Environnement

Algues vertes : le ministère lance une nouvelle étude, les associations de protections de l’environnement exaspérées

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Une étude sur la toxicité des algues vertes en Bretagne va être lancée, a annoncé le 14 août le ministère du Développement durable, après que la mort d’un cheval et le sauvetage in extremis de son cavalier sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, relançant une polémique déjà bien nourrie sur le sujet.

Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Écologie, a demandé à l’Institut national de l’environnement et des risques (Ineris) d’effectuer des prélèvements d’air sur les amas d’algues en décomposition sur les plages bretonnes. Cet institut devra préciser les niveaux d’hydrogène sulfuré (H2S) présents dans les amas d’algues et d’identifier d’éventuels autres composants toxiques.
Le Grenelle de la mer a arrêté mi-juillet une série de décisions visant à enrayer la prolifération des déchets et les pollutions marines venues de terre, qui provoquent notamment l’apparition de ces algues vertes. Le but est d’accélérer la réduction des nitrates et phosphates avec un objectif de – 40% en 2012/2014 dans les zones les plus vulnérables du littoral.

Certaines mesures sont d’ores et déjà été prises. Dans les Côtes-d’Armor, un 4e plan d’actions renforçant le dispositif préexistant vient d’être signé par le préfet. Il prévoit notamment la mise en place de bandes enherbées ou boisées le long de tous les cours d’eau, la couverture hivernale des sols en zone vulnérable, l’actualisation de la liste des cantons en zone d’excédent structurel et le report d’un mois des dates d’autorisation d’épandage sur des terres destinées à la culture du maïs (l’autorisation d’épandre interviendra au 15 février au lieu du 15 janvier de l’année).

Les maires inquiets
Les maires, en tant qu’autorité de police sur le territoire communal, sont chargés de prendre les mesures de prévention et de réglementation des zones touchées par les algues vertes qu’il s’agisse de l’information du public, ramassage et stockage de «la laitue de mer», ou encore, comme récemment, de la fermeture de certaines plages.

L’Etat accompagne et soutien en principe les collectivités. D’une part, avec l’envoi annuel aux communes littorales et aux professionnels du secteur de conseils et de recommandations ; d’autre part, avec l’ouverture de la possibilité pour les communes concernées de recevoir des subventions d’investissement afin de participer au financement d’équipement nécessaire à la collecte et au traitement des algues échouées.

« Indifférence »
Pour autant, l’association de protection de l’environnement Eau et rivières de Bretagne dénonce l' »indifférence » de l’Etat face à la prolifération des algues vertes comme étant « la pire des pollutions ».
Selon Eau et Rivières, 100 sites du littoral breton sont touchés chaque année par le problème des algues vertes et « un milliard d’euros » a été dépensé « en pure perte depuis trente ans par les communes pour ramasser ces algues, les stocker, les éliminer ».

Et les associations de protection de l’environnement rappellent que les choses ont auparavant tournées vinaigre : la France a été condamnée en 2008, par la Cour de justice des communautés européennes (1) pour la non application des règles européennes en matière de lutte contre la pollution de l’eau aux nitrates en juin 2007, à une amende de plus de 28 millions d’euros, avec une astreinte de près de 118.000 euros par jour.

(1) Affaire C 147/07, arrêt de la CJCE du 31 janvier 2008

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X