Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Dotation

Outre-mer

Publié le 16/04/2010 • Par La Rédaction • dans : TO non parus au JO

Une circulaire précise la réparation de dotations destinées aux communes et départements d’outre-mer. La dotation d’aménagement ultramarine s’élève à 143 953 689 euros pour 2010 pour les communes d’outre-mer.

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Outre-mer

Votre e-mail ne sera pas publié

MINIER Y

19/04/2010 09h33

Nous avons les DOM et les Tom en charge ….soit . Mais pour être de ceux qui fréquentent l’Outre Mer je voudrais dire que la République doit mieux contrôler l’emploi des deniers publics . Les Préfectures , le Trésor Public et les CRC doivent faire preuve de plus d’efficacité , l’éloignement de la métropole ne justifie pas tous les laxismes , les pratiques locales ne justifient pas non plus que les crédits soient détournés de leur affectation ou de leur non emploi . L’Etat et l’Europe ne doivent pas rester des donateurs sans retour ni contrôles . Si l’Etat avait assumé dans le passé et mieux géré la crise montante , les événements du printemps 2009 dans les DOM n’aurait pas du avoir autant de conséquences économiques et sociales . Ce sera surtout le meilleur moyen d’éviter une récidive .

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X