Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Armement

L’avenir incertain du Flashball, l’impact sur les communes

Publié le 26/05/2015 • Par Géraldine Bovi-Hosy • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Vos questions / Nos réponses prévention-sécurité

Flash ball cartouche
Essai armes
Plusieurs rapports militent en faveur d'une suppression du Flashball, arme de défense qui équipe de nombreux policiers. Une telle décision aurait des conséquences importantes sur les communes qui ont fait le choix de cet équipement au sein de leurs polices municipales. Décryptage avec notre juriste, Géraldine Bovi-Hosy.

Le Flashball serait-il sur la sellette ? Soutenue par l’Inspection générale de la police nationale ou encore par la commission parlementaire « Maintien de l’ordre et libertés publiques », la proposition d’en interdire l’usage en dehors d’un cadre bien précis, non ouvert aux polices municipales, voire son retrait total, devrait certainement avoir une incidence sur la dotation des polices municipales.

Un rapport parlementaire suite au drame de Sivens

En décembre 2014, après la mort de Rémy Fraisse sur le site du barrage de Sivens, était créée la commission d’enquête « Maintien de l’ordre et libertés publiques », présidée par Noël Mamère. Après l’audition de près d’une soixantaine de personnes, son rapport a été présenté le 21 mai et sera remis officiellement à Claude Bartolone le 28 mai. Il formule 23 propositions et en particulier vise à « restreindre l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) aux seules forces mobiles et aux forces dûment formées à son emploi dans le contexte ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’avenir incertain du Flashball, l’impact sur les communes

Votre e-mail ne sera pas publié

jean

26/05/2015 03h55

je ne comprendspas pourquoi on veut retirer aux PM le LBD , alors que c’est la même formation qu’ils reçoivent(CNT), et de plus l’utilisation se fait uniquement en condition de légitime défense.
Les incidents avec le LBD ou le PIE ne sont pas le faite de PM , mais le plus souvent des gendarmes ou de policiers nationaux.

phil02

26/05/2015 05h07

A quand les pistolets à eau quand des individus nous menacent avec des Kalachs ou autres armes de guerres ????

lolo

28/05/2015 08h54

surtout qu’à sivens ce n’est pas du au flashball mais à un lanceur de grenade.
l’arme à feu, avant de t’en servir limite il faut que la balle adverse te touche, donc tu est à moitié mort, le flashball faut plus, le pie c’est limite de la torture pour les assos, mais que reste t il au forces de l’ordre.
Eventuellement un petit victorinox,
Comment voulez vous assurer la sécurité des biens et des personnes lorsque déjà vous avez du mal à assurer la votre.
Je sais pas où on va, mais on y va

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X