Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Lutte contre le djihadisme : 110 propositions sénatoriales, les acteurs locaux concernés

Publié le 08/04/2015 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

jpsueur2
Sénat
Si les principales propositions émises le 8 avril par la commission d’enquête du Sénat et son rapporteur, Jean-Pierre Sueur, pour contrer le djihadisme visent d'abord à renforcer les services antiterroristes, contrer le jihad médiatique, mieux contrôler les frontières ou encore adapter la réponse pénale et carcérale, certaines concernent directement les élus locaux et les professionnels de la prévention.

Après avoir auditionné, depuis le mois d’octobre, une cinquantaine d’experts et de spécialistes, cette commission, dont le sénateur Jean-Pierre Sueur (socialiste, Loiret) est le rapporteur, a rédigé un rapport de 440 pages intitulé « Filières jihadistes: pour une réponse globale et sans faiblesse », qui a été présenté le 8 avril au Sénat.

Mieux prévenir, mieux détecter – Premier chapitre : la prévention de la radicalisation. Dans son rapport, la commission préconise notamment de « mettre en place des actions obligatoires de formation à la détection de la radicalisation à destination de tous les acteurs de terrain », rappelant l’existence de la formation mise en place depuis l’été 2014 par le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance.

Selon elle, il est en effet « indispensable de créer des compétences spécifiques au sein de chacune des administrations de proximité et de donner ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Commentaires

Lutte contre le djihadisme : 110 propositions sénatoriales, les acteurs locaux concernés

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X