En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

culture

Pourquoi la BnF doit réorganiser son action territoriale

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

BnF © Flickr CC by WillVision

L’Inspection générale des bibliothèques (IGB) invite la Bibliothèque nationale de France (BnF) à faire de son action en région une mission à part entière. Une nécessité compte tenu de l’effet structurant de ces interventions auprès des bibliothèques territoriales.

 

Chiffres-clés

  • 229 partenaires au total, dont 127 au sein des 15 pôles régionaux associés
  • 2,55 millions d'euros de budget
  • 2,33 millions d'euros de subventions versées

(source : BnF)

 

Manque de lisibilité et de visibilité. Tels sont les points faibles de l’action territoriale de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Un diagnostic signé de l’Inspection générale des bibliothèques (IGB) dans un rapport réalisé  en 2014, publié au cœur de l’été 2015, et de ce fait encore peu commenté par les professionnels.

Démarche diluée

L’IGB a passé au crible les documents de référence de l’établissement public (décret fondateur, contrats de performance, rapports d’activités) et ses activités (médiation sur le patrimoine écrit, dépôt légal, bibliographie, numérisation du patrimoine, formation professionnelle, etc.). Elle a aussi analysé ses rouages opérationnels (direction et services généraux, direction de l’information bibliographique et numérique, Dépôt légal, département de la conservation, direction des collections et ses divers départements, direction de l’action culturelle, Délégation à la stratégie…). Bilan : l’action territoriale se niche quasiment partout. Selon les rapporteurs, ce fourmillement d’opérations se traduit par une dilution de la démarche. Avec une confusion entre ce qui relève du partenariat et du service rendu.

Coup de chapeau

Pour les rapporteurs, une évolution de l’organisation de l’action territoriale de la BnF s’impose d’autant plus que son effet structurant ne souffre aucune contestation.

La satisfaction de l’ensemble des organismes qui bénéficient de son action et de ses aides dit assez l’importance et la pertinence de cette action. Elle est en effet apparue comme extrêmement structurante pour le réseau des bibliothèques françaises et pour son évolution.

Structurer les démarches

Les rapporteurs préconisent donc plusieurs mesures:

  • développer des outils statistiques et des indicateurs sur l’action territoriale ;
  • structurer les relations avec la Bibliothèque publique d’information (Bpi, Centre Beaubourg, Paris) dans le domaine des ressources documentaires numériques ;
  • passer des « conventions stratégiques » avec les autres grands équipements de lecture et de documentation ;
  • renforcer les relations avec les bibliothèques universitaires au sein des pôles régionaux associés ;
  • associer les bibliothèques universitaires et académiques aux actions de la BnF dans le cadre des « pôles associés régionaux » ;
  • donner à la BnF « toute sa place » dans les dispositifs conduits par l’Education nationale en faveur de « l’ouverture culturelle » des collégiens et lycéens.

Les « conventions stratégiques » concerneraient l’Institut national de l’information scientifique et technique (INSIT), l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES), la Bibliothèque scientifique numérique (BSN)…). Ce afin d’éviter des « redondances » et un « émiettement des moyens », notamment dans les domaines de la conservation partagée, du pilotage des programmes de numérisation, de la normalisation bibliographique, de la constitution de catalogues collectifs et de la récupération des données.

Pour ce qui est des partenariats avec les équipements universitaires et académiques au sein des pôles associés régionaux (PAR),  l’IGB souligne que  « la modification de la carte des régions doit être l’occasion de développer des projets plus larges et plus construits qui dépassent le cadre des régions actuelles. »

Promouvoir une « mission transversale »

Pour parvenir à ces objectifs, les rapporteurs avancent une réforme d’ordre structurel, à savoir, faire de l’action territoriale « une mission transversale de l’établissement, placée au plus haut niveau et susceptible d’en faire un enjeu partagé au sein de la BnF. »

A quoi servent les pôles associés régionaux ?

Les 15 pôles associés régionaux (1) sont constitués avec les Drac, les bibliothèques dépositaires du dépôt légal imprimeur (BDLI) et, dans certains cas, les structures régionales de coopération du livre, les régions, les bibliothèques universitaires.

Ces pôles s’impliquent dans :

  • le signalement des fonds anciens, locaux et spécialisés dans les catalogues et répertoires collectifs (CCFr, RNBFD) ;
  • la numérisation des publications des sociétés savantes et des fonds d’intérêt local et régional et la valorisation des ressources numériques ;
  • l’enrichissement de bibliographies régionales.

Au sein des pôles régionaux, on trouve les 26 bibliothèques municipales habilitées au dépôt légal imprimeur (BDLI) dans le cadre d’un conventionnement avec la BnF. Elles sont les points d’un réseau dont la BnF est la tête, et auxquels s’ajoutent deux équipements, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) et le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC), dans leurs domaines respectifs. Soit, avec la BnF, un réseau de 29 points.carte BDLI 600

 

 

Partenariat avec la BnF : ce qui intéresse les bibliothèques

Dans le cadre de son étude sur l’action territoriale de la BnF, l’IGB a interrogé les principaux partenaires de l’établissement public. Pour ce qui est des bibliothèques territoriales, leurs attentes sont multiples.

Bibliothèques départementales

  • produits bibliographiques. Certaines indiquent que la récupération de notices sert pour 90% de leurs acquisitions ;
  • dossiers pédagogiques ;
  • documents numérisés relatifs à leurs départements respectifs, à intégrer à leur portail ;
  • fédération d’actions liées au patrimoine écrit dans des démarches d’ouverture au public ;
  • actions de rétroconversion (2) ;
  • accès aux fichiers des éditeurs dans le cadre de l’exception « handicap ».

Bibliothèques municipales

  • opérations d’informatisation de leurs catalogues ;
  • aide aux opérations de numérisation, tant sur le plan technique que financier  ;

 

Références

L’action territoriale de la Bibliothèque nationale de France, IGB, rapport 2014-035

Haut de page

  • VoirRéduire

    Notes

    Note 01 - Aquitaine, Basse-Normandie, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Guadeloupe, Guyane, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Paris, Picardie, Rhône-Alpes, et un pôle interrégional Antilles-Guyane - Retourner au texte

    Note 02 - introduction dans un catalogue numérisé de fiches existant sous forme classique - Retourner au texte

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Politiques culturelles

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.