Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Grand Paris : Matignon tente de déminer le terrain

Publié le 31/08/2009 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : Régions

Les réactions, plutôt fraîches, des collectivités semblent avoir fait leur petit effet. François Fillon a modifié l’avant-projet de loi concocté par son secrétaire d’Etat au Développement de la région capitale, Christian Blanc.

Dans sa nouvelle version du 27 août, le texte offre toujours à la société du Grand Paris (majoritairement détenue par l’Etat) un droit de préemption. Mais il n’est plus précisé que cette possibilité pourra s’exercer dans un rayon de 1.500 m autour des gares du futur grand réseau de transports.
De même, il n’est plus prévu explicitement que cet énorme chantier soit notamment financé par «une fraction du produit du versement-transports» versé par les entreprises et «une fraction additionnelle aux tarifs de transports payés par les usagers».

Tirs de barrage
Ces nouveaux arbitrages, actés à l’issue d’une réunion interministérielle du 27 août, n’ont pas convaincu les acteurs locaux issus de l’opposition. A la sortie d’une réunion avec Christian Blanc, le 28 août, Christian Favier, président (PCF) du conseil général du Val-de-Marne continuait de dénoncer un «raccourcissement à l’extrême des délais de concertation publique» et un «dessaisissement total des collectivités territoriales de toutes leurs prérogatives légales en matière d’aménagement et d’urbanisme».

«Ce n’est même pas un retour en arrière car je ne sais pas si l’Etat a jamais eu autant de pouvoirs», commente sur son blog Pierre Mansat, adjoint au maire (PCF) de Paris en charge de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France.
«La loi n’a rien retenu de la consultation internationale des architectes, déplore-t-il par ailleurs. En fait, le Grand Paris prend l’apparence d’un projet d’infrastructure de transport», ajoute-t-il

Pour en savoir plus
Retrouvez notre dossier «Grand Paris : un chantier capital»

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Grand Paris : Matignon tente de déminer le terrain

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X