Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gens du voyage

Saintes Maries-de-la-mer : Tensions évitées autour du pèlerinage Gitan

Publié le 27/05/2010 • Par Olivier Berthelin • dans : Régions

Signe d’un profond malaise entre des gens du voyage et les autorités, un simple quiproquo a mis en péril la sérénité du pèlerinage Gitan.

En annonçant l’installation, le 23 juin prochain, de la nouvelle commission nationale consultative des gens du voyage, le Sénateur Hérisson a tiré un bilan positif du Pèlerinage des Saintes Maries-de-la-Mer qui s’est achevé le 24 mai. Pourtant, tous les facteurs pouvant générer de fortes tensions étaient réunis autour de cet évènement.

Constatant qu’avec 172 places d’aires d’accueil dans les Bouches du Rhône, sur des besoins évalués à 1070 par le schéma départemental de 2003, une étude (1) sur l’application de la loi Besson en région PACA soulignait dés le 21 mai, « un accroissement des tensions et de l’hostilité entre les populations ».
Ce malaise ne pouvait que se vérifier dans le cadre des Saintes-Maries-de-la-Mer, commune de 2 000 habitants recevant, lors du pèlerinage plus de 40 000 personnes dont des Pèlerins catholiques, gens du voyage et sédentaires, et un flux très important de touristes.

Ne pouvant offrir que des conditions de stationnement chaotiques, la commune et la préfecture tentent de gérer la cohabitation entre les populations. Elles affichent une ferme volonté de privilégier les activités strictement religieuses et touristiques, mal comprises par une grande partie des Voyageurs. Particulièrement réactive à tout ce qui peut ressembler à une discrimination, l’Union Française des associations tsiganes (UFAT), avait menacé d’établir des barrages filtrants à l’entrée de la ville si n’était pas levée la mesure de fermeture administrative de l’établissement où devaient se tenir les réunions de l’organisation et des manifestations culturelles. Une fois n’est pas coutume, la concertation a finalement permis de couper court à un éventuel incident.

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 "20 ans de lois sur l’accueil des GDV, bilan dans la région PACA", étude réalisée par l’association Rencontres tsiganes Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Saintes Maries-de-la-mer : Tensions évitées autour du pèlerinage Gitan

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X