionnel, il est fonction du quota mais il faut également savoir qu'à cela s'ajoute les promotions internes pour ceux qui ne passent jamais de concours ou examen et qui sont nommés au bon vouloir de leur chef. Dès fois on se demande s'il ne faut pas se laisser aller et attendre. Je crois que l'essentiel est d'être fier et de ne pas se laisser dévaloriser par certains de nos chefs qui ont des gels au niveau du stylo pour établir un rapport ou qui sont obligés de demander l'accord de l'autre supérieur. Allez Messieurs et Mesdames les supérieurs qui peut être se reconnaîtront, faîtes un petit effort pour être mieux reconnu par vos agents.

  71. 71. HALLOU 02/06/2010, 10h20

    C'est déplorabe, regretable et inacceptable : on s'est bien moqué de nous ! Personnellement j'ai fait beaucoup de sacrifices pour tenter d'obtenir cet examen : j'ai suivi des formations et passé beaucoup de temps pour le travailler en délaissant mes trois enfants : c'était très difficle de concilier les deux et je l'ai obtenu avec succès ! Aussi d'avoir donné l'espoir à des agents des collectivités de connaître une évolution de carrière et de mettre à néant cet espoir est injuste, honteux !

  72. 72. VIDAL 02/06/2010, 10h09

    Cette situation étant inacceptable, merci à tous ceux qui effectuent ces démarches pour faire changer ce système.

  73. 73. carma 02/06/2010, 09h48

    Ce dispositif a bénéficié à certains fonctionnaires. Cependant il serait souhaitable que l'état, lors de la révision de la catégorie B, prenne en compte l'ensemble de ces fonctionnaires qui se sont motivés pour passer un examen et n'attendent pas l'ancienneté pour changer de cadre d'emplois. Il serait d'autre part primordiale de reconsidérer les concours de rédacteur en l'occurrence lorsqu'on s'aperçoit qu'avec la modification du décret organisant le concours d'attaché, ce dernier devient plus facile (moins d'épreuves à l'écrit, aucune matière de droit nécessitant un cursus juridique, et juste un entretien oral laissé à la discrétion du jury...) que le concours de rédacteur qui devrait être d'un niveau moins élevé.

  74. 74. reza 02/06/2010, 09h34

    En effet je suis laureat de EP de redacteur T depuis 2006, à ce jour toujours pas de nomination malgré les differentes CAP qui a promis d'autres agent sans examen ni concours.

  75. 75. lauréat59 02/06/2010, 09h15

    Quel intérêt d'ouvrir des concours pour 2000 candidats si on sait que seules 200 places seront à pourvoir? Lauréat du concours externe de redacteur territorial depuis juin 2008, je ne trouve pas mon premier poste alors que je cherche depuis 2 ans. Je risque de perdre le bénéfice de mon concours l'an prochain, en ayant réussi le concours sans faire partie de la FPT alors que des personnes déjà en place (contractuels ou catégorie C) ont échoué.
    Le probème n'est peut être pas le même, mais le résultat oui: il faudrait que chaque poste aux concours ou examen puisse être pourvu et ne recruter que le nombre nécessaire de personnel.

  76. 76. typloum 02/06/2010, 08h40

    Rien de choquant à vouloir progresser dans sa carrière administrative. Rien de choquant que l'employeur ne nomme pas. Les concours et examens ne correspondent plus du tout à la gestion interne des ressources humaines qui se veut équitable, basée uniquement sur la compétence, en lien avec une certaine organisation de service, dans le respect d'une hiérarchie des grades, de rémunération...Réussir un examen ne prouve en rien la compétence et ne modifie en rien les besoins des employeurs. Pas d'armée mexicaine.

