En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Immobilier

Les ventes de logements à la hausse, les nouveaux projets à la traîne

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

logements en construction © Phovoir

La Fédération de la promotion immobilière a présenté ce jeudi 21 mai les chiffres du logement neuf pour le premier trimestre 2015. Les mises en chantier sont toujours freinées par un certain attentisme des collectivités locales, selon le président François Payelle.

 

Après un dernier trimestre 2014 déjà porteur de signes positifs, pour la première fois depuis trois ans, le président de la FPI François Payelle a pu afficher avec le sourire des chiffres de vente de logements aux particuliers en hausse de 20 % par comparaison entre le premier trimestre 2015 et la même période 2014.

Ce qui porte plus particulièrement cette hausse, c’est la vente de logements aux investisseurs : celle-ci, portée par le dispositif de défiscalisation Pinel, est en croissance de 59,4%. Le recalage du « Pinel » en août dernier, avec la possibilité de louer le logement acquis aux ascendants ou descendants, et de sortir du dispositif au bout de trois, six ou neuf ans, a donc porté ses fruits. « Les investisseurs sont généralement des foyers moyennement aisés, qui veulent préparer leur retraite », analyse François Payelle. En revanche, les ventes en accession à la propriété baissent de 3,3%  : les conditions bancaires, malgré des taux d’intérêt très favorables, se sont durcies, et le prêt PAS (prêt d’accession sociale) doit être recalibré. Enfin les ventes en l’état futur d’achèvement des promoteurs aux bailleurs sociaux, qui ont longtemps joué un rôle contracyclique et permis de contenir la baisse des ventes de logements, baissent de 23%. « Les collectivités imposent des prix de vente pour les logements cédés aux bailleur sociaux qui sont intenables, inférieurs à nos prix de revient », explique François Payelle.

Rajout de complexité

C’est donc une embellie sur les marchés immobiliers que constate la FPI, mais qui doit être modérée par le nombre de mises en vente : celles-ci sont en légère hausse de 6,5% , mais reste inférieures au volume des années 2012 et 2013. « Tout l’enjeu des prochains mois va être que cette embellie sur les ventes se traduise sur les mises en chantier, c’est-à-dire les lancements de programmes, et ce n’est pas gagné », estime le président de la FPI. Principal obstacle, selon la Fédération, les collectivités locales, accusées de rajouter de la complexité dans l’instruction des permis de construire, avec par exemple des comités de pré- instruction, qui ne feraient qu’alourdir les délais. « Cela pourrait être intéressant, si derrière cela permettait une instruction accélérée, mais ce n’est pas le cas », s’insurge François Payelle.

Autre cheval de bataille, les recours sur permis de construire qui repartiraient à la hausse, malgré l’ordonnance du 18 juillet 2013 relative au contentieux de l’urbanisme. « Il y a aujourd’hui au moins 40 000 logements bloqués par des recours sur permis de construire. La solution c’est de limiter le recours à l’action en démolition, comme le prévoyait  l’article 29 du projet de loi Macron, vidé de sa substance par l’Assemblée nationale. Nous espérons que les dispositions seront réintroduites en seconde lecture. Il n’y aurait alors plus que des sanctions civiles possibles, sauf pour les constructions en zone littorale, zones protégées », argumente le président de la FPI.

La Fédération table pour la fin de l’année sur la construction de 85 à 90 000 logements, à condition que l’environnement réglementaire et fiscal se stabilise…

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Aménagement urbainBâtimentFinancementsLogementUrbanisme - aménagement

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.