En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Logement social

« Le gouvernement ne doit pas se servir de la baisse du taux du livret A pour justifier des baisses des aides à la pierre »

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

logements en construction © Phovoir

Le 1er août, le taux d'intérêt du livret A passera pour la première fois sous la barre des 1%, à 0,75%. Une baisse liée à la faible inflation, prise par Bercy sur recommandation de la Banque de France. L'Union sociale pour l'habitat, dont les prêts pour la construction de logements sociaux reposent en partie sur les dépôts du livret A, est satisfaite, mais tient à éclaircir certains points, par la voix de son délégué général, Frédéric Paul.

 

La baisse du taux d’intérêt du livret A à 0,75% rapporterait selon le gouvernement 300 millions d’euros au monde HLM. Êtes-vous d’accord avec ce chiffre ?

Non. Les organismes HLM ont une dette d’environ 120 milliards d’euros auprès de la Caisse des dépôts, avec un taux variable sur 40 ans. ce taux est notamment lié au taux d’intérêt du livret A. Le calcul d’équilibre des opérations de construction se fait avec un taux moyen de 2,4%. Si à un moment le taux d’intérêt baisse, comme en ce moment, cela ne fait que compenser la hausse que nous avons subie dans les années passées, et que nous subirons à nouveau dans le futur. Seule la baisse du taux de commissionnement des banques répercutée sur les conditions de financement des organismes HLM apporterait une capacité d’investissement supplémentaire aux organismes HLM. Ces 300 millions ne correspondent pas à la réalité.

Cette annonce gouvernementale d’un gain de 300 millions d’euros n’est-elle pas annonciatrice d’une baisse des aides à la pierre ?

Nous n’avons pas encore d’indications sur le montant prévu pour le projet de loi de finances pour 2016, mais nous venons d’apprendre que pour 2015, 70 millions d’autorisations d’engagement ont été supprimés, sur 350 millions votés en loi de finances. C’est une mauvaise indication pour le budget 2016. Nous appelons le gouvernement à ne pas se servir de ce prétexte pour se désengager du financement du logement social.

Avec cette baisse du taux de rémunération, on peut craindre une diminution de la collecte des fonds du livret A, qui devient moins attractif. A moyen terme, cela ne peut-il pas peser sur le financement des projets de construction  ?

A ce stade, il ne faut pas être catastrophiste. Mais si la collecte baisse durablement, on pourrait envisager des mesures comme le relèvement du plafond des dépôts, ou la hausse du taux de centralisation des fonds auprès de la Caisse des dépôts.

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés FinancementsFinances localesFinances publiquesLogement

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.