  77. 77. Trajan 02/06/2010, 11h11

    Bonjour
    On passe un concours ou un examen et on n'est pas nommé. Rien de choquant? Dans le privé, on peut chercher un emploi directement. Dans le public, il faut d'abord passer un concours pour avoir le droit de chercher un emploi : ca ressemble à une double peine. En attendant d'avoir ce satané concours, on prend ce qui se présente. Comme Marc Aurèle, je suis actuellement en contrat aidé, dans une bibliothèque municipale. Ce n'est pas un problème de compétences puisque j'ai un bac + 5 en sciences de l'information. Pourtant, je ne serai pas reconduit, à l'instar des huit personnes qui m'ont précédé. Une dixième me succédera, tandis qu'un recrutement de bénévoles va bientôt venir grossir les effectifs de l'institution. Je me mets à la place de ma tutelle : pourquoi recruter en statutaire, quand on a la possibilité d'avoir des gens compétents à moindre coût? Forcément, ce poste qui ne dit pas son nom et qui est occupé par des contrats aidés successifs depuis dix ans, c'est un reçu collé de plus!

  78. 78. Marc Aurele 02/06/2010, 11h31

    Bonjour,
    Une armée mexicaine, c'est une arméee dans laquelle chacun veut être le chef. Cette allusion n'a pas de signification par rapport à l'objet de la discussion.L'intervention elle-même, qui se voudrait provocante pour le plaisir, est hors de propos tant elle est décalée par rapport à la réalité de terrain.Résumé: intervention sans signification et décalée.CQFD

  79. 79. Cathy 02/06/2010, 16h26

    Vous dites que les concours et examens ne correspondent pas à la gestion des RH. Alors, pourquoi en organiser ? A l'heure où l'on nous parle sans cesse d'économie, il faut savoir que cette organisation a un coût (absences et formation des agents - location des salles - défraiement des membres du jurys, préparation et envoi des convocations, etc...).
    Vous dites que la gestion des RH se veut équitable et qu'en conséquence, il ne faut plus de concours ni d'examen. A l'origine, les concours ont été mis en place pour permettre à l'ensemble des citoyens qui remplissaient les conditions requises, d'accéder à la fonction publique. Désormais, il n'y a plus égalité de chance.
    Le service des RH de la collectivité territoriale dans laquelle je travaille vient de sortir son plan de formation. L'accent est mis essentiellement sur les formations pour préparer des concours et des examens. Pourquoi ? Alors que 40 attendent d'être nommés.
    Merci les grands décideurs qui ont pensé que le concours d'attaché devait comporter bien moins d'épreuves que celui de rédacteur !
    Bravo au syndicat qui se penche enfin sur le problème. J'espère que les autres vont suivre pour une action commune en vue d'une nomination de tous les reçus.

  80. 80. DELEVACQ 02/06/2010, 08h24

    Bonjour,

    Cette situation est difficile à vivre. Depuis 2005, je n'ai toujours pas été nommée. Les efforts fournis ne sont toujours pas reconnus à ce jour. On nous demande toujours plus, les responsabilités s'ajoutent, et le temps passe.
    J'espère que votre action va enfin nous permettre cette nomination.
    J'y crois encore un peu... Merci à vous

  81. 81. Boué Franck 02/06/2010, 07h47

    Il n'est déjà pas facile de préparer un concours de cadre B surtout lorsque l'on est en poste mais quelle reconnaissance de ne pas se voir affecté dans son grade. L'administration, les élus, jouent gentiments avec leur salarié, en ne les nommants pas ils savent très bien qu'ils vont perdre leur concours et pour l'administration des économies importantes sur la masse salariale. A quand une refonte des catégories B et A , a quand un vrai examen professionnel et plus un concours. Lorsque l'on se présente à un concours on tombe toujours sur un nombre limité de poste, ce qui oblige les correcteurs à prendre en compte les notes les plus hautes et aucune reconnaissance professionnelle. Alors vivement le changement.

