Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Interview Daniel Cappe, vice-président de l’ATEE, association technique énergie environnement

Interview Daniel Cappe, vice-président de l’ATEE, association technique énergie environnement

Publié le 25/02/2009 • Par Emmanuelle Lesquel • dans : France

« Les collectivités ont bien assimilé les CEE »

Quels sont les outils les plus intéressants pour financer la maîtrise énergétique ?

Chaque projet est spécifique. Par exemple, pour une chaufferie biomasse plusieurs options sont possibles. Pour les projets supérieurs à 20 MW et donc déjà soumis aux quotas d’émission de C02, le marché existe (11 ou 12 euros la tonne de C02 en ce moment). Si la puissance est inférieure à 20 MW, il est possible d’envisager un projet domestique (voir l’article « valoriser financièrement ses actions ») mais, la méthodologie est en émergence.

Et les CEE ?

Si la chaufferie fournie chaleur et/ou eau chaude sanitaires à des bâtiments, l’obtention de CEE peut être envisagée et constituer un apport financier non négligeable.
Contrairement à une réduction des consommations (par exemple via une isolation thermique), il s’agit de 100 % de gain et donc d’une importante quantité de CEE générées. Ensuite il existe toute la panoplie des aides classiques (Ademe, Feder, régions, …).

ATEE et Amorce ont réalisé un sondage sur l’utilisation des CEE par les collectivités, qu’en ressort-il ?

Les collectivités sont intéressées et ont assez vite assimilé l’outil. 75 % des structures ayant répondu envisagent des CEE pour leurs opérations en 2008-2009 (contre 32% en 2006-2007). Le dispositif leur permet de communiquer, de valoriser, d’approfondir les actions de maîtrise de l’énergie mais, au niveau de prix actuel, ce n’est pas un déclencheur. Les limites évoquées sont la complexité du dispositif administratif, la lourdeur de l’organisation, la rigidité des opérations spécifiques et bien sûr la faible valorisation financière.

Cet article est en relation avec le dossier

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Interview Daniel Cappe, vice-président de l’ATEE, association technique énergie environnement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X