Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crédits municipaux

Le Crédit municipal de Dijon s’associe à Lyon et Bordeaux

Publié le 16/04/2010 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Le Crédit municipal de Dijon, dans la tourmente depuis un an, va être doté d'un nouveau projet d’établissement, en partenariat avec les caisses de Lyon et de Bordeaux.

C’est, après Paris, la 2ème caisse de France. Le Crédit municipal de Dijon compte 128 agents. Il est implanté dans neuf villes, à Dijon, Nevers, Auxerre, Mâcon, Chalon-sur-Saône, Orléans, Bourges, Clermont-Ferrand, Belfort et Besançon, soit 12 agences, où il compte au total 12.000 clients.

Mais, depuis un an, il était dans la tourmente, depuis que la commission bancaire l’avait placé sous procédure disciplinaire. En cause : un coefficient d’exploitation trop faible, lié à des charges excessives, sans rapport avec ses produits. Au budget 2010 de la ville, le Crédit municipal de Dijon ne versera rien, alors que ses excédents d’exploitation ont financé le CCAS, les bonnes années, à hauteur de deux voire trois millions d’euros.

Le 9 mars dernier, Georges Maglica, vice-président du comité d’orientation et de surveillance du Crédit municipal, adjoint au maire de Dijon en charge des finances, est parvenu à un accord avec les syndicats, pour conduire un nouveau projet d’établissement, en partenariat avec les caisses de Lyon et de Bordeaux. À nous trois, nous couvrons 80% du territoire français et plus de 80% des activités des Crédits municipaux, relève Georges Maglica. Or nous sommes tous conscients que, si l’on veut défendre la notion de service public, nous avons intérêt à avoir un réseau fort, avec un nombre d’agences significatif.  Le Crédit municipal intervient en particulier auprès des publics en difficulté, par le biais du prêt sur gage et du microcrédit personnel.

Suppression de 25 postes

Le projet d’établissement a été défini avec le concours de cabinets experts (notamment Ernst&Young et Deloitte). Sur son volet social, il prévoit la suppression de 25 postes (les fonctionnaires territoriaux intègrent actuellement d’autres services de la Ville). Deux de ses agences sont également appelées à fermer (à Dijon où trois sites coexistent aujourd’hui et à Chalon-sur-Saône).

Cette réorganisation, propre à réduire les charges, s’assortit du développement de nouveaux produits. Cette année, le 4 mai prochain, le COS devrait voter l’acquisition d’un progiciel (pour un investissement qui s’élève à 800.000 euros) dédié aux prêts immobiliers (un marché sur lequel le Crédit municipal de Dijon était absent).

Le Crédit municipal souhaite également se lancer dans le prêt hypothécaire et, si le partenariat en cours de discussion avec le conseil régional de Bourgogne aboutit, dans le microcrédit à destination des autoentrepeneurs ou des TPE (notamment ceux qui recherchent un financement, sur une période courte, sans trouver de réponse sur le marché). Le service de prêt sur gage, structurellement déficitaire, sera maintenu, grâce à un partenariat avec les villes où sont implantées les agences. Les discussions sont en cours, précise Georges Maglica. Si une agence fait des bénéfices, nous pourrions lui reverser une part des excédents d’exploitation, car il n’y a aucune raison que ce soient les Dijonnais qui en bénéficient. À l’inverse, si une agence va mal, nous souhaiterions que la ville où elle est implantée assume une part de son déficit.

Pour assurer la pérennité de l’établissement, un projet de groupement bancaire social, solidaire et coopératif a été défini avec Lyon et Bordeaux. Aujourd’hui, il n’existe pas de cadre juridique permettant de lui donner une existence au sens établissement public, précise Georges Maglica. Mais nous avons décidé d’échanger un maximum d’informations pour définir des champs d’action communs, comme par exemple de nouveaux produits communs ou de nouveaux documents commerciaux communs. Si les partenariats avec les villes où le Crédit municipal de Dijon est implanté n’aboutissent pas, les Crédits municipaux de Lyon et de Bordeaux pourraient également assurer le service, dès lors que Dijon ne le pourrait plus.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Crédit municipal de Dijon s’associe à Lyon et Bordeaux

Votre e-mail ne sera pas publié

DEVOS

28/04/2010 07h03

IL EST ABSOLUMENT NECESSAIRE QUE LES AGENCES DU CREDIT MUNICIPAL SE FASSENT MIEUX CONNAITRE AUPRES DES ASSOCIATIONS OU SERVICES SOCIAUX – POUR UNE FOIS LA PUBLICITE POURRAIT AVOIR UN IMPACT POSITIF. LES ASSOCIATIONS EN QUESTION, GERANT DES SOMMES ENORMES, DEVRAIT POUVOIR SE PARTAGER LE MARCHE, CAR C »EST DE CELA QI »IL EST QUESTION, AVEC LE CREDIT COOPERATIF ET AUTRES BANQUES DE CE TYPE;
C’ETAIT JUSTE UNE REMARQUE A CHAUD.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X