Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « L’industrie française est moderne ! », assure Martial Bourquin, président de la Mission commune d’information sur la désindustrialisation des territoires

Economie

« L’industrie française est moderne ! », assure Martial Bourquin, président de la Mission commune d’information sur la désindustrialisation des territoires

Publié le 28/05/2010 • Par Sophie Le Gall • dans : France

Le Sénat a lancé, le 27 mai, les travaux et auditions de la mission d’information sur la désindustrialisation des territoires créée à l’initiative du groupe socialiste. Son rapport est attendu début 2011. Interview de son président, Martial Bourquin, sénateur du Doubs (PS - Franche-Comté).

Quel constat a conduit le groupe socialiste à initier cette mission ?
Tout simplement la situation vraiment très difficile que traverse l’industrie française. Entre 2002 et 2008, ce secteur a perdu 500 000 emplois. Depuis 2000, la part de l’industrie dans la population active est passée de 16 % à moins de 13 %. Ces destructions d’emplois touchent en premier lieu les plus de 55 ans, qui ont beaucoup de mal à retrouver une activité professionnelle.

Quel est l’axe principal de cette consultation ?
Recueillir le plus large panel d’expertises afin d’avoir une vision la plus proche de la réalité possible. Nous allons consulter, soit lors d’entretiens, soit via l’envoi d’un questionnaire, des industriels, des chercheurs et aussi des élus locaux, présidents de régions, de départements et d’intercommunalités, que nous considérons comme des interlocuteurs naturels sur la question de la désindustrialisation.

Notre objectif est de constater les difficultés, mais aussi les réussites. Ce travail devrait nous permettre d’élaborer un diagnostic de la désindustrialisation avant de formuler des propositions.

Concrètement, nous avons commencé, jeudi 27 mai, nos auditions en rencontrant des représentants de L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et du Conseil d’analyse économique (CAE), et nos premiers déplacements sur le terrain auront lieu, début juin, en Nord-Pas-de-Calais et en Rhône-Alpes. Nous nous rendrons également à l’étranger, examiner le modèle allemand qui fait figure de référence avec une proportion de 30 % de son PIB réalisé dans le secteur de l’industrie, et aussi en Italie qui se distingue par un nombre important de petites et moyennes entreprises organisées, de façon probante, en district.

Croyez-vous encore en l’industrie comme moteur économique ?
Tout à fait. Tout comme je crois aussi au volontarisme politique. La récente crise financière nous a appris que les pays qui ont le mieux résisté sont des pays fortement industrialisés. Des théories, dangereuses, ont voulu nous faire croire que l’industrie était appelée à disparaître selon un cycle naturel, comme il était, paraît-il, naturel qu’un pays développé soit conduit à délocaliser. Je ne crois pas en ce fatalisme. La France et ses territoires ont de véritables atouts industriels à valoriser.

La mission en pratique

La mission compte vingt-six membres, dont plusieurs élus locaux. Les auditions, qui ont commencé le 27 mai 2010, auront lieu au Sénat ou à l’occasion de déplacements en région.
La mission prévoit l’envoi d’un questionnaire à l’ensemble des élus locaux, présidents de régions, de départements et d’intercommunalités.
La mission devrait rendre ses conclusions au début de l’année 2011.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’industrie française est moderne ! », assure Martial Bourquin, président de la Mission commune d’information sur la désindustrialisation des territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X