Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Ordif

Tendance lourde à la baisse des déchets en Ile-de-France

Publié le 06/05/2010 • Par Laurence Madoui • dans : Régions

Accessibles, les objectifs du Grenelle ? C’est ce que suggère l’étude publiée par l’Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (Ordif) le 6 mai.

Environnement et déchets sauvages

En Ile-de-France, l’équivalent d’une benne de collecte (soit plus de 7 tonnes de déchets) est produit toutes les 40 secondes

Selon ce « tableau de bord », la production individuelle de déchets (recyclables et résiduels) collectés par le service public a reculé de 12 % (passant de 431 à 380 kilos par an et par habitant) de 2000 à 2008. Un résultat qui semble compatible avec l’objectif de moins 7 % en cinq ans (soit une diminution de plus de 5 kg/an/hab.) fixé par la loi « Grenelle 1 » du 3 août 2009.

En 2008, la quantité de déchets résiduels (non recyclables) était inférieure de 2,3 % au niveau de 2007, en zone centrale dense comme en grande couronne. Mais ces déchets pèsent 45 % de la poubelle en périphérie contre 80 % au cœur de l’agglomération, où le tri est moins performant. Globalement, les quantités d’emballages et de journaux magasines récupérés par collectes sélectives ont progressé de 70 % de 2000 à 2008.

La baisse de production est une tendance lourde, juge Helder de Oliveira, directeur de l’Ordif : entamée au début de la décennie – soit bien avant la crise, elle concerne toutes les familles de déchets, y compris ceux apportés par l’usager en déchetterie. Il n’y a donc pas de phénomène de vases communicants, entre les flux ramassés par les bennes de la collectivité et ceux qu’elle gère via ses déchetteries. Les données portant sur l’année 2009, qui seront disponibles dans un an, nous permettront d’évaluer un éventuel effet accélérateur de la crise, note Eric Chevailler, président de l’observatoire.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tendance lourde à la baisse des déchets en Ile-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X