Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Budget

Le mécontentement enfle chez les sapeurs-pompiers du Loir-et-Cher

Publié le 05/05/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actu prévention sécurité, Régions

L’adoption d’un « budget de crise » au SDIS 41 pèse sur les effectifs et les investissements. Les professionnels réclament des moyens.

En quelques semaines, la section de Loir-et-Cher du syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels est passée de 8 à près de 60 adhérents. Cette syndicalisation est le signe révélateur de la « grogne » qui monte au sein des casernes de Blois, Vendôme et Romorantin regroupant 208 professionnels. « En quelques années, estime le syndicat, le nombre d’interventions a augmenté de 20% alors que, dans certaines casernes, la garde quotidienne est passée de 15 à 12 sapeurs ». Le manque d’effectifs expliquerait en partie un recours plus important aux 1900 volontaires du département. « Mais ces volontaires sont de moins en moins disponibles, il faut donc parfois recourir aux professionnels en repos ».

Les syndicalistes demandent ainsi la création d’une dizaine d’emplois, la fin du recrutement de civils dans les services administratifs et un projet de modification des cycles de garde qui passerait de 24 à 12 heures. Cette situation « qui pourrait conduire à la grève » s’explique avant tout par des moyens contraints. Fin décembre le SDIS avait d’ailleurs adopté un « budget de crise » proche de 24 millions d’euros. Pour Michel Leroux, président du conseil d’administration, « ce budget tient compte de la situation économique difficile et de la situation financière tendue du Sdis, nous avons fait le choix de geler pour les deux prochaines années les investissements immobiliers » Des projets de modernisation de casernes ont ainsi été différés tandis que les effectifs sont gelés. Mais le SDIS a aussi engagé un programme de gestion des 1900 volontaires avec la mise au point d’un logiciel représentant un investissement de 1,5 million d’euros.

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le mécontentement enfle chez les sapeurs-pompiers du Loir-et-Cher

Votre e-mail ne sera pas publié

Manue

10/05/2010 11h50

Quelle est l’utilité de recourrir à des sapeurs-pompiers pour les services administratifs ?
Le « coût » des sapeurs pompiers est beaucoup plus élevé que celui des agents des filières administrative ou technique.
Leurs compétences ( notamment en comptabilité/marché public/ressources humaines/ bâtiments / mécaniques…) justifient-elles ce positionnement dans les organigrammes ?
Le statut des SP a-t-il été conçu pour laisser les SP dans les bureaux avec une prime de feu, des primes de spécialités…. ?
Le principe de tout DRH étant « la bonne personne au bon endroit » il paraît plus cohérent de laisser les professionnels sur le terrain et les « civils » (même si le mot est inadapté car pour mémoire, les SP ne sont pas des militaires) derrière les bureaux.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X