Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2010

Brive veut maîtriser les crédits de fonctionnement pour « mieux investir »

Publié le 06/04/2010 • Par Jean-Pierre Gourvest • dans : Actualité Club finances, Régions

Voté lors du conseil municipal du 29 mars, le budget de la ville de Brive en Corrèze a été présenté par le député maire Philippe Nauche (PS), comme « maîtrisant le fonctionnement afin de mieux investir, et stable en matière de fiscalité».

D’un montant total de 110,90 millions d’euros, (+3,4%) ce budget accorde 81,79 millions d’euros au fonctionnement (+ 1,87%) et 29,11 millions aux investissements (+1,28%). Ces derniers concerneront principalement des actions directes sur l’économie (comme 2 millions attribués à la redynamisation du cœur de la cité et 5 millions à la voirie).

Malgré le coup de frein des apports de l’Etat, on note le maintien d’un bon niveau d’épargne brute équivalent à 2009 (8,38 millions) et la diminution des frais de fonctionnement, passés de 10 à 6% de ce poste. La partie réservée à la culture est en hausse, à 1,1 millions d’euros contre 800.000 l’année précédente.

La commune ayant eu recours au FCTVA l’an dernier, le dispositif est reconduit, tandis que les impôts locaux et fonciers n’augmentent pas, malgré une baisse des dotations globales de l’Etat. Ces dernières étaient de 16,45 millions d’euros en 2007 ; elles seront de 14,5 millions cette année.

La situation de Brive reste saine, avec une capacité d’autofinancement évaluée à 8,380 millions, un niveau de dettes de 46 millions (idem à 2009) et un niveau d’emprunt de 13 millions, pour peu que tous les projets en cours se réalisent.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Brive veut maîtriser les crédits de fonctionnement pour « mieux investir »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X