Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Exclusion

Marc-Philippe Daubresse veut accélérer la montée en charge du RSA

Publié le 16/04/2010 • Par Philippe Pottiée-Sperry • dans : France • Source : Gazette santé sociale.fr

Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, a indiqué, dans un communiqué du 16 avril 2010, qu’au titre du mois de février 2010, 1,756 million de foyers ont perçu le RSA (+1,2% par rapport à janvier dernier).

Ceux-ci se décomposent de la façon suivante :

  • 1,132 million de foyers ne touchent aucun revenu d’activité et perçoivent uniquement le « RSA socle » ;
  • 626 000 foyers (36 % de l’ensemble des foyers bénéficiaires) ont perçu le RSA en complément de leur revenu d’activité. Parmi eux, 189 000 foyers ont un faible revenu d’activité et perçoivent donc à la fois du RSA « socle » et du RSA « activité », et 437 000 touchent uniquement le RSA « activité ».

Marc-Philippe Daubresse note ainsi que la progression globale du nombre de foyers allocataires pour février est de 22 000, progression qui se décompose en deux catégories :

  • les foyers dont au moins l’un des membres travaille et qui perçoivent le RSA « activité ». Ils sont au nombre de 14 000 foyers supplémentaires dont 13 000 perçoivent le seul «RSA activité»;
  • les allocataires sans activité professionnelle et qui perçoivent le RSA « socle », qui sont au nombre de 11 000 foyers supplémentaires en février.

Le ministre estime que ces chiffres témoignent que le RSA « activité » est, sur le long terme, une réponse pertinente à la crise ; sa progression ne se dément pas depuis juin 2009, il permet d’encourager celles et ceux qui travaillent et de stimuler le retour à l’emploi.

Il annonce qu’il va engager une démarche très volontariste pour accélérer la montée en charge du RSA « activité ». Son objectif est de mieux informer les personnes qui travaillent et pourraient prétendre au RSA, mais n’en ont pas encore fait la demande.
Le ministre indique ainsi qu’il va renforcer les actions d’information et de pédagogie envers des publics cibles. Dans ce cadre, s’inscrit un partenariat entre l’Union Sociale pour l’Habitat (USH), les organismes HLM et son ministère.

Dans les prochains jours, il prévoit de toucher les locataires de logements sociaux susceptibles de bénéficier du RSA, par des affiches et des dépliants d’information mis à disposition dans les cages d’escalier et distribués dans les boîtes aux lettres.
De plus, un courrier adressé aux préfets et aux maires vise à les mobiliser pour mener des actions de sensibilisation dédiées au RSA activité, en direction, notamment, des personnels municipaux qui peuvent être bénéficiaires du RSA activité.

Par ailleurs, le ministre souhaite engager rapidement une action en partenariat avec les représentants du secteur des services à la personne afin de sensibiliser les 1,5 million d’employés qui y travaillent.

Enfin, afin de faire le point sur les facteurs qui freinent la montée en charge du dispositif, Marc-Philippe Daubresse, en lien avec tous les acteurs, indique qu’il va travailler à l’élaboration d’un diagnostic précis d’ici l’été, qui permettra, le cas échéant, d’engager de nouvelles actions d’information voire de simplification.

1 Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Marc-Philippe Daubresse veut accélérer la montée en charge du RSA

Votre e-mail ne sera pas publié

patdu49

16/04/2010 08h31

je serais curieux d’avoir des chiffres + précis.

quel gain réel concernant le RSA activité, si on ôte la PPE (prime pour l’emploi) qu’auraient perçus certains foyers fiscaux par les impôts, en effet, le RSA en est pour tout ou partie une simple avance.

si on compte également, pour certains foyer, la perte d’APL, dés la reprise du moindre emploi, ne serait ce que d’une seule semaine sur 1 seul mois, perte d’APL possible pendant 3 mois minimum, le mois en question, + 2 mois d’inactivité totale avant de retrouver l’APL antérieure.

si on compte encore les dépenses que peuvent engranger une reprise d’emploi, déplacements, repas sur place, etc ..

quel gain précis, par rapport au mécanisme RMI qui existait avant, si on prend en compte, dans certains cas, de la disparition de la prime de retour à l’emploi de 1000€ qui a été supprimée, pour un emploi de 78h ou + de + de 4 mois.

quel gain précis par rapport au RMI d’avant, si on prend en compte, le flicage des comptes épargnes de tout le foyer fiscal y compris livret des enfants, et la taxation à 3% par an de cette épargne soit 0,25% par mois de l’épargne disponible qui vient en diminution du montant du RSA ?.

quel gain réel, si on prend en compte par rapport au RMI, l’incitation forte, à demander pension alimentaire à la famille, et ensuite sui par exemple la famille verse une pension de 50€ par mois, c’est 50€ ôté du montant du RSA ?

quel gain précis, ou dès reprise d’emplois précaires, l’année suivante, le Rsaste pourra ne plus être exonéré des impôts locaux, redevance audiovisuelle, perdre la CMU, le tarif social énergie, car Rsa non plus sous condition de statut, mais par rapport aux gains de l’année écoulée, même s’ils sont toujours restés au final sous le seuil de pauvreté, donc des travailleurs pauvres. ?

J’attends les réponses ..

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X