Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Fiscalité locale

Taxe de séjour : les nouveautés de la loi de finances font des vagues

Publié le 11/05/2015 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Clé d'hotel
Phovoir
Si les nouvelles mesures permises par la loi de finances pour 2015 concernant la taxe de séjour, dont l’augmentation des tarifs, sont globalement acceptées par les professionnels, il reste à prendre un décret d’application rapidement et des délibérations concertées avec les professionnels, en évitant les effets d’aubaine.

Les collectivités, sous la houlette de l’Association nationale des maires des stations classées et communes touristiques (Anmscct), ont fini par obtenir gain de cause. Les tarifs, non revalorisés depuis 2001, ont effet été révisés par la loi de finances 2015 (art. L 2333-30 du CGCT), avec des fourchettes variant désormais de 0,20 à 4 euros(1).
Trois nouvelles classes ont été introduites : une pour les structures 5 étoiles, une pour les palaces pouvant être taxés respectivement jusqu’à 3 et 4 euros au lieu d’1,50 avant, et une pour les meublés de tourisme et hébergements en attente de classement (0,25 à 0,75 euro). Sinon, seules les structures sans classements et les 3 et 4 étoiles ont vu leurs maxima augmenter respectivement à 0,75 euro, 1,50 euro et 2,25 euros (au lieu de 0,40, 1 et 1,50 euro avant).
A l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), Evelyne Maes, vice-présidente de la branche hôtellerie estime que le pire a été évité : « Il était question l’été ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Taxe de séjour : les nouveautés de la loi de finances font des vagues

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X