En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Conférence Climat 2015

COP 21 : l’Union internationale des parlementaires mettra la pression sur les Etats

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

Source : COP 21 

1

Commentaire

Réagir

GERARD-LARCHER-SENAT © Sénat

Les parlementaires du monde adopteront, le 6 décembre 2015 au Sénat, une contribution sur le dérèglement climatique. Une problématique qui « ne peut être qu’une affaire d’exécutifs », selon le président de la Haute assemblée, Gérard Larcher

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

La diplomatie des territoires au service de la COP 21

 

L’Union internationale des parlementaires (UIP) adoptera, le 6 décembre prochain au Sénat, une résolution sur la lutte contre le changement climatique, a annoncé le président de la Chambre haute, Gérard Larcher, le 28 mai au Palais du Luxembourg. La veille, une démarche similaire se sera tenue à l’Assemblée nationale.

Intervenant au milieu de la 21ème conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatique (Cop 21, 30 novembre – 11 décembre 2015, Paris-Le Bourget), cette prise de position de l’organisation internationale des parlementaires « peut mettre un coup de pression, à un moment où les négociations entre Etats sont susceptibles d’être en passe difficile », commente Ronan Dantec, sénateur (EE-LV) de Loire-Atlantique et porte-parole sur le climat de Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), en tant que conseiller municipal de Nantes.

Figurer dans les conclusions de l’Onu

Les sénateurs ont demandé à Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique, « que la contribution des parlementaires du monde figure dans les conclusions de la Cop 21 », indique Hervé Maurey, président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat.
Selon l’élu (UDI) de l’Eure, « il n’y a pas un pays du globe où les premiers impacts du dérèglement climatique ne se font sentir. Ces phénomènes ne feront que s’aggraver, menaçant à terme la paix dans le monde ».

Ronan Dantec abonde : « Aux quatre coins de la planète, la réalité du changement climatique est telle que cela crée une pression forte pour un accord. Les parlementaires et chefs d’Etat étrangers que reçoit le président Larcher lui parlent abondamment du dérèglement du climat. »

Stimuler les engagements nationaux

Gérard Larcher (UMP, Yvelines) souligne que « ce sont les parlements qui auront la tâche de décliner, au niveau national, les accords négociés au niveau international. Il est donc essentiel qu’ils échangent en amont de la Conférence de Paris ».

Inquiet de la faiblesse des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre produits à ce jour par les Etats (une dizaine, en incluant l’Union européenne qui parle d’une seule voix), le président du Sénat estime que « des pays phares peuvent en entraîner d’autres. Il nous faut sensibiliser les dirigeants mais aussi les maires d’autres pays », considère-t-il, visant en particulier le monde de la francophonie. « La question du climat ne peut être qu’une affaire d’exécutifs, elle appelle aussi l’implication des citoyens et des collectivités territoriales. »

En amont du Congrès des maires (17,18, 19 novembre 2015), la délégation du Sénat aux collectivités territoriales et à la décentralisation publiera un rapport « mettant en avant les bonnes pratiques des collectivités rurales et urbaines », signale son président, Jean-Marie Bockel (UDI-UC).

Les travaux du Sénat peuvent être suivis sur la plateforme dédiée et sur Twitter #SénatClimat.

« Pousser les Etats à aller de l’avant  »

Ronan Dantec, sénateur (EE-LV) de Loire-Atlantique, porte-parole de Cités et gouvernements locaux unis (CGLU)

ronan dantec - lavoixdesallobroges.org « Dans la foulée du texte qu’adopteront les parlementaires du monde, le 6 décembre au Sénat, sera votée, le 7 décembre à l’Hôtel de ville de Paris, la déclaration qui conclura le sommet des gouvernements locaux pour le climat. Les organisations non gouvernementales (ONG) seront aussi montées au créneau. En outre, début juillet, au sommet « Climat et territoires » de Lyon, auront été rendus publics les engagements des réseaux mondiaux de collectivités, concernant les deux-tiers de la population du globe.

Toutes ces prises de position des autorités locales, des entreprises, des ONG vont pousser les Etats à aller de l’avant : leurs propres engagements seront sécurisés puisqu’ils pourront s’appuyer sur des partenaires sachant comment agir à leur échelle. Les interventions des élus locaux, des parlementaires, des représentants de la société civile facilitent le déroulement de la Cop et participent à la définition du point d’équilibre auquel doivent aboutir les négociations entre Etats. »

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Changement climatiqueConférence climat 2015

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. pov citoyen 29/05/2015, 06h28

    Je suis heureux de voir que le sénat et ses locaux servent à quelquechose.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.