Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Finances locales

Le conseil général de l’Aude ne peut plus financer la SNSM

Publié le 21/05/2010 • Par Carina Louart • dans : Actu prévention sécurité, Régions

Confronté à un endettement important, le conseil général de l’Aude a annoncé qu’il n’accorderait pas de subvention à la Société nationale de sauvetage en mer de Gruissan. Une décision qui met en péril l’existence même de l’antenne locale.

Chaque année, l’unique vedette de la station gruissanaise de la SNSM effectue près de 50 opérations de sauvetage sur ordre du Cross méditerranée sur une zone comprise entre Narbonne Plage et La cabane de Fleury, soit 20 km de littoraux. Mais, après 30 ans de bons et loyaux services, la vedette n’est plus en état de continuer et doit être remplacé à la fin de l’année.

« Traditionnellement, explique Louis Labatut, président de la station, le renouvellement des bateaux de la SNSM est assuré à part égale entre le siège parisien de la SNSM subventionné à hauteur de 10% par l’Etat, la région, le département et la station locale concernée. À l’automne 2008, nous avons adressé une demande de subventions pour le remplacement de notre vedette (455.00 euros) et avons reçu un avis négatif du conseil régional du Languedoc-Roussillon qui, depuis, est revenu sur sa décision, et du conseil général de l’Aude. Cette demande de subvention tombe au plus mauvais moment de la crise. Le département connaît de telles difficultés budgétaires qu’il n’a pu abonder », regrette le président.

L’heure des choix

Reste qu’au-delà des 114.00 euros manquants, correspondant à la quote-part du département de l’Aude, les questions du devenir de la station SNSM de Gruissan et de la sécurité du littoral, inquiètent la population. « Nous portons assistance aux embarcations de pêche, aux navires de plaisance – 3.000 sont ancrés dans le secteur –, mais aussi aux véliplanchistes, très nombreux, sur cette côte ventée. En 20 ans, nous avons sauvé 200 vies », précise le président.

De son côté, le conseil général de l’Aude fait valoir qu’il avait cette année encore, maintenu sa participation, à hauteur de 8.000 euros pour les frais de fonctionnement de la station, alors même que le sauvetage en mer ne relevait pas de ses compétences. « Nous sommes dans le rouge, insiste Pierre Authier, président de la commission des finances du conseil général. Avec un encourt de la dette de 559 euros par habitant, nous comptons parmi les départements les plus endettés de France. Nous avons dû amputer de moitié, les subventions d’investissement aux communes. Nous avons préféré maintenir notre subvention de 350.00 euros pour les frais de fonctionnement de l’hélicoptère du Samu de l’hôpital de Carcassonne, au dépend de la SMSM. C’est un choix, nous ne pouvons plus jouer le rôle de département providentiel ».

A Gruissan, une vedette, mise à disposition à titre provisoire, par le siège parisien de la SNSM devrait arriver d’ici peu et des animations sont dores et déjà programmées pour récolter des dons en faveur du sauvetage de la société gruissanaise.

Régions

2 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général de l’Aude ne peut plus financer la SNSM

Votre e-mail ne sera pas publié

PROVENCE-NORMANDIE

26/05/2010 12h24

LES ELUS DU CONSEIL GENRAL DE L AUDE DEVRAIENT ACCEPTER DE REDUIRE LE MONDANT DE LEURS INDEMNITES ET DE DIMINUER DE MOITIE LE MONTANT DU BUDGET FETES ET CEREMONIES COMME PROPOSE DS CERTAINES REGIONS .
LES FONDS RECUPERES SERAINT REVENTILES

PICARD Olivier

26/05/2010 02h43

Ce problème financier repose essentiellement sur la situation générale, géographique et humaine du département, mais pas uniquement. Il faut également prendre en compte le rôle de la SNSM qui assure au titre d’une association les fonctions normalement directement dévolues aux collectivités territoriales et à l’Etat.
L’Aude, et je connais bien ce département, est « pauvre ». Une population aux revenus modestes requérant de multiples aides, une industrialisation minimaliste,…, premier pôle économique : le Tourisme lié aux plages et au soleil.
Que dire d’un Département qui se désengage du sauvetage, et donc qui assume « politiquement » la mort des autres.
Je ne pense pas que cela soit à l’ordre du jour, mais il faut des cris (comme en mer) pour espérer trouver des solutions.
Pousser l’Etat a plus d’engagement !
Pourquoi pas ! C’est une question globale. Si nous prenons les moyens nautiques actuels, entre Affaires Maritimes, Douanes, Gendarmeries, il existe aujourd’hui de nombreux vecteurs nautiques susceptibles de préserver les vies en mer.
Dans une période économique comme nous la connaissons actuellement, il y a peut-être lieu de repenser tout cela en une unité efficace, globale, comme les Anglais ou les pays anglo-saxons.
Regrouper professionnels et bénévoles sur les moyens existants en oubliant les querelles de clochers cela permettra d’assurer la sauvegarde et de diminuer les coûts.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X