En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

2

Commentaires

Réagir

Laïcité

Pas de laïcité à géométrie variable selon l’AMF

Publié le • Par • dans : Actu juridique, France

2

Commentaires

Réagir

Laicite dossier juridique © La Gazette Des Communes

Installée en janvier, le groupe de travail «laïcité» de l’Association des maires de France (AMF) a dévoilé, mercredi 24 juin, ses propositions afin d’éclairer ses adhérents sur les conditions du respect du principe de laïcité. Après de nombreuses auditions de personnalités, un consensus entre les membres du groupe de travail a été trouvé pour préciser les règles «d’une bonne conduite laïque». L’occasion pour l’AMF de dévoiler sa vision de la laïcité.

 

Depuis son installation le 4 février dernier, le groupe de travail «laïcité» de l’Association des maires de France (AMF) a enchainé réunions et auditions afin de dévoiler aujourd’hui les grandes orientations de son futur vadémécum à usage des maires qui leur sera transmis en septembre.

L’objectif de l’association est de délivrer à ses adhérents « une boîte à outils de la laïcité ». Car, à en croire André Laignel, vice-président délégué de l’AMF « la laïcité a reculé et n’est plus une valeur première de la République ». Même constat chez Patrick Molinoz, vice-président de l’AMF et co-président du groupe de travail, « c’est lorsque le religieux empiète sur la sphère publique que les élus doivent être tout particulièrement vigilants sur le strict respect de la laïcité : ils en sont les garants pour les domaines de compétence qui sont les leurs et se doivent d’être exemplaires. » La vocation du vadémécum de l’AMF est donc « d’éclairer chacun sur les conditions du respect du principe républicain de laïcité », poursuit le co-président.

« Bonne conduite laïque »

Mais pour délivrer une « bonne conduite laïque » comme aime à la qualifier Agnès Lebrun, maire de Morlaix et membre du groupe de travail, il faut s’entendre sur une définition commune de la laïcité. Un faux problème à en croire Patrick Molinoz qui explique que « la laïcité, qui ne souffre d’aucun qualificatif, doit être appliquée strictement pour ce qu’elle est : un principe consubstantiel de la République qui a vocation universelle».

La laïcité de l’AMF se veut donc d’application stricte. « Nous ne voulions pas de l’eau tiède» renchérit la maire de Morlaix et membre du groupe de travail, « car les maires ont besoin de réponses claires et pragmatiques pour appliquer la laïcité ».

Pas de repas sans porc

Ainsi, toutes les thématiques seront abordées dans le futur vadémécum : du financement des lieux de culte aux menus servis dans les cantines scolaires. Sur ce sujet sensible, l’AMF explique d’ores et déjà que ce sont aux familles qu’il appartient de s’adapter aux règlements de la restauration scolaire et qu’il est interdit à la collectivité de déterminer le choix d’un aliment en fonction de convictions religieuses. « Ce n’est pas la religion qui dicte les menus » résume Patrick Molinoz. La suppression des repas sans porc est donc recommandée, à l’image de la décision du maire de Châlon-sur-Saône, Gilles Platret également co-président du groupe de travail.

L’AMF a également annoncé un plan d’actions notamment de saisines des différents ministères et organismes sur plusieurs sujets dont les sorties scolaires, les demandes de déscolarisation, les lieux de sépulture… Enfin, la rédaction d’une charte locale de la laïcité est en cours dont les maires seront invités à s’inspirer notamment dans leurs rapports avec les associations.

Haut de page

Cet article est en relation avec

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. FRANCE 76 25/06/2015, 16h20

    Le principe de la loi de 1905 est la séparation des Églises et de l’État : "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte" (art.2) .
    Ce n'est qu'en 2004, soit près de 99 années plus tard que l'on voit apparaitre les questions "islamisation, port du voile,... "
    Avant de parler de laïcité les élus et les pouvoirs publics devraient s'afférer au respect des principes républicains qui sont LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE entre les concitoyens. Ces valeurs républicaines qui fondent l'identité culturelle française est en phase de disparition mais tout le monde s'en moque puisque la question du voile du porc ça fait marcher les médias. La république va pousser les enfants et jeunes de confession religieuse (juive ou musulmane) à se retrancher dans des communautés et mettre leurs enfants dans des écoles privées et ces enfants grandiront et partiront travailler à l'étranger dans des multinationales qui vont diriger sur long termes la France.
    Si on parle de signes religieux pourquoi n'interdisons pas aux églises de ne plus sonner leurs cloches les jours des fêtes religieuses, mariage, enterrement.
    Prenons exemple sur les pays nordiques qui eux on cet esprit de LIBERTE EGALITE FRATERNITE et non de ségrégation de communauté religieuses ou de dictature implicite envers tous types de religion dont particulièrement la religion juive et musulmane.

    Pour répondre à Eden95, en termes de souvenir, n'oublions pas toutes les personnes des colonies Françaises de l'époque (maghrébins, africain noirs, antillais, ...) qui sont morts pour la France en première ligne sur le front lors des deux dernières guerres mondiales !!! et oui des gens qui ont luttés pour nos générations et qui n'ont comme reconnaissance que du mépris

    en lus si on va plus loin dans le raisonnement de l'INTERDICTION de repas sans porc dans les écoles = plus d'enfants de confessions juives et musulmanes dans les cantines scolaires = moins de recettes = sur le long termes suppression du personnel.

    traitons de sujets de fonds : chômage, précarité énergétique, précarité des ménages, augmentation de la pauvreté ..... RESTONS UNIS, RESPECTER LES CHOIX DE CHACUN, RESPECTER LES AUTRES QUOIQU'ILS PORTENT c'étaient ça la force de la FRANCE AVANT.

  2. 2. Eden95 25/06/2015, 09h31

    La laïcité doit revenir au cœur de tous les actes politiques.
    La république est laïque. On oublie trop souvent ceux qui sont morts pour en défendre non seulement le droit, mais aussi son application.
    Chacun a le droit de pratiquer sa religion. Mais en aucun cas, la religion doit s'imposer aux maires et aux usagers.
    Pas de financement de lieux de cultes, pas de repas différents dans les cantines, pas de voiles à l'école ou à l'université, pas de pressions sur les enseignants sur le contenu de leur cours ...
    Mais les fonctionnaires enseignants et autres eux aussi doivent se rappeler qu'ils sont au service du public. Un public de toute confession, ils ont un devoir : l'application de la laïcité , le respect de nos valeurs républicaines, et de notre constitution.
    Bien évidemment et c'est là que se trouve le plus gros problème, c'est à nos hommes politiques toutes tendances confondues, de redéfinir les valeurs et de comprendre qu'ils sont sur la mauvaise voie. L'argent gangrène les hautes sphères de l'Etat. Ils ont laissé le financement de notre tissu associatif à d'autres pays, et les valeurs transmises dans les communautés ne sont pas les nôtres. Il est grand temps que l'on donne la possibilité au Maires de dire Non à tout cela. Ils sont en première ligne et il n'est pas facile pour eux de défendre une république laïque alors que nos dirigeants la négligent et parfois même la bafouent.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.