Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déchets

Une première victoire pour les «anti-boues» de la station d’épuration du Cher

Publié le 21/04/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Les boues de la station d’épuration d’Achères dans les Yvelines ne seront pas épandues cette année dans le Cher.

Le 24 mars dernier, le tribunal administratif d’Orléans a décidé de suspendre cet épandage qui est fortement contesté dans le département par les communes comme par les associations environnementales. Cette suspension devrait prendre fin quand le tribunal administratif de examinera sur le fond, sans doute à la fin 2010, une demande d’annulation de l’arrêté préfectoral du 6 février 2009 autorisant l’épandage sur 25 communes et 5.000 hectares du Cher-Nord.

Les associations environnementales du département réunies au sein de l’AVEC (association de veille environnementale du Cher) entendent poursuivre la mobilisation contre l’épandage qui «représente 14.000 tonnes par an sur nos communes». Des bourgs comme Blancafort et Méry-ès-Bois se sont également lancés dans le mouvement notamment en signant des arrêtés interdisant l’épandage, mais qui ont été annulés, sur demande du préfet, le 28 décembre dernier.

Le front contestataire des communes s’est cependant fissuré depuis la création le 4 mars par le préfet du Cher d’une «Mission d’expertise et de suivi des épandages» (MESE) chargée d’apporter une «expertise technique sur les dossiers» ainsi que des conseils et informations aux acteurs de la filière (collectivités et agriculteurs). Mais l’AVEC conteste d’ores et déjà cette mission qui va avoir «le rôle de donner un blanc-seing aux épandeurs et qui dépendrait trop de la chambre d’agriculture plutôt favorable à l’épandage.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Une première victoire pour les «anti-boues» de la station d’épuration du Cher

Votre e-mail ne sera pas publié

BB

27/04/2010 08h45

L’épandage est un archaïsme.Toutes les stations disposent d’une filière de destruction de leur boues(polluées ou non). La station d’Achères dispose d’une filière de substitution dans son plan d’épandage. L’épandage n’est jamais qu’une mise en décharge agricole des déchets de station d’épuration. Sans parler des métaux lourd qui s’accumulent dans les sols, des molécules pharmaceutiques ne sont pas prisent en compte dans les mesures, sous l’alibi du recyclage on disperse dans les champs des molécules qui n’y on n’ont jamais été présentes. Imaginons l’effet si on vidait nos sacs poubelles dans les champs au pretexte que c’est du recyclage !! Les céréaliers qui mettent à disposition les parcelles(dont ils ne sont, au vu de l’histoire, que les usufruitiers) économisent sur le court terme. On a déjà vécu le résultat avec les farines animales. La filière agricole doit s’orientée vers des pratiques raisonnées, et les acteurs de l’épuration savent et doivent détruire les boues. C’est d’ailleurs un paradoxe ce sont les mêmes industriels qui gérent les stations d’épuration et les incinérateurs !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X