En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Fonction publique

Départements : les leçons de dix ans de transferts d’agents

Publié le • Par • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

arrow on road © mozZz - Fotolia

L’expérience des départements, qui ont accueilli depuis dix ans plusieurs milliers d’agents de l’Etat, peut-t-elle servir aux mouvements d’agents à venir avec les lois Maptam et NOTRe ? En réponse, l’Observatoire social territorial de la MNT a réalisé, avec l’Assemblée des départements de France (ADF), une étude, publiée dans ses Cahiers en avril.

 

Chiffres-clés

97 %

des directions des ressources humaines qui ont répondu à l’enquête de l’Observatoire social territorial, expliquent avoir augmenté leurs effectifs pour absorber la gestion des transferts, la plupart à budget constant, par des redéploiements.

Deux tiers des directions des ressources humaines des départements ont répondu à l’enquête de l’Observatoire social territorial (OST)(1). Pour absorber les agents des collèges et des routes, la quasi totalité (97 %) a augmenté ses effectifs.

Redéploiements internes

84 % se déclarent satisfaits voire très satisfaits de ces transferts assurés, à budget constant, au prix de redéploiements internes. Ils ont permis de créer des postes de préventeurs (39 %), d’assistants de service social (31 %), d’ergonomes (8 %) mais aussi, plus classiquement, de gestionnaires de paie, carrières, orientation ou formation (22 %) ou, plus innovant, de chargés de mission handicap ou territorialisés, médiateurs ou cadre de proximité.
Pour la prévention, la pénurie de médecins se fait sentir, mais des postes ont été créés, et des infirmiers et psychologues du travail recrutés.

bilan

sante

Plus d’absentéisme dans les collèges

Les difficultés de gestion des agents transférés diffèrent selon qu’ils travaillent en collèges ou sur les routes. Chez les premiers, l’usure professionnelle, les difficultés de reclassement, l’absentéisme et les relations difficiles avec les collèges sont citées en premier alors que pour les seconds, après l’usure professionnelle, c’est le non respect des normes et des règles de sécurité, l’éloignement et la multiplicité des lieux de travail et les addictions qui posent le plus problème.
Autre différence : pour deux tiers des DRH, l’absentéisme augmente chez les agents des collèges, notamment autour des vacances scolaires, ou pour cause d’arrêt pour accident ou maladie professionnelle, alors que celui des agents des routes, pourtant plus exposés aux aléas climatiques et à la pénibilité, est resté stable selon trois DRH sur quatre, voire a diminué.
« Concernant le coût de l’absentéisme, en effet, celui des agents des collèges est le double de celui des autres agents », confirmait Bernard Rigaud, directeur général des services du conseil général de la Charente, lors du 84e congrès de l’Assemblée des départements de France (ADF) en novembre dernier.

Pour des réponses managériales adaptées

En remède, des réponses managériales adaptées aux équipes des collèges sont préconisées par l’OST : charte avec l’Éducation nationale, valorisation des équipes, communication interne avec le siège du conseil général, prévention des troubles musculo-squelettiques et renforcement de l’employabilité et de la mobilité de ces agents.

Références

L'étude complète

Haut de page

  • VoirRéduire

    Notes

    Note 01 - Publiée dans les Cahiers de l’OST n° 13 en avril 2015, l’étude « Les départements, dix ans de transferts des agents de l’état et d’évolution des ressources humaines, et demain ? » est datée de décembre 2014. - Retourner au texte

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.