Energie

Fin des TRV : le régulateur vole au secours des acheteurs de gaz négligents

| Mis à jour le 05/06/2015
Par
une-gaz-naturel

yevgeniy11 - Fotolia

La Commission de régulation de l’énergie (CRE), dans une délibération publiée mardi 2 juin 2015, accorde un répit supplémentaire aux sites publics et privés visés par la fin des tarifs de gaz au 31 décembre 2014 qui n’auront pas basculé en offre de marché le 1er juillet 2015. Le gestionnaire de réseau de distribution assurera, pendant trois mois, voire plus dans le cas d’un acheteur public en cours de mise en concurrence, une continuité d’approvisionnement, mais à un prix majoré de 20%. Ce « bricolage » ne règle toutefois pas la question autrement sensible de l’échéance suivante : la fin des tarifs d’électricité au 31 décembre 2015.

La libéralisation des marchés français de l’énergie ne cesse décidément de réserver des surprises. Il y a encore seulement neuf mois, les acheteurs publics concernés par la fin des tarifs de gaz au 31 décembre 2014 (selon la loi consommation du 17 mars 2014) étaient interdits, contrairement à leurs homologues privés, d’offre transitoire : ce contrat avec le fournisseur historique était d’un maximum de six mois, à l’issue desquels la livraison était interrompue.

Au nom de la « continuité du service public » - Le temps passant, constatant que nombre d’entre eux allaient se trouver hors-la-loi et conscient qu’il était politiquement inconcevable de priver de gaz, donc en particulier de chauffage, en plein hiver, une école, un hôpital ou encore une maison de retraite, le gouvernement avait interrogé le Conseil d’Etat qui, dans un avis publié le 27 octobre, lui avait rendu un fier service. Au nom de la « continuité du service public » et parce qu’une coupure aurait été « gravement préjudiciable » aux usagers, notamment dans les secteurs de l’enseignement et de la santé, la plus haute juridiction administrative avait consenti à déroger au code de la commande publique, en acceptant que ladite offre transitoire soit aussi accessible à l’acheteur public.

Nouveau sursis - A un mois de l’échéance, c’est cette fois la commission de régulation de l’énergie (CRE) qui joue les pompiers. Dans une délibération du 28 mai 2015, publiée le 2 juin , elle estime que 5 000 à 8 000 consommateurs non-domestiques n’auront toujours pas, au terme de leur offre transitoire, le 30 juin, souscrit de contrat en offre de marché. Et, parmi eux, environ la moitié seront des acheteurs soumis au code des marchés publics (CMP). Afin d’éviter les coupures, elle accepte la proposition du gestionnaire de distribution GRDF de proroger de trois mois l’alimentation des sites concernés.

L’acheteur public doublement protégé  - Et, alors que la CRE s’était, jusqu’à la prise de position du Conseil d’Etat, montrée ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Conversion des « Intercités » en TER : la pompe s’amorce du côté des régions

    Après la Normandie en avril, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté il y a dix jours, c'est au tour de Nouvelle Aquitaine d'accepter de prendre sous son aile des lignes de « Trains d'équilibre du territoire » (TET) pour en faire des TER. La feuille de route de ...

  • L’Essonne met le tri sur la place publique

    Le syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et les ordures ménagères (Siredom), qui regroupe 140 communes d'Essonne (818000 hab.), déploie des plateformes de proximité, à l’esthétique et aux services soignés, qui collectent les ...

  • Dix conseils pour… donner un coup de jeune à la collecte

    Conversion à la tarification incitative ou au tri à la source des biodéchets, fin de contrat de délégation ou nécessité d’harmoniser un service impacté par la réforme territoriale, les occasions ne manquent pas pour revoir son dispositif de ramassage de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP