En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Handicap

127 associations dénoncent les placements abusifs d’enfants autistes

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

protection-enfance-une © Sychugina Elena - Fotolia.com

Alors que trois jeunes autistes doivent être retirés à leur mère, plus de cent associations s'insurgent contre "une mesure dont tout le monde sait qu'elle sera destructrice pour les enfants".

 

Une centaine d’associations dénoncent « des placements abusifs » de jeunes autistes par décision de justice, suite à une procédure de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), citant en exemple le cas d’une mère à qui ses trois enfants doivent être retirés.

Le conseil départemental de l’Isère « s’apprête à séparer et placer une fratrie de trois enfants atteints de troubles envahissants du développement (une forme d’autisme) », selon le communiqué de ces 127 associations de familles de personnes autistes, dont Autisme France, Collectif Egalited, Sésame Autisme ou Collectif Autisme. Le juge, d’après le communiqué, nie les diagnostics et la mère est accusée de provoquer les troubles de ses enfants pour « toucher les allocations handicap » et « attirer l’attention sur elle ».

Pour sa part, le médecin coordonnateur du centre de ressources autisme Rhône-Alpes, le Dr Sandrine Sonié, citée dans le communiqué, met en garde contre « les risques de traumatisme psychique et d’aggravation des troubles du développement dans une structure collective et non spécialisée ».

Un rapport sur les « dysfonctionnements de l’ASE »

Il s’agit là, s’insurgent les associations, « de l’application d’une mesure dont tout le monde sait qu’elle sera destructrice pour les enfants ». En attendant l’appel, une solution provisoire existe pourtant, souligne le communiqué : un placement familial chez les grands-parents. Mais le conseil départemental n’a pas donné suite à cette requête.

D’après les associations, 67% des parents d’enfants « menacés d’un enfermement injustifié » déclarent avoir subi des pressions en raison de leur refus de voir des traitements inadaptés appliqués à leurs enfants.

Autisme France a réalisé récemment le rapport « L’Aide sociale à l’enfance : une impitoyable machine à broyer les familles d’enfants autistes » pour dénoncer les « dysfonctionnements de l’aide sociale à l’enfance, portant atteinte aux libertés et aux droits de l’enfant et de sa famille », des « dérapages qui ont déjà fait l’objet de plusieurs rapports officiels depuis 15 ans ». Selon l’auteur, Danièle Langloys, les services sociaux des départements ne sont pas formés au handicap et « l’autisme y relève encore souvent d’une vision psychanalytique de comptoir, on peut y accuser sans preuves des mères de pathologies inventées de toutes pièces ».

Alors qu’une loi sur la protection de l’enfance est actuellement au Parlement pour corriger les défauts de la loi de 2007, le rapport fait 34 propositions demandant notamment une meilleure formation à l’autisme des professionnels, une consultation des associations. Autisme France réclame également une enquête sur le nombre d’enfants en situation de handicap dans le cadre de la protection de l’enfance.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Enfance et familleProtection de l'enfance

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.