Santé-Espaces verts

Allergies aux pollens : l’aménagement des espaces verts pointé du doigt

Par
une-allergies

MeteoSwiss

Les densités de pollens de bouleau, très allergisant, explosent depuis une semaine en France, de Strasbourg à Rouen en descendant jusqu'en Auvergne et Rhône-Alpes. Ils seront bientôt suivis par les graminées. Les allergologues réclament des mesures fortes pour endiguer cette « pollution verte » qui n’a rien de naturel. Plusieurs végétaux en cause ont été plantés en masse.

Pierrick Hordé, médecin allergologue et auteur du Livre noir de l’allergie(1) ne décolère pas :

Les communes continuent à planter des bouleaux alors que le pollen de cet arbre est extrêmement allergisant. Les allergologues le répètent depuis bientôt vingt ans !

Ces derniers jours, profitant du soleil, les bouleaux ont lâché leurs pollens en masse. « Le risque allergique est maximal de Strasbourg à Rouen en descendant jusqu’en Auvergne et Rhône- Alpes, prévient le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Cet organisme, qui dispose de plus de 70 sites de mesures de la densité pollinique en France, publie une carte de vigilance des pollens tous les vendredis. 35 départements étaient classés en rouge la semaine du 20 avril, en grande partie à cause  du bouleau.

 

La mode des graminées

Plus de 30 % des adultes sont allergiques aux pollens en France. Paradoxe, les pollinoses sont plus fréquentes dans les villes, là où plantes et pollens sont pourtant plus rares. « Ce n’est pas surprenant, poursuit le docteur Hordé. On y a planté massivement des arbres allergisants comme les bouleaux, mais aussi les platanes, peupliers, noisetiers… Depuis une dizaine d’années c’est la mode des graminées, dont certaines sont hautement allergènes ».

L’exemple du cyprès dans le sud de la France ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

2  |  réagir

28/04/2015 02h24 - Air Serenity

Il existe pourtant des solutions pour lutter contre les effets des allergies, en dépolluant l’air à l’intérieur des espaces fermés : on peut capter les pollens, les particules fines, les NOx, les COV, …
Voir la solution d’Air Serenity par exemple.
Si les enfants (en crèches, en écoles) respiraient un air plus sain, les cas d’allergies seraient moins fréquents.

Signaler un abus
23/04/2015 05h50 - evreh

eh oui, coupons les arbres et continuons de rouler en voiture et de faire circuler des camions!
La pollution atmosphérique est cancerigéne et elle fragilise l’organisme. D’ou un nombre croissant d’asthmatiques…et d’allergies.
Ce médecin le sait.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP