Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Police municipale : les syndicats en désaccord sur l’armement

Publié le 27/05/2010 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu prévention sécurité, France

Les organisations professionnelles des policiers municipaux, reçues le 27 mai au ministère de l'Intérieur, après la fusillade dans le Val-de-Marne qui a coûté la vie à une de leurs collègues, ont affiché leur désunion sur la nécessité d'un armement obligatoire.

Sensible, la question de l’armement des policiers municipaux, largement relayée après la fusillade mortelle du 20 mai, a donné lieu à de vifs échanges entre syndicats, lors de la réunion organisée le 27 mai par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux.

Trois d’entre eux – SNPM (CFTC), FO et FA-FPT – se sont prononcés en faveur d’un « armement systématique » des agents de police municipale, tandis que les trois autres (Interco-CFDT, UNSA et CGT) s’y sont opposés.
Pour les premiers, le drame de l’A7 justifie à lui seul un tel équipement. Les agents sont de plus en plus exposés à la violence. Il est indispensable qu’ils soient équipés d’une arme de 4ème catégorie, arme à feu, pour assurer leur protection, a réaffirmé Dominique Martin, président du SNPM, le plus virulent sur ce sujet.
Un argument contesté par Jean-Claude Lenay, secrétaire national Interco-CFDT, pour lequel ce sont les missions qui dictent l’armement et non le contraire.

De son côté, le ministre a rappelé qu’en l’état actuel du droit, les décisions d’armer une police municipale et de déterminer le type d’armement relèvent exclusivement du maire, réfutant implicitement les demandes de réglementation. L’armement a également été évoqué en raison de la parution, le matin même, du décret autorisant de nouveau les maires à équiper leurs policiers municipaux en pistolets à impulsion électrique de type « Taser ». Un texte qui n’a pas soulevé l’enthousiasme des syndicats, qui n’en étaient pas demandeurs.

Mieux coordonner police nationale, municipale et gendarmerie
Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs annoncé le lancement d’un « travail d’inventaire et d’analyse » confié à l’Inspection générale de l’administration. Deux mesures ont d’ores et déjà été annoncées visant à améliorer les relations entre les polices municipales et les forces de l’Etat, police et gendarmerie nationale.
Premier chantier, déjà évoqué en 2009 : « la convention de coordination type, encadrant les relations entre les différentes forces de sécurité intérieure, sera renforcée pour améliorer les synergies ».
De même, en réponse à plusieurs sollicitations syndicales, « dans un souci de meilleure coordination opérationnelle, cette convention comportera un volet consacré à l’échange d’informations et aux transmissions radios ».

Le volet social, que Brice Hortefeux souhaite voir aboutir rapidement, fera l’objet d’une nouvelle réunion, vendredi 28 mai, entre les syndicats, le président de l’Association des maires de France et le directeur général des collectivités locales du ministère de l’Intérieur.

Le sujet est difficile : les syndicats ont appelé de longue date à une série de manifestations décentralisées le 1er juin prochain pour dénoncer l’absence de volet social dans les propositions gouvernementales, qui leur ont été soumises en début d’année.

Cet article est en relation avec le dossier

12 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Police municipale : les syndicats en désaccord sur l’armement

Votre e-mail ne sera pas publié

protaser

27/05/2010 05h46

TASER arme de poing contre arme d’épaule

On ne peut être que surpris par la comparaison inadéquate qui est faîte de son TASER X26 arme de poing avec les fusils à pompe ou kalachnikov qui auraient été utilisés lors du drame de l’ A4.
Il est évident qu’une arme de poing qu’il s’agisse d’un TASER X26 ou une arme à feu ne peut rivaliser avec une arme d’épaule.
Si l’on veut comparer ce deux armes d’épaule il faut le faire avec le modèle sans fil de TASER appelé XREP, balle électronique tirée d’un fusil de calibre 12 qui neutralise instantanément un agresseur à un distance de 35 m présentée à Milipol en novembre 2009.
La comparaison Fusil à pompe ou Kalachnikov Taser XREP ne laisse aucun doute sur l’efficacité du TASER XREP.
Cette munition non mortelle mais plus efficace qu’une balle létale est toujours en attente des résultats de tests que devait conduire la Direction Générale de la Police Nationale depuis plus de 2 ans.
Par ailleurs les commentaires de association relève au mieux de la fantaisie ou pire de la malhonnêteté de désinformer.
En décembre 2009 suite à une demande du ministère de la justice américain le Journal américain de santé publique, décembre 2009 qui a étudié près de 25 000 cas d’arrestation conclut que « le TASER est moins dangereux qu’un coup de poing » !

JMarc83400

27/05/2010 06h02

Lamentable !
Même les syndicats sont en désaccord entre eux sur la question de l’armement.
Le Chef de l’état a rappelé que la Police Municipale était la troisième force de l’ordre en FRANCE. Pourquoi ne pas harmoniser l’armement par exemple ?
Des calibres 357 mag, on est passé aux 38 SPL: question de puissance (les ricochets et balles perdues sont aussi dangeureuses dans tous les calibres) et de non-confiance en notre corporation, qui est de mieux en mieux encadrée: FIA – FCO – Moniteur en maniement des armes !!! Ce calibre est non seulement obsolète et inadapté aux nouvelles missions et prérogatives, mais dépassé et bientôt illégal en EUROPE qui souhaite que toutes les forces de l’ordre soit équipées de 9 mm; d’ailleurs, à ce sujet, certains « syndicats  » nous prennent-ils pour des sous-policiers, incapable d’apprendre à nos moniteurs de tir, de nou s enseigner le maniement et les règles élémentaires de sécurité sur un semi-auto, moderne etplus sécuritaire qu’un révolver ? La Police Nationale comme la Gendarmerie ne sont pas plus entraînés et certains ont même peur de leur arme.
Un Policier Municipal est un flic à part entière, il le porte sur ses vêtements de travail, et le subit, pour certaines Polices Municipales, dans la vie de tous les jours: reconnu-insulté et j’en passe lorsqu’il est en dehors de son service. Nous avons un Code de déontologie qui nous proclame policier 24/24 !
Alors messieurs les représentants des syndicats, l’heure est à l’entente et à l’harmonie, sinon nous n’obtiendrons rien du tout et continueront à faire le boulot de POLICE à part entière et sans avancée.
Pour conclure, vous désirez que l’on soit armés selon les missions ?
Définissez les missions qui sont dangeureuses, rendez hommage à la mémoire de notre collègue lâchement abattue sur ce qui paraissait être un simple et banal accident de la route (qui ne devait pas mettre en danger sa vie et celle de son collègue) !
Vous voulez nous désarmer ou simplement nous doter de Tonfa et bombe lacrymogène, alors enlevez le mot POLICE de notre uniforme et remplacez le par EMPLOYE MUNICIPAL !

