En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Intercommunalité

La communauté de communes du Saulnois, en Moselle, en crise

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Régions

1

Commentaire

Réagir

Le 31 mai 2010, le conseil de communauté se réunira dans un climat de tension. La fronde menée par le maire de Dieuze depuis l’annonce, en 2008, du départ de son régiment s’est radicalisée.

 

Le prochain conseil communautaire de la communauté de communes du Saulnois (CCS) (cinq cantons – 128 communes) qui se tiendra le 31 mai 2010, portant sur l’examen des comptes, s’annonce agité. Les représentants de 19 communes du canton de Dieuze et de 11 communes du canton d’Albestroff, qui ont annoncé dès 2009 leur volonté de quitter l’intercommunalité, ont saisi la cour régionale des comptes afin qu’elle épluche les comptes de la CCS.
A la tête de la rebellion, Fernand Lormant, maire UMP de Dieuze et vice-président du conseil général de la Moselle, qui a déjà fait parler de lui en 2008 en proclamant la démission de tous conseils municipaux du secteur suite au départ annoncé du 13ème régiment de Dragons parachutistes de sa commune. En filigrane reparaît son opposition avec Philippe Leroy, sénateur UMP et président du conseil général.
L’édile dieuzois reproche notamment à Philippe Leroy, dont le fief, Vic-sur-Seille, est l’un des cinq cantons de la CCS, de ne pas l’avoir soutenu dans ses actions lors des annonces de restructurations militaires et vouloir tirer un profit politique des compensations prévues. Pour contrer la fronde, Roland Geis, le président élu en 2008 de la CCS, a d’ores et déjà annoncé la présence du percepteur et le projet de commanditer un audit sur le fonctionnement de l’intercommunalité depuis sa création, en 1997.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

La course aux labels, ou l’art de gouverner à distance

« Ville d’art et d’histoire », « Citergie », « French Tech », « Green capital »… Voici quelques-uns des labels que peuvent arborer Lyon ou Nantes. A l’instar des autres métropoles régionales, elles en escomptent un certain nombre d’avantages. Mais ...

Exonérations d’impôts locaux des retraités modestes : un coût très élevé pour les collectivités en 2016

La prolongation de l’exonération de taxe d'habitation et de taxe foncière des personnes âgées, veuves ou handicapées et l'introduction d'un lissage sur cinq ans pour les nouveaux contribuables, deux mesures décidées fin 2015, ne sont pas neutres pour les ...

Sécurité dans les écoles : comment collectivités et polices municipales doivent se mobiliser

Devant un « niveau de menace terroriste très élevé », la protection des établissements scolaires fait office de priorité absolue à quelques jours de la rentrée. Dans une instruction parue fin juillet et précisée par la signature d’un accord-cadre ...

Bilans sociaux 2013 : plus de fonctionnaires, mais pas plus de primes...

Le CNFPT et la DGCL viennent de publier les bilans sociaux de la fonction publique territoriale au 31 décembre 2013. Une synthèse détaillée qui permet de regarder à la loupe la FPT : son évolution, le recours aux contractuels, la féminisation, la santé au ...

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Démocratie localeFinances localesIntercommunalité

Régions Alsace Champagne-Ardenne Lorrainemoselle

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. michel 04/12/2010, 20h34

    le maire de dieuze a RAISON de se retirer de la communauté des communes du saulnois vu comment ça travaille dans cette boite les dirigeants ne vaut rien,ils sont juste bon a toucher la paye,pas a s'occuper intelligemment de leur employés comme c'est le cas actuellement

    OUI MONISIEUR FORMAND RETIREZ-VOUS LE LA COMMUNAUTE DES COMMUNES DU SAULNOIS,ne vous laissez pas faire réagissez

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.