Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Institution

Le départ d’un DGA du conseil général créé la polémique

Publié le 21/05/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Martial Dardelin, directeur général adjoint en charge de la solidarité et de la culture, a quitté le conseil général du Loiret le 1er mai avec une indemnité de départ de 122.557 euros, montant jugé excessif par l’opposition socialiste. Cette dernière a donc refusé d’approuver cette indemnité en commission permanente, car son départ serait consécutif à un conflit interne et à des relations difficiles avec le DGS.

Le rapport de la commission permanente indique notamment que « dans le cadre de ses fonctions, un litige est survenu, de nature telle qu’il n’était plus envisageable de maintenir la relation contractuelle. C’est pourquoi après le respect des règles en vigueur et à l’initiative du département, il est mis fin aux fonctions de M. Dardelin ». Ce DGA avait intégré le conseil général en 1999 avec un contrat qui arrivait à échéance au 31 décembre prochain.

Face au « black-out » interne sur ce départ contraint, la gauche souhaite notamment des explications. « Je souhaite être informé des raisons de ce départ », explique Michel Ricoud, élu communiste. Et cela d’autant plus que d’autres conflits internes couveraient au sein du département. À tel point que le directeur de cabinet du président a lui aussi quitté précipitamment son poste pour Metz.

Eric Doligé, président du conseil général (UMP) explique toutefois qu’il s’agit d’un départ « négocié sans difficulté » avec des indemnités « légales », non remises en cause par le contrôle de légalité de la préfecture. Il dénonce donc cette polémique « lancée par l’opposition pour le plaisir ».

Thèmes abordés

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le départ d’un DGA du conseil général créé la polémique

Votre e-mail ne sera pas publié

fred

08/10/2010 08h37

cependant, depuis, la préfecture a fini par reconnaitre llégal le montant accordé à M. Dardelin et personne ne s’en est fait écho, si ce n’est la presse locale.
Question à creuser !!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X