dom58

27/05/2010 11h49

tout a fait d’accord avec ca , et pas très fier de nos syndicats …..
ah oui et a quand le rétablissement de la médaille de la police qu’on nous a enlevé sous la pression des syndicats des nationaux !!!!!!!!

agent de sécurité c’est peut etre l’avenir alors ??????

colargol

28/05/2010 12h03

Avant l’armement, il faudrait d’abord se prononcer sur ce qu’on veut que soient les policiers municipaux. S’ils n’ont pas vocation à des fonctions de police judiciaire, l’armement n’est pas à l’ordre du jour.

le vieux

28/05/2010 12h56

avant toute chose ne faudrait il pas mieux d’imposer une formation à nos élus qui pour la majorité d’entre eux ne connaissent pas la fonction de Policier Municipal et leurs compétences et leurs attribution

COROLOLO

28/05/2010 08h29

Voilà t as tout dis! Les décideurs ne nous connaissent pas

Patricia28

28/05/2010 03h59

Lamentable,
Qand on lit les propos tenus ce jopur, par le Président de l’AMF, Monsieur PELISSARD , qui deux jours seulement après l’enterrement de notre collègue, déclare: « la Police Municipale n’est là que pour le stationnement et que l’Etat ne devrait nullement imposer aux maires les missions de la Police Municipale, et que la seule Police armée devait être celle de la Police d’Etat. »

Quelle honte, après les propos du Président de la République, Monsieur SARKOZY devant le cercueil de notre collègue, qui dit qu’il va se pencher sur nos statuts et les faire évaluer. Et qu’un Maire UMP, Monsieur PELISSARD , de LONS LE SAUNIER dans le Jura, méprisant, se permet de dévaloriser ouvertement la Police Municipale, j’ai honte pour lui et ce qu’il représente. Il mériterait que tous les collègues PM fassent une lettre pétition au Président de la République pour s’associer aux syndicats et défendre nos droits.

colargol

28/05/2010 08h08

Bonsoir,
Ceux qui veulent absolument porter une arme peuvent aussi passer les concours de la police nationale ou de la gendarmerie, ou bien postuler à Nice…

jack

01/06/2010 07h19

pour informtion la seule difference qu’il existe entre la police nationale et la municipale c’est la qualification judiciaire qui ne nous permet pas de mener d’enquete, auditionner, prendre des plaintes… cependant sur la voie publique nous assurons, tout comme nos homologues de l’etat, la securite publique par consequent nous interpellons les auteurs d’infraction de la meme maniere qu’eux , sauf que nous nous redigeons un rapport et remettons la personne au commissariat ou l’opj se chargera de l’enquete. Il faut savoir que nous sommes formés de la meme maniere qu’eux sur les techniques d’intervention et l’armement car ceux sont les moniteurs de la Police Nationale ou de la Gendarmerie qui nous forment. Et surtout il faut pas oublier que les gardiens de la paix de la Police Nationale il y a 20 ans avait la meme qualification judiciaire que la police municipale aujourdhui c’etait les inspecteurs qui a l’epoque auditionner…. N’oublions pas non plus les ADS qui sont sous contrats pendant 5 ans, 3 mois de formation armés 1ere categorie meme qualification judiciaire que la police municipale. a mediter…

COROLOLO

28/05/2010 08h27

armement systematique ! Pas d arme pas flic

Dircom usppm

01/06/2010 06h58

Existe t-il une liste de missions qualifiées de non dangereuses qui ne nécessitent pas l’armement systématique des policiers municipaux.
Si oui comment se fait-il, par exemple, que lors d’une mission « anodine » : sécurité à une sortie d’école, un agent ait été blessé par balle ?
Peut-on garantir qu’un agent de police municipale ne risque pas d’essuyer des coups de feu parce qu’il execute une mission en vertu du CGCT ?

USPPM

05/06/2010 07h11

Concernant les missions et l’armement, serait-il possible d’avoir la liste des missions non dangereuses des agents de police municipale et qui ne nécéssitent donc pas l’armement systématique ?
Un agent de police municipale a été bléssé par balle lors d’une surveillance de sorties d’école, Aurelie Fouquet a perdu la vie lors d’un banal controle, un trop grand nombre de victimes du devoir prouveront tristement qu’il n’existe aucune mission non dangereuses car nous sommes POLICIERS, municipaux certes mais jamais à l’abri , nous devons assurer le bon ordre, la SECURITE, la salubrité et la tranquillité publique selon le code général des collectivités territoriales, protéger les citoyens et nous même, comme l’a fait le collègue d’Aurelie en ripostant.
Dans l’attente de recevoir cette liste…
Codialement
M. Del Pistoia jean louis directeur national de la communication de l’USPPM

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X