  82. 82. MARC AURELE 02/06/2010, 07h33

    Bonjour ,
    Je voulais simplement vous dire ce que la lecture de votre article a évoqué comme souvenirs en moi.J'avais réussi en 1991, le concours de rédacteur territorial, mais n'ayant pu trouver de poste (malgré mon souhait de mobilité), j'ai perdu le bénéfice de ce concours au bout de deux ans.Désireux vraiment d'intégrer la FPT, j'ai aprés plusieurs années (dont certaines de chômage) réussi à être recruté, en tant que contrat aidé (CES notamment) .Au bout de cinq années, et à deux mois d'une campagne nationale de diminution de l'emploi précaire dans la FPT, j'ai été remercié, par une DG, elle même, virée pour harcelement moral pour la troisième fois ! .S'en est suivi pour moi des années de galère.Je n'ai jamais retrouvé d'emploi dans la FTP.Ce sont des efforts vains,et un rêve qui s' est évanoui finalement avec un sentiment d'injustice et d'amertume, et aussi la conviction que c'est une autre institution de la république qui s'éffondre, je veux parler du concours de la fonction publique.Merci de votre attention.

  83. 83. junior 02/06/2010, 07h16

    bonjour,
    je trouve ça injuste de la part des collectivités de ne pas nommer une personne qui a passé un examen, et on nomme certaines personnes qui n'ont rien passé, ça motive beaucoup surtout en administration quelle avenir pour les fonctionnaires?

  84. 84. foyal 02/06/2010, 02h57

    Oui moi aussi, j'ai été reçu avec succès à la session 2006 et j'attends le bon vouloir de l'édilité, puisque c'est comme cela que ça fonctionne. Cette facheuse manie d'être soumis en permanence au chef de la collectivité devient pénible. C'est d'abord des espoirs vains, des démotivations énormes et rentrer dans un cycle de "fonctionnement" néfaste pour tous. Vivement un changement rapide des conditions de nominations

  85. 85. Marie 01/06/2010, 22h57

    Je dois le passer dans 15 jours ce fameux examen. Mais je ne sais pas quoi faire (?). Y aller pour quoi ? Si ce n'est grossir les rangs de ceux qui attendent d'être nommés, an cas de réussite.

    Un petit conseil serait le bienvenu. Cet examen est-il valable au delà de 2011 en cas de réussite ? Je n'ai pas bien saisi : si d'un côté il est valable sans durée, pourquoi on en perdrait le bénéfice ?

    Merci.

  86. 86. Astribis 07/06/2010, 13h29

    Je passe l'examen professionnel le 16 juin 2010. Moi aussi je me dis à quoi bon ? Je ne serais sans doute pas nommée, tout comme nombre de mes collègues qui ne l'ont pas été avant moi. Mais enfin de compte si je suis reçue, je serais contente de moi et du travail fourni...cela fait bien 10 ans que j'ai compris que dans la fonction publique, le seul avantage, et non des moindres dont je dispose c'est d'avoir un emploi à vie et un salaire qui tombe chaque mois à date fixe ! Et aujourd'hui cela n'a pas de prix ! :-)

  87. 87. tchou 01/06/2010, 22h03

    Effectivement, je fais partie de ces personnes et comme les nommait un des syndicat de ma collectivité "les reçus-collés". Le plus fort lorsque j'ai été reçue, il n'y avait qu'un poste à pourvoir et je devais être nommée avec certitude sur ce poste, ceci annoncé haut et fort lors d'une réunion devant 25 personnes présentes. Quatre autres agents devaient être nommés en plus mais le contrôle de légalité a fait que tout cela a été annulé et à plusieurs reprises, ma nomination n'a pas été faite le maire ayant préféré un agent qui était dans la collectivité depuis plus longtemps que moi. Cà c'est le côté mobilité qui ....ne paie pas........ Alors par désespoir, mon mari ayant été muté, j'ai suivi. Si j'avais été nommée je serais restée. Là je suis en détachement mais je suis de tout coeur avec le combat pour que cet examen soit acquis définitivement. C'est ce que l'on nous avait dit à l'inscription. Aussi, je compte écrire en ce sens au Député Maire pour lequel je travaillais. C'est un épisode de ma carrière que j'ai vraiment en travers.......;

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.