En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

2

Commentaires

Réagir

Finances locales

Baisse des dotations : François Hollande se montre inflexible

Publié le • Par • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France

Source : http://www.courrierdesmaires.fr 

2

Commentaires

Réagir

François Hollande, le 7 septembre 2015 François Hollande, le 7 septembre 2015 © Présidence de la République

Alors que les associations d’élus locaux attendaient un geste financier de la part du chef de l’Etat sur la diminution des dotations, celui-ci s’est montré inflexible lors de sa conférence de presse du 7 septembre. Seul le milliard d’euros dédié à l’investissement local, déjà annoncé par Matignon dix jours plus tôt, a été confirmé pour 2016 sans que sa forme soit précisée.

 

A moins de deux semaines de la journée de mobilisation des élus du bloc local contre la baisse des dotations, le 19 septembre, à l’appel de l’Association des maires de France (AMF), François Hollande s’est montré inflexible sur le sujet. « On a dit 11 milliards [d'économies] sur trois ans et les collectivités locales ne pourraient pas s’adapter ? », a-t-il feint de s’étonner.

Péréquation et réforme de la DGF invoquées comme boucliers

Pas d’inflexion de l’effort à fournir donc, le chef de l’Etat se retranchant derrière une péréquation renforcée et la future réforme de la dotation globale de fonctionnement (DGF) pour légitimer une diminution juste : « Il y a la justice fiscale, il y a aussi la justice territoriale ».

« Nous devons demander à chaque collectivité…

Lire la suite de cet article sur le site du Courrier des maires

Haut de page

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DotationFinances locales

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. François 08/09/2015, 11h12

    Dans les formations management on nous met en garde contre les injonctions paradoxales.
    La conférence du Président me semble tomber dans ce travers. L'Etat diminue ses dotations, mais demande en même temps toujours plus aux Collectivités comme l'accueil des migrants qui relève de ses compétences, et diminue ses prestations (instruction des permis pour les petites communes, secrétariat des commissions de réforme et comités médicaux pour les communes non affiliées aux CDG)...
    Quand des collectivités tomberont en tutelle administrative pour budget en déséquilibre, il sera tard pour réagir. Les Français verront encore leurs impôts augmenter, mais les impôts locaux pas ceux nationaux. Ainsi tout le poids de l'impopularité reviendra au local.
    C'est pourtant le seul Etat qui emprunte pour fonctionner. Une des réponses ne pourrait-elle pas être de ne plus emprunter auprès des banques privées, et de rendre aux Etats le ^pouvoir de créer de la monnaie ?

  2. 2. Paul Chérel - pas de pseudo 08/09/2015, 09h55

    Le(les) gouvernement(s) centralisent tout mais ne savent distribuer que des responsabilités, pas de l'argent prélevé sans aucune retenue sur le monde qui travaille. A quand l'impôt prélevé PAR et POUR les collectivités locales avec petite (toute petite) quote-part versé à l'ETAT pour ses missions régaliennes exclusivement ? Paul Chérel

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.