Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Conjoncture

L’investissement des collectivités recule de 7,3 % en 2015

Publié le 05/05/2015 • Par Cédric Néau • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

2169009102_bba56989ff_o
Flickr cc by Thomas McGowan (recadré)
La Banque postale a livré ses premières estimations pour 2015 sur la situation financière des collectivités locales. Pour la quatrième année consécutive l’épargne brute recule, impactant le niveau d’investissement, sans l’effondrer. Mais si la tendance se confirme jusqu’en 2019, le recul de l’investissement promet d’être historique.

Ce n’est pas l’effondrement redouté, mais l’investissement va poursuivre sa baisse en 2015. Selon la Banque Postale, qui présentait, mardi 5 mai, sa note de conjoncture des finances locales pour 2015, l’investissement repasserait sous la barre symbolique des 50 milliards d’euros, à 48,9 milliards d’euros exactement, contre 57 milliards en 2013 – un record – et 52,8 milliards en 2014.

C’est donc 7,3 % de moins que l’an dernier (-3,9 milliards), moins que les craintes de l’Association des maires de France (AMF) qui retient habituellement un recul de 10 %. De plus, cette chute s’enraye puisqu’elle était l’an dernier de 8,6 %. Pour la Banque postale, les collectivités locales vont pouvoir limiter la casse cette année grâce aux actions rapidement mises en place après le choc provoqué par la baisse inédite des dotations de l’Etat de 1,5 milliard l’an dernier, puis de 3,67 milliards en 2015.

Levier fiscal activé

Le premier outil activé par les collectivités a bien été le levier fiscal. Selon les estimations de la banque, la hausse moyenne des taux d’impôts directs locaux est de 1,3 % en 2015. « L’augmentation est marquée mais modérée par rapport aux cycles précédents », admet Thomas Rougier, directeur des études secteur public local de la Banque Postale. Elle est tout de même de 1,6 % pour le bloc communal.

Ce levier fiscal n’est pourtant à l’origine que de 26 % de la hausse attendue des ressources fiscales des collectivités en 2015, à 128,9 milliards d’euros. « Le reste, c’est un effet d’assiette » remarque Thomas Rougier. Au total, les ressources fiscales des collectivités devraient augmenter de 3,5 milliards d’euros et leurs recettes de fonctionnement de 0,5 %.

Les dépenses de fonctionnement poursuivent quant à elles leur progression (+1,7 %), tirées par les dépenses de personnel (+2,4 %) et les versements des prestations sociales (+2,2%), mais compensées par la baisse des subventions – notamment au secteur culturel et sportif – ainsi que celles des charges d’emprunts (-3,6 %). En conséquence, « l’effet de ciseaux va se poursuivre » constate la Banque Postale.

Recul continu de l’épargne brute

Cette situation se traduit pour la quatrième année consécutive – du jamais vu – par une nouvelle baisse de l’épargne brute, de 5,4 % en 2015. Sur quatre ans, ce ratio essentiel pour la décision à l’investissement des collectivités, aura reculé de 16 %. Avec l’effet de cycle, respecté par le bloc communal, et la détérioration des capacités d’autofinancement des collectivités, « nous sommes dans une situation structurelle de croissance atone », analyse Thomas Rougier.
Seules les régions ont encore un pouvoir d’amortisseur avec certains investissements d’envergure qui agissent contre le cycle, notamment dans les transports, le numérique et la transition énergétique.

« Mais ni les actions des régions, ni l’activation du levier fiscal ni les mesures gouvernementales de soutien ne pourront compenser la dégradation de l’investissement ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’investissement des collectivités recule de 7,3 % en 2015

Votre e-mail ne sera pas publié

pov citoyen

07/05/2015 06h43

La baisse de l’épargne brute qui alimente l’investissement provient de la baisse des dotations de l’état et de l’incapacité des collectivités locales (en général) à maitriser leur budget de fonctionnement. Voir les rapports de la Cour des Comptes sur la gestion du personnel et des rémunérations par ex (et je ne parle pas des avantages en nature: VL, logements, voyages d’études à l’autre bout du monde, etc).
Et si on supprimait la rémunération des élus locaux qui ont déjà un salaire par ailleurs? cela anoblirait leur engagement….

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X