Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget primitif 2010

Le Val d’Oise réussit finalement à faire voter son budget

Publié le 16/04/2010 • Par Marion Kindermans • dans : Actualité Club finances, Régions

Après l’échec du 12 mars en raison du blocage par un conseiller général de la majorité PS, l’assemblée départementale a re-voté son buget primitif le 12 avril 2010. Il s’élève à 1,18 milliards d’euros (en hausse de 1,98% par rapport à 2009).

Le budget de fonctionnement s’élève à 800,6 millions d’euros (contre 765,78 millions en 2009, soit une hausse de 4,55%). Les dépenses de solidarité représentent 36% de cette enveloppe.

La protection de l’enfance bénéficie de 89,5 millions d’euros (ouverture d’un second centre maternel).

Le volet insertion social grimpe à 120,7 millions d’euros. Les charges de personnel sont fixées à 142,84 millions d’euros (l’administration générale et la RH représentent 15% du budget de fonctionnement).

Les investissements mobilisent 378,57 millions d’euros (contre 390,44 millions en 2009), soit une baisse de 3,04%.

Recettes

Les taux de fiscalité directes restent inchangés. La taxe d’habitation est à 5,88%, la taxe sur le foncier bâti à 6,65% et la taxe sur le foncier non bâti à 18,5%. Les recettes réelles s’élèvent à 840,60 millions d’euros (contre 812,38 millions en 2009). Concernant les dotations de l’Etat : la DGD s’élève à 5,42 millions d’euros, la DGF à 164,3 millions d’euros, et la compensation-relais (qui remplace la TP) à 109,75 millions. Le département estime à 120 millions d’euros depuis 2004 le montant des transferts de charges non compensés par l’Etat.

Emprunt et endettement

L’autorisation d’emprunt est maintenue à 180 millions d’euro, au même niveau que 2009. La capacité d’autofinancement est de 40 millions d’euros. L’intérêt de la dette est estimé à 24,79 millions d’euros, sachant que le niveau d’endettement par habitant représente 698,59 euros.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Val d’Oise réussit finalement à faire voter son budget

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X