Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

La mairie de Biarritz contrainte de se passer des services d’une société de sécurité privée

Publié le 20/08/2015 • Par Hugo Soutra • dans : Actu experts prévention sécurité, Régions

agent de sécurité
Phovoir
Menacée par le syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM), la mairie de Biarritz se voit empêchée de recourir à une société de sécurité privée exerçant illégalement des missions de surveillance de la voie publique. Le droit et la jurisprudence interdisant de telles délégations de pouvoir de police à un acteur privé, la préfecture de Pyrénées-Atlantique a du retirer, mardi 18 août, son arrêté d'autorisation exceptionnelle.

Moins de quinze jours après l’entrée en fonction de la société « Privilège Sécurité » à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) grâce à un arrêté préfectoral accordé début août, le syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) a obtenu… leur renvoi.

Engagés par la mairie avec l’approbation du sous-préfet, durant une partie du mois d’août, pour mener des rondes sur une partie de l’espace public de 22 heures à 4 heures du matin, les douze agents de sécurité privée n’avaient en fait pas le droit d’exercer de telles missions. En effet, comme le rappelle judicieusement le SDPM, la surveillance de la voie publique et le maintien de la tranquillité publique relèvent exclusivement des pouvoirs de police du maire.

En cela, ils ne sauraient, en aucun cas, être délégués à un acteur privé. Menaçant la mairie de Biarritz et la préfecture d’un recours devant le tribunal administratif s’ils ne mettaient pas fin immédiatement aux missions de « Privilège Sécurité », le président du ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La mairie de Biarritz contrainte de se passer des services d’une société de sécurité privée

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X