Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2010

Perpignan augmente ses investissements

Publié le 09/04/2010 • Par Jean Lelong • dans : Actualité Club finances, Régions

Le budget primitif de la ville de Perpignan, voté le 25 mars, s’équilibre à 312 millions d’euros (+ 4 %), dont 177,6 millions pour la section de fonctionnement et 134,4 millions pour la section d’investissement (reports compris). Ce budget prévoit une hausse de 12 % dépenses d’équipement, financée par un relèvement de 8 % des taux d’imposition.

Dépenses
Les dépenses réelles de fonctionnement s’élèvent à 159 millions d’euros (+ 1,8 %). Les charges de personnel représentent 56 % de cette enveloppe, soit 89,5 millions d’euros (+ 3,9 %). Les charges à caractère général (35,8 millions d’euros) n’augmentent que de 0,2 %. Cette stabilité est obtenue par un effort d’économie, notamment sur les dépenses d’eau et d’éclairage public, et par la reprise en régie directe de services auparavant délégués.

Les dépenses d’équipement (hors reports) atteignent 46,6 millions d’euros. Elles progressent de 12 % par rapport à 2009. Le principal poste de dépense est celui de l’équipement urbain (13,2 millions d’euros), suivis de la politique de l’habitat et du foncier (8,6 millions) et des équipements sportifs (8,6 millions). Les actions de proximité représentent 50 % de l’enveloppe, tandis que 30 % sont consacrés aux grands projets.

Recettes
Les recettes réelles de fonctionnement atteignent 167 millions d’euros (+ 4,2 %). Après une longue période de stabilité fiscale (une seule augmentation sur les dix derniers exercices), la ville relève les taux de la fiscalité directe de 8 %. Cette hausse, associée à la revalorisation des bases et à l’élargissement de l’assiette fiscale, entraîne une progression de 9,7 % du produit fiscal, qui atteint 69 millions d’euros, soit 41 % des recettes réelles de fonctionnement. Elle permet de dégager un autofinancement brut de 19 millions d’euros, en hausse de 55 % par rapport à 2009 (12,3 millions).

La ville avait une marge de manœuvre fiscale qui lui permet d’augmenter ses taux pour maintenir l’investissement en période de crise, explique Jean-Pierre Brousse, DGSA chargé des finances. Malgré cette hausse, Perpignan reste l’une des cinq villes de plus de 100 000 habitants les moins chères de France pour la taxe d’habitation. Avec 539 euros par habitant en 2008, elle est aussi celle qui investit le plus.

Les dotations de l’Etat s’inscrivent pour la première fois en baisse (- 56 000 euros). Elles atteignent 31,4 millions d’euros, soit 19 % des recettes de fonctionnement, dont 24 millions pour la DGF.

Côté investissement, le montant du recours à l’emprunt est fixé à 28,5 millions, dont 13,5 millions d’emprunts nouveaux et 15 millions d’euros (équilibrés par un montant identique en dépenses) pour un éventuel réaménagement de la dette.

Perpignan, qui a signé la convention FCTVA en 2009, a bénéficié cette année-là des remboursements de TVA correspondant aux dépenses d’équipement payées en 2007 et 2008. Le montant inscrit au budget 2010 (7,5 millions d’euros) correspond aux dépenses 2009.

Dette
L’encours de la dette au 1er janvier 2010 s’élève à 237 millions d’euros. Il reste stable. Le taux moyen pondéré du stock de dette s’établit à 3,28 %. Les deux tiers de l’en-cours sont constitués d’emprunts à taux fixes.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Perpignan augmente ses investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

papou

16/04/2010 05h06

quand je pense que l’agglo est à la limite du surendettement des depenses somptuaires 32 vice présidents à 2500 euros ,+ 107 conseillers , et le projet en cours le rattachement à l’agglo de la communauté de commune de rivesaltes,, croyez moi, beaucoup d’elus se posent des questions , dans ces temps de crise ce gaspillage est inadmissible

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X