Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

Situation financière tendue pour l’aéroport de Tours

Publié le 26/05/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La plateforme aéroportuaire va être confiée à un délégataire privé le 1er juillet, mais les collectivités rechignent à payer leurs participations du 1er semestre.

« Si la chambre de commerce ne faisait pas office de banquier, l’aéroport serait en cessation de paiement et déjà fermé ! », clame Roger Mahoudeau, président de la chambre de commerce et d’industrie de Touraine qui vient de jeter un cri d’alarme devant la situation financière de l’aéroport « Tours Val de Loire ». Cette plateforme était jusqu’à présent gérée par la Semaval, une société d’économie mixte qui regroupe notamment l’agglomération de Tours et le conseil général d’Indre-et-Loire. Mais les collectivités ont décidé de dissoudre la SEM et d’en confier la gestion à un délégataire – qui devrait être Kéolis – le 1er juillet prochain.

Les collectivités doivent donc acquitter leurs contributions pour le 1er semestre 2010 (342.000 euros chacune) ce qu’elles n’ont pas encore fait et ce qui crée une situation financière tendue. Et cela d’autant plus que cet aéroport qui accueille près de 100.000 passagers à l’année (en grande majorité de la ligne Tours-Londres assurée par Ryanair) souffre d’un déficit chronique avec une dette proche de 1,5 million d’euros qui devra être apurée en même temps que la Semaval sera dissoute.

« Chantage »

Par ailleurs les partenaires de la SEM doivent attribuer une « contribution à la promotion » de cette ligne de dix euros par passager versée à Ryanair, ce que Claude Roiron, présidente (PS) du conseil général a déjà dénoncé comme du « chantage » et des « pratiques déloyales ». « On ne se désengage pas, avait-elle affirmé lors du vote du budget en février, mais on ne souhaite plus soutenir des lignes aériennes dont le prix des billets est inexplicable. »

Ce subventionnement fait aussi l’objet d’une campagne des écologistes qui dénoncent une facture estimée à « trois à quatre millions d’euros chaque année ».

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Situation financière tendue pour l’aéroport de Tours

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X