Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Intercommunalités

Dans les agglomérations moyennes, les villes-centres à la traîne

Publié le 14/04/2015 • Par Emmanuel Guillemain d'Echon • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Capture
La Gazette
Selon une étude de l'association Villes de France, les villes principales des agglomérations continuent à porter la plupart des charges de leurs intercommunalités, ce qui obère leur bonne santé financière.

« Les villes-centres sont vraiment à la peine : elles sont plus sollicitées pour les charges, leur population est moins riche que celles des communes alentour, et pourtant elle doit payer plus d’impôts ; résultat, les centres se vident au profit des communes périphériques », constate Jacques Lamblin, député-maire UMP de Lunéville (Meurthe-et-Moselle, 20 000 hab.) et administrateur de Villes de France, qui vient de publier une étude sur les moyens financiers des agglomérations moyennes.

Menée sur l’exercice 2013 par le cabinet Ressources consultants finances pour le compte de l’association d’élus, l’étude porte sur 146 EPCI rassemblant en moyenne 85 000 habitants répartis entre une ville-centre de 37 000 habitants et de communes périphériques de 2 260 habitants (la plupart étant des communautés d’agglomération comptant entre 50 000 et 150 000 habitants).

Des habitants plus pauvres payant plus d’impôts

De manière générale, l’étude montre que le revenu moyen des populations est plus ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dans les agglomérations moyennes, les villes-centres à la traîne

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X