Urbanisme et logement

L’architecte au service des territoires : quelle répartition des rôles ?

Par
phlife-imm-004-093_Web

Phovoir

Placée sous le signe de l’anticipation des mutations, la deuxième édition des Universités d’été de l'architecture, ouvertes aux acteurs de l'aménagement en général, s'est tenue à Lyon, le 26 juin dernier.

Réunis à Lyon dans le cadre de leurs Universités d’été,  les architectes étaient notamment invités à plancher sur le thème de leur action au service des territoires. Une réflexion ouverte avec des élus, mais aussi des urbanistes et bien d’autres acteurs de l’aménagement des territoires. Le sujet a été fortement marqué par le fait métropolitain. Les débats ont ainsi clairement montré que les architectes souhaitaient de plus en plus s’inscrire en amont des grands projets urbains.

Conseil

« Dans le processus de mutation des territoires auquel nous assistons, notamment avec le fait métropolitain, les architectes ont certes un rôle de maîtrise d’œuvre, mais aussi en amont de conseil », estime Catherine Grandin, directrice du CAUE du Rhône. Pour Corinne Vezzoni, originaire de Marseille, l’architecte peut non seulement être celui qui pense les grands projets urbains bien en amont avec la collectivité, mais aussi celui qui les suscite. Et ce faisant à Marseille, celui qui apporte sa pierre au difficile édifice de la construction métropolitaine. « Nous l’avons vu avec le projet « Capitale européenne de la culture », il nous faut des projets qui peuvent rassembler pour construire la métropole. Nous urbanistes et architectes, nous pouvons proposer des projets autour de situations, de sites exemplaires, de lieux stratégiques qui font consensus », analyse t-elle.

A lire aussi Relancer la collaboration entre architectes et collectivités territoriales : mission possible ?

Le rôle des architectes dans la construction des territoires est aussi de durer là ou l’échelon politique est parfois éphémère. « Les architectes et les urbanistes sont les garants de la gouvernance des projets dans le temps, car les élus changent et il faut malgré tout continuer de porter les projets notamment durant ces périodes de latence entre deux élus », a fait valoir Florence Bougnoux, architecte urbaniste co-gérante de SEURA Architectes. Même si le fait métropolitain prend de l’ampleur, le rôle de conseil ne se limite pas aux grandes agglomérations. Ainsi, Anthony Koenig, chef de projet urbanisme à la mairie de Joinville (3500 habitants) a notamment souligné le rôle des architectes et spécialement des architectes des bâtiments de France comme conseil au sein des petites communes, par exemple lors de litiges sur les permis de construire. Du côté des grandes agglomérations, sans renier le rôle de conseil que peuvent endosser l’architecte et l’urbaniste, Vincent Fristot, adjoint chargé de l’urbanisme à Grenoble a estimé que le citoyen devait être tout autant moteur dans les transformations de la ville.

Un statut dans la fonction publique territoriale

Reste encore à définir ce que peut être le rôle de l’architecte conseil, y compris vis-à-vis de ses confrères maitre d’œuvre. C’est Bruno Dumetier, qui a relevé le défi. « Un architecte conseil n’est pas le censeur des autres architectes. L’architecte ou l’urbaniste conseil va expertiser le territoire, révéler ses caractéristiques et partant de là, il va les transmettre à ses confrères maitre d’œuvre. Cette fonction est essentielle pour relayer cette culture et cet esprit des lieux », souligne celui qui a notamment été l’urbaniste en chef du projet « Carré de Soie » à Lyon. Fort de tous ces constats qui se rejoignent pour faire de l’architecte un véritable conseil des collectivités en amont d’un projet, Nathalie Mezureux, directrice de l’école d’architecture de Lyon a plaidé pour la création d’un statut d’architecte dans la fonction publique territoriale. « Quand je vois les difficultés des décideurs à penser l’espace, il est indispensable que l’architecte travaille sur toutes les étapes qui précèdent la décision. Dès lors, pourquoi le statut d’architecte de la fonction publique territoriale n’existe-t-il pas alors que l’architecte est à même de conseiller l’élu et d’avoir une véritable vision pour ces projets ?», s’est-elle interrogée. Peut-être un thème à retenir pour les prochaines universités d’été.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Conversion des « Intercités » en TER : la pompe s’amorce du côté des régions

    Après la Normandie en avril, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté il y a dix jours, c'est au tour de Nouvelle Aquitaine d'accepter de prendre sous son aile des lignes de « Trains d'équilibre du territoire » (TET) pour en faire des TER. La feuille de route de ...

  • L’Essonne met le tri sur la place publique

    Le syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et les ordures ménagères (Siredom), qui regroupe 140 communes d'Essonne (818000 hab.), déploie des plateformes de proximité, à l’esthétique et aux services soignés, qui collectent les ...

  • Dix conseils pour… donner un coup de jeune à la collecte

    Conversion à la tarification incitative ou au tri à la source des biodéchets, fin de contrat de délégation ou nécessité d’harmoniser un service impacté par la réforme territoriale, les occasions ne manquent pas pour revoir son dispositif de ramassage de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP