Déchets

Trier et valoriser les déblais de chantiers : le Grand Paris cherche la voie de l’exemplarité

Par
GEM0489574.jpg

région île de france

La Société du Grand Paris et la région Ile-de-France clament être dans les temps. Pourtant, les filières de recyclage des matériaux issus de ce chantier exceptionnel restent à créer. Le plan régional d’élimination des déchets de chantier doit être adopté le 19 juin : il donnera le ‘la’ sur l’ambition en matière de recyclage des déchets du bâtiment et des travaux publics, pour lesquels la directive de 2008 fixe un objectif de 70 % en 2020.

« Environ 40 millions de tonnes de déblais » : c’est le chiffrage associé à la réalisation du Grand Paris Express(1), selon l’évaluation de Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage du futur métro automatique. Durant sa construction, la future ligne 15 augmentera de 10 à 20% de la production annuelle de déchets du BTP de la région.

Fin 2014, le rapport d’information des députés Yves Albarello (UMP, Seine-Saint-Denis) et Alexis  Bachelay (PS, Hauts-deSeine) alertait sur le manque de capacités de stockage franciliennes des déblais issus des chantiers du Grand Paris.

Rééquilibrer la carte des sites de stockage

A l’Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (Ordif), le directeur général, Helder de Oliveira, pose l’enjeu : « Va-t-on mettre en place des outils favorisant la création de plateformes de recyclage, même provisoires, à proximité de leur lieu de production ou continuer à évacuer les déchets vers la Seine-et-Marne ? »

Le Plan régional de prévention et de gestion des déchets de chantier (Predec), que l’a région Ile-de-France doit adopter le 19 juin, vise un rééquilibrage des installations de stockage : un moratoire s’appliquera en Seine-et-Marne, qui accueille aujourd’hui 66% des capacités de stockage franciliens de déchets du BTP et, dans les départements de grande couronne, l’enfouissement sera réservé aux seuls déchets provenant de Paris et des départements limitrophes de la petite couronne (ceux des autres départements de la grande couronne seront donc exclus).

Pas de décharge dans mon jardin

Cette contrainte vise à inciter les départements déficitaires (Val d’Oise, Essonne, Yvelines) à créer leurs équipements de tri et de recyclage des déchets de chantier. « On se soucie de gérer localement les déchets pour ne pas envahir les voisins mais aussi pour créer des emplois », défend Corinne Rufet, vice-présidente en charge de l’environnement à la ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP