Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Budget : selon les Français, des marges de manoeuvre existent

Publié le 19/05/2015 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Infographies finances

GAZ17_finances
La Gazette
Les Français ne descendront peut-être pas dans la rue pour défendre le maintien de l’investissement public. Alors que les élus se battent pour le défendre, le baromètre Delouvrier 2014 montre qu’ils sont 41 % à vouloir réduire les dépenses d’équipement et d’infrastructures pour faire des économies.

Seules les propositions de diminuer les aides sociales (54 %) et surtout d’améliorer l’efficacité des services publics (61 %) sont préférées par les usagers(1) selon le baromètre Delouvrier 2014, qui mesure l’opinion des Français sur leur service public(2). Ceux-ci sont persuadés qu’il existe des marges de manœuvre dans tous les domaines – sauf la police – pour préserver la qualité du service public à moindre coût.

Selon 78 % des Français, ces sources d’économies existent notamment dans le domaine fiscal, même si l’aversion fiscale les pousse à préférer, pour deux tiers d’entre eux, une diminution d’impôt au prix d’une réduction des prestations plutôt que l’inverse.

Supprimer certains services ?

De ce fait, ils sont 37 % à penser que la réduction des dépenses publiques passe par la suppression de certains services fournis par l’Etat. Plus que jamais, l’opinion a compris que « l’Etat ne peut pas tout, l’Etat a un coût », analyse l’institut Paul-Delouvrier. Les directeurs ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Budget : selon les Français, des marges de manoeuvre existent

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X