Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Politique de la ville : Fadela Amara interpelle François Fillon sur le calendrier des réformes

Publié le 10/05/2010 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la une, France

Géographie prioritaire et avenir des Cucs dans la ligne de mire de Fadela (ici lors d'un entretien avec la Gazette en décembre 2009)
Géographie prioritaire et avenir des Cucs dans la ligne de mire de Fadela (ici lors d'un entretien avec la Gazette en décembre 2009) P. Marais
Dans un courrier du 30 avril 2010 adressé au Premier ministre, dont la Gazette s’est procuré une copie, la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville déplore que les réformes en cours n’aient pas encore fait l’objet de décisions. Afin de «calmer les inquiétudes», elle propose le dépôt, avant le 1er octobre 2010, d’un projet de loi sur la géographie prioritaire et la prorogation des contrats urbains de cohésion sociale à 2011.

Alors que les élus locaux et les professionnels de la politique de la ville ne dissimulent plus leurs inquiétudes concernant le calendrier, ou plutôt l’absence de calendrier, des réformes en cours, un courrier de Fadela Amara au Premier ministre, François Fillon, dont la Gazette a pris connaissance, met en lumière les atermoiements du gouvernement. En ligne de mire : la révision de la géographie prioritaire, lancée en mars 2009, et l’avenir des contrats urbains de cohésion sociale (Cucs), qui expirent à la fin 2010.
Deux chantiers essentiels, dont les arbitrages sont attendus depuis l’été 2009 et l’annonce d’un Comité interministériel des villes, reportés de mois en mois et toujours en attente.

Dans ce courrier, daté du 30 avril, la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville déplore que les réformes en cours n’aient pas encore fait l’objet de décisions. Je vous avais, le 20 janvier dernier, soumis une proposition de calendrier, indique Fadela Amara, qui précise que les avants projets de décrets d’application ont été quant à eux transmis à vos collaborateurs le 5 février et que plus de 20 simulations ont été réalisées par mes services afin de déterminer l’impact de la réforme en termes de déclassement et de classement de quartiers. Il n’a malheureusement pas été possible de parvenir aux décisions indispensables, poursuit la secrétaire d’Etat, qui avertit le Premier ministre des conséquences de ce retard. D’une part, le vote d’une loi modifiant le périmètre des zones urbaines sensibles avant le 31 juillet est désormais hors de portée. D’autre part, les Cucs, qui doivent prendre en compte cette nouvelle géographie, ne peuvent plus être renégociés avant la fin de l’année, ce qui oblige à une nouvelle prorogation en 2011. Il devient urgent de valider cette dernière option qui ne pourra cependant à elle seule suffire à répondre aux interrogations et à calmer les inquiétudes des acteurs et des partenaires de la politique de la ville.

Précisions sur les contours de la nouvelle contractualisation
Dans ce contexte, Fadela Amara appelle le Premier ministre à saisir l’opportunité de l’installation du nouveau Conseil national des villes, le 25 mai prochain,  pour présenter un dispositif d’ensemble assorti d’un calendrier de mise en œuvre (…) dans les toutes prochaines semaines : un dépôt, avant le 1 er octobre, d’un projet de loi sur la géographie prioritaire ou de l’insertion d’un article dans le projet de loi de finances, en concertation avec les associations d’élus, et l’engagement « début 2011 »  de la négociation des nouveaux Cucs.
La secrétaire d’Etat va jusqu’à préciser les contours de cette nouvelle contractualisation, qui se distinguera par un champ géographique plus restreint et une concentration des crédits sur les quartiers les plus en difficultés.
En outre, l’engagement de l’Etat, si la collectivité contractante fait de même, portera non seulement sur les crédits ‘politique de la ville’ mais également sur les moyens relevant des budgets des ministères concernés. Ce qui, dans le contexte budgétaire actuel, ne pourra être que le corollaire d’un resserrement du champ géographique de cette politique. Et de proposer la négociation , dès l’automne prochain, d’avenants sur les domaines de l’emploi, de l’éducation et de la sécurité, pour les 100 communes les plus pauvres.

Thèmes abordés

2 Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Politique de la ville : Fadela Amara interpelle François Fillon sur le calendrier des réformes

Votre e-mail ne sera pas publié

Riz caneur

11/05/2010 10h07

Le problème est très simple : publier la nouvelle liste des quartiers Vraiment Prioritaires, c’est par voie de conséquences publier celle des quartiers qui n’ont plus autant de problèmes, où la situation a commencée à s’améliorer comme dit la ministre de Sarkozy. Et qui ne bénéficieront donc plus d’aides prioritaires. Et donc il faudrait avoir du courage politique, et des arguments…. On n’est pas près de la voir cette liste, à mon avis.

mcloma

11/05/2010 09h36

Fadela AMARA retrouverait-elle sa liberté de paroles et d’actions ?
Elle a été particulièrement inexistante depuis son entrée au gouvernement et a fortement déçu les acteurs de terrain qui comptaient sur elle.
Quel est le bilan de son ministère ?
A l’heure où le gouvernement est à la recherche d’économies, pourquoi ne pas supprimer les ministères qui ne servent pas à grand chose et redistribuer une partie des économies réalisées aux structures les plus proches du terrain et les plus à même de trouver des solutions pour les régler ?
Elle a remis un dossier contenant des projets au 1er ministre le 20 janvier et n’a toujours pas reçu réponse le 30 avril !!!
Dans son courrier en date du 30 avril Amara Fadela anticipe le retard à venir et parle de 2011 !!!
Elle cautionne donc l’inertie à venir du gouvernement !
On voit l’intérêt de ce gouvernement pour la politique de la ville et les problèmes sociaux !!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X