Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2010

Nîmes Métropole accroît ses investissements

Publié le 07/04/2010 • Par Jean Lelong • dans : Actualité Club finances, Régions

L’agglomération Nîmes Métropole (27 communes, 234 192 habitants) a voté le 29 mars un budget de 118,2 millions d’euros, en hausse de 15 %. Les investissements font un bond de 72 %. Ils sont financés par un recours accru à l’emprunt.

Dépenses
Les dépenses réelles de fonctionnement progressent de 5,9 % pour s’établir à 86 millions d’euros. L’essentiel de l’enveloppe (54 millions d’euros) est reversé aux communes via l’attribution de compensation et la dotation de solidarité.
Les dépenses de personnel atteignent 6,9 millions d’euros, soit 8 % des dépenses réelles de fonctionnement. Elles sont en augmentation de 57 % par rapport à 2009. Cette hausse est liée pour partie à l’accroissement des effectifs communautaires et pour partie au progrès de la mutualisation, celle-ci donnant lieu à une recette en atténuation de charges en provenance de la ville de Nîmes. Les frais financiers (1,3 million d’euros) sont en hausse de 40 %.

Les dépenses d’équipement font un bond de 72 % pour s’établir à 24,5 millions d’euros (dont 8 millions de subventions d’équipement). Une part importante de l’enveloppe sera consacrée à la construction d’une salle de musiques actuelles (10,6 millions d’euros en 2010). L’agglomération consacre par ailleurs 2 millions d’euros à l’aménagement numérique du territoire.

Recettes
Les recettes réelles de fonctionnement atteignent 91 millions d’euros. Leur progression (+ 4,2 %) est moins rapide que celle des dépenses. Le produit attendu de la fiscalité s’élève à 55,2 millions d’euros (+ 6,1 %). Le total des dotations et participations (33,5 millions d’euros) est stable par rapport à 2009.

L’épargne dégagée par la section de fonctionnement s’élève à 5,4 millions d’euros (- 11 %). Le financement des dépenses d’investissement est assuré par un recours accru à l’emprunt, dont le montant triple par rapport au budget primitif 2009 (16,8 millions d’euros contre 5,7 millions).

Dette
L’encours de la dette progresse de 11 millions d’euros en un an pour atteindre 36,4 millions d’euros au 1er janvier 2010. Il représente 40 % des recettes réelles de fonctionnement.

Budgets annexes
L’addition du budget principal et des quatre budgets annexes (transports, eau, assainissement et assainissement non collectif) représente un total de 252 millions d’euros, en hausse de 24 % par rapport à 2009 (203 millions d’euros). L’investissement global atteint 101 millions d’euros (+ 67 %).
La hausse la plus significative concerne le budget transports, où les dépenses d’équipements bondissent de 9 à 25 millions d’euros. Cette progression est liée à la mise en chantier de la première ligne du bus-tram, qui mobilise à elle seule près de 17 millions d’euros.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nîmes Métropole accroît ses investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

MARTINO

27/04/2011 09h45

C EST UNE HONTE !!!
Ce matin encore je croise les « employés de la mairie de Nîmes qui feraient bien de suivre un stage à leur frais sur la façon de vraiment bien travailler : à voir la façon dont ils « nettoient » les rue de la ville, en arrosant de loin et surtout tres vite pour TRES VITE FINIR la corvée sans même nettoyer ce qui avait vraiment besoin mais simplement en deposant de l’eau par ci par là HISTOIRE DE DIRE QUE L ON EST BIEN PASSE PAR LA et toucher son salaire et salissant plus la rue et les portes des maisons que ce pour quoi ils sont payés. Si il pouvaient avoir un tuyau assez long qui partirait de leur bureaux climatisés ce serait le top; tient il faudrait peu être leur alouer un budget supplementaire a ses pauvres petits.
Et leurs chefs dans tout cela ! que font t ils ? surment sont t ils collés a leur sieges dans leurs bureaux justement de peur que on leur pique la bonne place
C EST ENCORE CELA LE TRAVAIL ADMINISTRATIF A NIMES: DE LA M….. MAIS BIEN PAYEE PAR NOUS.
Je ne sais pas si vous ferait paraître ce message de RAS LE BOL (et surtout pas politique) vous auriez tord du contraire
Nous allons dans notre rue créer un collectif et faire remonter tout cela au Préfet de région et plus loin si il le faut;
TF1 seront surement prenneur…

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X