Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

L’Assemblée adopte le texte sur le dialogue social dans la fonction publique

Publié le 27/04/2010 • Par avec l'AFP Romain Mazon • dans : A la une, A la une emploi, France

Les députés examineront le texte le 9 février.
Les députés examineront le texte le 9 février. Riou pour La Gazette des communes
L'Assemblée nationale a adopté le 27 avril en première lecture, par 319 voix contre 189, le projet de loi sur le dialogue social dans la Fonction Publique, qui inclut une disposition cruciale sur le régime de retraite des infirmières, fortement contestée au sein de la profession, ainsi que la mise en place de l’intéressement collectif.

Le texte, qui doit encore être examiné au Sénat, entérine l’échange proposé par le gouvernement d’accorder aux infirmiers de l’hôpital public des salaires plus élevés contre une retraite plus tardive.
Les groupes SRC et GDR ont voté contre, le Nouveau Centre et l’UMP ont voté pour.

Les quelque 300.000 personnels infirmiers et paramédicaux devront donc, individuellement, choisir, à partir de juin et dans un délai de six mois, entre une meilleure rémunération -environ 2.000 euros net en plus par an – conditionnée à un départ à la retraite à partir de 60 ans et une revalorisation bien moindre s’ils maintiennent leur droit à la retraite à partir de 55 ans.

Le texte comprend par ailleurs plusieurs mesures visant à instaurer l’intéressement collectif en fonction de la performance d’un service, dans les trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière).

Le député socialiste du Nord, Bernard Derosier, également président du conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a dénoncé un marché de dupes. Ce n’est pas du dialogue social, cela ! et cela augure mal des négociations sur les retraites. Ce projet de loi constitue moins un texte en faveur du dialogue social qu’un mauvais coup porté à la fonction publique, un simulacre de progrès car c’est la tutelle de l’Etat dans le dialogue social des collectivités territoriales qui est recherchée.
Les organisations syndicales siégeant au CSFPT dénoncent elles aussi un « coup porté » au paritarisme dans les collectivités.

L’intéressement collectif selon le projet de loi

Article 30 quater (nouveau)

L’article 88 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 précitée est ainsi modifié :

1° La première phrase du premier alinéa est remplacée par deux alinéas ainsi rédigés :

« L’assemblée délibérante de chaque collectivité territoriale ou le conseil d’administration d’un établissement public local fixe les régimes indemnitaires dans la limite de ceux dont bénéficient les différents services de l’État et peut décider, après avis du comité technique, d’instituer une prime d’intéressement tenant compte de la performance collective des services selon les modalités et dans les limites définies par décret en Conseil d’État.

« Lorsque les services de l’État servant de référence bénéficient d’une prime de fonctions et de résultats, le régime indemnitaire que peut fixer l’organe délibérant comprend une part liée à la fonction et une part liée aux résultats. L’organe délibérant détermine les plafonds applicables à chacune de ces parts, sans que la somme de ceux-ci n’excède le plafond global de la prime de fonctions et de résultats des fonctionnaires de l’État, et fixe les critères pris en compte pour la détermination du niveau des fonctions et pour l’appréciation des résultats. Ce régime est mis en place dans la collectivité territoriale ou l’établissement public local lors de la première modification de son régime indemnitaire qui suit l’entrée en vigueur de la prime de fonctions et de résultats dans les services de l’État. Le régime antérieur est maintenu jusqu’à cette modification. » ;

2° La seconde phrase du premier alinéa devient le troisième alinéa.

Article 30 quinquies (nouveau)

Après l’article 78 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 précitée, il est inséré un article 78-1 ainsi rédigé :

« Art. 78-1. – Une prime d’intéressement tenant compte de la performance collective des services peut être attribuée aux agents titulaires et non titulaires des établissements mentionnés à l’article 2, dans des conditions prévues par décret. »

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Assemblée adopte le texte sur le dialogue social dans la fonction publique

Votre e-mail ne sera pas publié

mcloma

28/04/2010 10h40

la révision du régime de retraites des fonctionnaires, un massacre à la tronçonneuse ?
le gouvernement va-il procéder ainsi pour chaque catégorie socio-professionnelle et passer en force ?
A quoi servent les syndicats puisqu’ils ne sont pas écoutés ?
Où est l’urgenge de bâcler en un temps minimum un travail qui n’a pu l’être précédement sur des temps bien plus longs au lieu de faire un travail de fond ?
Quelle outrecuidance de plus de faire passer le texte concernant les infirmiers dans celui du dialogue social !!!
Lequel dialogue n’est que le nom de l’enveloppe fourre-tout des autres mesures !
Nous connaissions la méthodes des cavaliers budgétaires voici maintenant venue celle des cavaliers sociaux !!!

bulle971

28/04/2010 11h21

En quoi y a-t-il un dialogue social ?? Et les retraites des parlementaires, quand seront-ils revus.
Du grand n’importe quoi ces propositions !!

jane

28/04/2010 01h39

J’ai du mal à comprendre comment l’on peut considérer que les collectivités s’administrent librement avec en parallèle leur demander de répondre à des objectifs fixés par l’état dans le cadre de l’application du RI de ses agents. S’agit-il encore un moyen de réduire le coût financier des agents publics?

touati

28/04/2010 06h04

et les fonctionnaires victimes d handicap a 55 ans pourquoi n ont pas le droit a une retraite anticipée rien parceque la surdité ne fait pas partie le pire qu ils sont arreté en congé maladie forcé car il n ya rien a leur proposé en plus c est territorial.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X