En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

2

Commentaires

Réagir

Fonction publique

Nouvelles grilles : les employeurs en attente de simulations sur les conséquences pour les budgets locaux

Publié le • Par • dans : A la une, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

2

Commentaires

Réagir

Philippe Laurent Philippe Laurent © J. Ber

Philippe Laurent, président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), réagit aux annonces du mardi 16 juin 2015 sur les revalorisations des carrières des fonctionnaires.

 

Quelle a été votre réaction en tant que représentant des employeurs locaux à l’annonce des revalorisations de carrière pour les agents de la fonction publique ?

J’ai d’abord pensé que le ministère est très habile avec les fonctionnaires ! Plus sérieusement, les attentes sont fortes en la matière. Et les annonces sont positives au regard des demandes des agents, avec un financement très étalé, et un impact reporté à partir de 2017. D’autre part, le fait que la catégorie C, très largement représentée dans les collectivités, ait déjà été largement traitée en 2014 (et donc le coût déjà intégré dans les budgets) est de nature à rendre plus supportable la nouvelle charge budgétaire générée par la réforme.

Vous n’êtes donc pas spécialement inquiet quant à l’impact de ces mesures ?

Avec le collège employeurs du Conseil supérieur, nous avons sollicité une réunion avec le ministère qui doit nous présenter des simulations sur les conséquences pour les budgets locaux. Cette rencontre se tiendra le 30 juin. J’espère que les grilles présentent une certaine cohérence, qu’il n’existe pas de croisements entre les grilles. Il faut en effet respecter une certaine hiérarchie des rémunérations.

Nous aurons aussi à examiner l’impact de l’intégration de points de régime indemnitaire dans le traitement. Les petites communes proposent très peu, voire pas d’indemnitaire. Les nouvelles mesures entraîneront-elles un peu de surcoût pour elles ?

J’insiste par ailleurs auprès de la ministre sur l’attachement des employeurs locaux au régime indemnitaire, qui constitue un élément de management non négligeable, et contribue parfois à limiter quelque peu l’absentéisme.

J’appelle à la modération et à trouver le bon équilibre entre les contraintes budgétaires imposées et la nécessité – très largement partagée – d’améliorer la situation des agents territoriaux, tout particulièrement de catégorie C.

La ministre a également annoncé des mesures spécifiques à la territoriale, telles qu’une revalorisation pour les agents de maîtrise.

Quelques améliorations sont effectivement prévues. Le rôle de ces agents est souvent structurant dans l’organisation des services, notamment municipaux. Ils méritent d’être mieux reconnus et leur carrière doit être plus attractive.
Plus globalement, je déplore en revanche un manque d’attractivité pour les cadres intermédiaires. La situation des cadres A n’est pas terrible non plus, mais les attachés disposent tout de même de perspectives d’évolution.
Je souligne aussi le moindre attachement aux collectivités des jeunes territoriaux aujourd’hui. La formation d’intégration pour les C est une bonne chose mais il faut que les collectivités s’investissent dans ce domaine. Les valeurs du service public ne sont plus tellement partagées, ce qui est lié aussi aux mutations que connaît notre société. Les dotations constituent un sujet important mais, au moins, il est réversible. Ce délitement de la conception du service public à la française dans les consciences est beaucoup plus préoccupant pour l’avenir.

Quel est votre sentiment sur la proposition de Marylise Lebranchu de faire appel à une personnalité extérieure dans les jurys de recrutement sans concours des catégories C ?

Je n’y suis pas opposé. Mais il n’y a pas tant de clientélisme que cela. Dans les villes d’une certaine taille notamment, le recrutement s’est beaucoup professionnalisé.

Les travaux sur le livre blanc de la FPT ont-ils débuté ?

Depuis environ deux mois, une personne compile tous les rapports sur la fonction publique. Un groupe de travail a par ailleurs été constitué. Nous devons nous réunir en juillet, et les auditions commenceront en septembre. J’ai commencé à recevoir les contributions des syndicats. J’espère que nous pourrons tenir les délais de février/mars. En tout cas, je ne présenterai pas un livre blanc si tout le monde ne s’accorde pas sur son contenu.

Haut de page

Cet article est en relation avec

2

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Gontran DUL 21/06/2015, 12h14

    "Il n'y a pas tant de clientélisme que ça". ...à force de le dire, il est possible de le croire....mais c'est en total décalage avec mon expérience de diverses collectivités territoriales (CG, Villes)
    Rétablir un concours obligatoire pour l’ensemble des catégories C et un jury indépendant voilà la solution….

  2. 2. ghp 20/06/2015, 13h08

    Je cite : " La situation des cadres A n’est pas terrible non plus, mais les attachés disposent tout de même de perspectives d’évolution".
    Oui, sachant que l'obtention du grade d'attaché principal (par un examen pro qui ressemble de + en + à un concours, comme par piston, euh, pardon, à l'ancienneté) comme de celui de directeur (par piston, euh, pardon, par ancienneté exclusivement), amène à ne plus pouvoir bénéficier d'une mobilité pour ne pas avoir à payer les gens à hauteur de leur statut et responsabilités.
    Comme toujours, le corps des attachés est oublié, puisque que "c'est moins pire que les autres"...

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.